Ouvrir son entreprise de menuiserie : tout ce qu’il faut savoir

Le métier de menuisier est une profession artisanale qui regroupe plusieurs spécialités. Chaque année en France, de nombreux entrepreneurs ouvrent leur propre entreprise de menuiserie. Le marché est actif, aussi bien de le neuf que dans la rénovation. Pour créer et ouvrir une entreprise de menuiserie, il faut accomplir plusieurs démarches. En effet, ce métier est réglementé à plusieurs niveaux.

Ce guide vous explique tout ce qu’il faut savoir pour créer et ouvrir son entreprise de menuiserie :

Ouvrir son entreprise de menuiserie

Le menuisier est un professionnel dont l’activité consiste à travailler le bois, le PVC et même le métal. L’activité est artisanale lorsque l’entreprise compte moins de 10 salariés, ou commerciale si elle compte plus de 10 salariés. Le métier de menuisier est une activité réglementée, des qualifications ou des conditions d’expérience sont nécessaires pour l’exercer.

On compte actuellement environ 56 000 entreprises de menuiserie en France. Le secteur est majoritairement composé d’entreprises de moins de 10 salariés. Près d’un professionnel sur 4 est un micro-entrepreneur.

Les codes APE des entreprises de menuiserie sont les suivants :

  • 43.32A Travaux de menuiserie bois et PVC,
  • 43.32B Travaux de menuiserie métallique et serrurerie.

Plusieurs convention collectives visent ce secteur, cela dépend de la nature exacte de l’activité :

  • Convention collective nationale des menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes du 19 janvier 2017.
  • Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées par le décret du 1er mars 1962 (jusqu’à 10 salariés).

Ces conventions sont consultables sur le site internet Legifrance.gouv.fr.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Les qualifications nécessaires pour ouvrir une entreprise de menuiserie

Le métier de menuisier est une profession réglementée. Seule une personne justifiant d’une qualification professionnelle pour le métier de menuisier, ou d’une expérience suffisante, peut contrôler une entreprise dans ce secteur d’activité. Voici les conditions d’accès :

  • détenir un diplôme permettant l’exercice du métier : CAP menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, ou menuisier installateur, BTS agencement de l’environnement architectural ou un bac professionnel technicien menuisier-agenceur,
  • à défaut, justifier une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans l’exercice de ce métier.

Enfin, il n’est désormais plus obligatoire de suivre un stage de préparation à l’installation avant d’ouvrir son entreprise de menuiserie.

Les prérequis indispensables pour ouvrir son entreprise de menuiserie

En plus d’être un professionnel qui maîtrise parfaitement l’exercice de son métier, le futur menuisier indépendant devra piloter l’intégralité de son activité. Cela implique de disposer d’autres qualités pour réussir.

Savoir concevoir des plans et réaliser des devis

Lorsque des prospects viendront solliciter l’entreprise pour des travaux, il sera nécessaire d’élaborer des devis. Le chef d’entreprise doit parfaitement maîtriser cet exercice pour être certain d’atteindre la rentabilité souhaitée sur chaque chantier. La prestation doit être vendue au juste prix.

Savoir se vendre auprès des clients et conclure des contrats

Pour réussir le lancement de l’activité, le chef d’entreprise va devoir trouver ses premiers clients pour enregistrer du chiffre d’affaires et développer son business.

Généralement, un prospect contacte plusieurs entreprises. La concrétisation des chantiers impliquera de savoir convaincre les clients de s’engager avec l’entreprise. Il faut donc être réactif, avoir un bon relationnel, proposer des devis juste et au prix du marché, être force de proposition, et soigner sa présentation.

Savoir organiser et planifier les chantiers

Ensuite, lorsque les premières opportunités de chantier vont commencer à arriver, le chef d’entreprise va devoir planifier ses interventions. Les chantiers doivent se succéder correctement, et les interventions doivent avoir lieu aux dates prévues.

De plus, l’ouverture d’un chantier implique de l’organisation. Le chef d’entreprise doit prévoir les approvisionnements dans les bons délais pour ne pas se retrouver bloqué. Il s’agit d’un point important, d’autant plus que les délais de livraison sont parfois longs (comme sur les huisseries par exemple).

Savoir gérer des salariés et des équipes

Enfin, lorsque l’activité commencera à se développer, le chef d’entreprise pourra rapidement être confronté à des problématiques de recrutement. Parfois, compte tenu de la complexité des chantiers, il est indispensable d’intervenir avec une équipe.

Suite aux premières embauches, le chef d’entreprise a rôle supplémentaire : celui d’employeur. En plus de devoir gérer toutes les problématiques administratives, il sera nécessaire de manager les équipes et organiser leur travail.

Le business plan de création d’une entreprise de menuiserie

Au niveau des investissements, on retrouve généralement les dépenses suivantes :

  • les véhicules professionnels pour se rendre sur les chantiers et transporter le matériel,
  • l’outillage et le matériel professionnel,
  • l’agencement et l’aménagement du local professionnel,
  • l’enseigne et les marquages publicitaires sur les véhicules.

Pour limiter le montant global de l’investissement de départ, il est possible de recourir à du matériel d’occasion, et également de préférer des locations ou des crédits-baux à la place des acquisitions.

Parmi les principaux postes de charges, on retrouve généralement : les achats de matériaux, la quincaillerie, le carburant et l’entretien des véhicules, le petit outillage, le loyer du local, les fournitures de bureau, les charges de personnel, les frais d’assurance, les frais de gestion (expert-comptable, frais bancaires…), la publicité et les frais de déplacements.

La fiscalité et les cotisations sociales du chef d’entreprise dépendront des choix de création d’entreprise effectués. Il est impératif de les calculer correctement dans le prévisionnel pour obtenir une vision financière du projet la plus réaliste possible.

En contrepartie, le business plan doit intégrer le chiffre d’affaires prévisionnel. L’appréciation de cet élément est délicate, notamment lorsqu’il n’y a que très peu de visibilité sur les premiers chantiers. Les objectifs doivent être cohérents au regard de la capacité de l’entreprise à réaliser des chantiers.

Le choix du statut juridique de l’entreprise

Pour créer une entreprise, plusieurs statuts juridiques sont possibles. Pour affiner les choix possibles, le premier critère dont il faut tenir compte correspond au nombre de participants. Les principales options sont les suivantes :

  • L’entreprise individuelle, l’EURL et la SASU pour les professionnels qui s’installent seuls.
  • La SARL et la SAS lorsque le projet regroupe plusieurs associés.

Étant donné que de nombreux dossiers ont déjà été consacrés à la comparaison des statuts juridiques sur Le Coin des Entrepreneurs, nous vous invitons à consulter nos guides d’informations suivants :

Les formalités de création d’une entreprise de menuiserie

En plus de devoir procéder aux formalités de création de l’entreprise, il est également nécessaire de souscrire les bons contrats d’assurance, et, le cas échéant, d’obtenir le label RGE.

La création et l’immatriculation d’une entreprise de menuiserie

L’activité de menuiserie relève de l’artisanat. Lors de la création de l’entreprise, une inscription à la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) est donc obligatoire.

Les démarches de création et d’immatriculation de l’entreprise dépendent de sa forme juridique. Pour vous informer à ce propos, nous vous invitons à consulter nos guides des formalités :

Les assurances professionnelles pour exercer l’activité

Avant l’ouverture de tout chantier, une entreprise de menuiserie doit justifier d’une assurance de responsabilité civile professionnelle. Il faut donc assurer son entreprise avant de démarrer l’activité.

Ensuite, en cas d’intervention sur des chantiers de gros œuvres et de construction, une assurance responsabilité civile décennale est obligatoire.

L’obtention du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)

Pour que les clients de l’entreprise puissent bénéficier des aides de l’État sur certains travaux, l’entreprise doit détenir le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce label s’obtient après le suivi d’une formation auprès d’un organisme agréé. Il se décline en plusieurs versions : RGE qualibat, RGE Eco artisan… Vous obtiendrez tous les renseignements à ce sujet ici : le label RGE (economie.gouv.fr).

Le label permet notamment aux clients de solliciter des aides comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ou l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

La réglementation pour exercer l’activité de menuisier indépendant

Après avoir ouvert son entreprise de menuiserie, il va falloir se conformer à toute la réglementation qui encadre l’exercice de l’activité. Les métiers du bâtiment sont tenus de respecter plusieurs règles.

Sécurité des travailleurs et habilitation électrique

L’employeur est tenu de mettre en œuvre les principes généraux de prévention sur les chantiers qui sont prévus par le Code du travail.

Ensuite, seuls des travailleurs habilités peuvent effectuer des opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage. C’est l’entreprise qui fournit l’habilitation à ses salariés.

Enfin, dans le cadre de la prévention de la santé des jeunes travailleurs, il est interdit de confier aux personnes de moins de 18 ans :

  • des travaux de démolition comportant des risques d’effondrement et d’ensevelissement,
  • ou des travaux les exposant à un niveau de vibration important ou à des températures extrêmes.

Demander la carte BTP pour les salariés de l’entreprise

En tant qu’employeur, l’entreprise de menuiserie doit demander une carte BTP pour chacun de ses salariés qui accomplit, dirige ou organise des travaux de bâtiment. Vous obtiendrez toutes les informations nécessaires à ce sujet ici : la carte BTP.

Délivrer une autorisation de conduite à chaque salarié qui utilise des engins de chantier

L’entreprise doit délivrer une autorisation de conduite à chaque salarié qui utilise des engins automoteurs ou des appareils de levage sur les chantiers (grue, engin de chantier, chariot élévateur…). Avant de délivrer cette autorisation, l’entreprise doit évaluer l’aptitude du salarié à conduire de tels engins en toute sécurité.

Travailler en conformité avec la réglementation RT 2012

Les matériaux d’isolation et leur installation doivent respecter la réglementation thermique 2012 (RT 2012).

Pour plus d’informations à ce sujet : rt-batiment.fr

Informer les consommateurs sur les prix des prestations

L’arrêté du 24 janvier 2017 impose des règles d’information aux professionnels qui réalisent :

  • certaines prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans les secteurs du bâtiment et de l’équipement de la maison ;
  • des opérations de remplacement ou d’adjonction de pièces, d’éléments ou d’appareils, consécutives à la mise en œuvre des prestations susvisées.

Avant la conclusion du contrat, l’entreprise doit communiquer au client les informations suivantes :

  • le ou les taux horaires de main-d’œuvre toutes taxes comprises (TTC) ;
  • les modalités de décompte du temps estimé ;
  • le cas échéant, les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées, notamment les prix au mètre linéaire ou au mètre carré ;
  • le cas échéant, les frais de déplacement ;
  • le caractère payant ou gratuit du devis, et, le cas échéant, le coût d’établissement du devis ;
  • le cas échéant, toute autre condition de rémunération.

Respecter les normes de sécurité et d’accessibilité (ERP)

Les établissements qui reçoivent du public sont tenus de respecter un certain nombre de normes de sécurité et d’accessibilité.

Ces normes sont consultables ici : ERP Service-public.fr

Pierre Facon

Co-fondateur - Le Coin des Entrepreneurs
Média online de référence sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise
Application digitale pour accompagner les entrepreneurs dans leurs projets
Expert en création d’entreprise



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs