Quels sont les avantages de la SCI ?

Lorsque l’on envisage de réaliser un investissement immobilier, l’intérêt de constituer une SCI (Société civile immobilière) est une question récurrente. Est-il intéressant de créer une SCI pour réaliser l’investissement immobilier ? Pour cela, il faut connaître tous les avantages que peut procurer la SCI.

Dans cette publication, Le coin des entrepreneurs vous informe sur les avantages de recourir à une SCI pour conduire un projet immobilier.

avantages de la SCI

La titrisation de l’investissement immobilier

L’un des principaux avantages d’une SCI consiste à réunir plusieurs associés au sein d’une même entité. Cette possibilité d’association permet de se regrouper pour réaliser un investissement. La mise en commun des capitaux au sein d’une société augmente la capacité d’acquisition.

De plus, le recours à une société permet de réaliser des investissements immobiliers à plusieurs sans complications. Chaque associé de la SCI reçoit des parts sociales en proportion de ses apports au capital social.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

La possibilité d’investir dans la SCI par l’intermédiaire d’une société

Une SCI n’est pas obligée de n’avoir que des associés personnes physiques, il est tout à fait possible de faire entrer des sociétés dans son capital social.

Il s’agit d’un avantage intéressant, notamment pour les groupes de sociétés dans lesquels des bénéfices réalisés par des sociétés d’exploitation remontent sur une société holding, qui réinvestit ensuite dans des SCI.

Cette possibilité ouvre le porte à plusieurs optimisations au niveau du groupe de sociétés. De plus, une partie de l’apport de la société holding dans la SCI peut être réalisée par l’intermédiaire d’un compte courant d’associé, ce qui permet ensuite de récupérer les fonds par remboursement de créance.

La gestion de l’immobilier dans le cadre d’une société

La SCI est une société, les règles de fonctionnement sont donc déterminées par la loi et les statuts. Une société immobilière est un outil idéal pour gérer des projets immobiliers à plusieurs personnes.

Les statuts d’une SCI sont flexibles et ils permettent de définir clairement les règles de fonctionnement (désignation d’un gérant, fixation des pouvoirs du gérant, détermination des modalités de décision en assemblée…). Cela permet de limiter les litiges entre les participants.

Le choix en matière d’imposition des revenus fonciers

Avec une SCI, il y a deux possibilités en matière de fiscalité foncière : le régime de l’IR (la transparence fiscale) et le régime de l’impôt sur les sociétés.

Ce choix est impossible lorsque l’on réalise un investissement immobilier directement en nom propre. Dans ce cas, la fiscalité applicable est celle de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus fonciers. Il est impossible d’être à l’impôt sur les sociétés lorsque l’on investit personnellement.

Le régime de l’impôt sur les sociétés propose un cadre totalement différent en matière de fiscalité foncière : possibilité d’amortir fiscalement le bien immobilier, déduction de toutes les charges engagées dans l’intérêt de la société, imposition des bénéfices à un taux fixe… En contrepartie, ce régime a tout de même des inconvénients fiscaux à ne pas négliger. L’intérêt de l’impôt sur les sociétés au niveau d’une SCI dépend de la stratégie des associés.

La SCI facilite la transmission du patrimoine immobilier

Grâce à la titrisation du patrimoine immobilier en recourant à une SCI, il est beaucoup plus facile de transmettre tout ou partie d’un bien immobilier à ses enfants. Pour cela, il suffit de leur attribuer des parts sociales de la société.


Utilisez les meilleurs services en ligne pour créer votre SCI : Je crée ma SCI !

La possibilité de céder des parts sociales de la SCI

La SCI procure également un avantage au niveau des modalités de cession. En effet, si les associés souhaitent vendre le bien immobilier détenu par l’intermédiaire de leur société, ils pourront vendre leur parts sociales. Dans ce cas, un acte notarié n’est pas nécessaire pour constater la cession.

Enfin, la SCI permet de ne pas forcément céder un bien immobilier lorsqu’un participant souhaite se retirer du projet et obtenir des liquidités. Dans ce cas, il peut céder ses parts sociales aux autres associés et la SCI continue son activité normalement.

À lire également sur les SCI :

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
quis, justo tempus eleifend Lorem ut accumsan Donec