8 astuces pour maîtriser les risques liés à la création d’une entreprise

En tant que créateur d’entreprise, vous allez vous exposer à différents risques. Il existe toutefois des « bonnes pratiques » qui vont vous permettre de les limiter, voire de les maîtriser. Certaines relèvent du bon sens, d’autres sont moins évidentes mais elles n’en demeurent pas moins importantes. Dans ce dossier, Le Coin Des entrepreneurs dévoile 8 conseils pour maîtriser les risques auxquels s’expose tout créateur d’entreprise.

maitriser risques creation entreprise

Assurez-vous d’avoir un profil d’entrepreneur

Tout le monde ne dispose pas des compétences requises pour devenir entrepreneur. En effet, pour créer une entreprise et devenir un bon gestionnaire, vous devez faire preuve de courage et savoir prendre des décisions. Vous allez devoir être à l’aise avec l’idée de prendre des risques. Vous pourrez gagnez beaucoup d’argent mais vous risquez aussi de perdre les économies que vous avez mises en jeu.

Physiquement, vous devez être en bonne santé et savoir gérer le stress. L’écoute doit avoir une place importante dans votre profil d’entrepreneur. Également, vous avez tout intérêt à vous assurer d’avoir le soutien de vos proches. Ensuite, la passion que vous entretenez pour votre projet fera le reste…

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Réfléchissez avant de vous associer avec d’autres personnes

Vaut-il mieux entreprendre seul ou s’associer ? Il n’existe pas de réponse miracle… La création d’une entreprise est un processus qui peut faire intervenir plusieurs acteurs. Pour diverses raisons, vous pouvez être amené à vous regrouper avec d’autres personnes au sein d’une structure commune. Vous allez, pour cela, devoir créer une société (SAS, SARL, SA, SNC, SCA…) et vous y associer, tous ensemble.

Mais, dans ce cas de figure, vous devez vous assurer que cela ne vous posera aucun problème d’ordre « moral ». Ensuite, assurez-vous de bien connaître vos futurs associés. Il est préférable de choisir des personnes qui ont des profils complémentaires au vôtre, idéalement avec lesquelles vous avez déjà travaillé.

Évitez de vous porter caution personnelle

Si vous avez besoin d’un financement et sollicitez un prêt bancaire professionnel, votre établissement financier exigera très certainement des garanties. Celles-ci ont vocation à protéger la banque contre une éventuelle défaillance de votre entreprise. De nombreux outils juridiques existent : hypothèque, gage, nantissement, privilège de prêteur de deniers, etc.

Quoiqu’il en soit, l’enjeu consiste à donner un minimum de garanties et à éviter, dans le mesure du possible, de vous porter caution personnelle. C’est l’engagement le plus important que vous pouvez donner. En effet, cette solution aura un impact considérable sur votre patrimoine et celui de votre conjoint. Pensez, par exemple, à vous rapprocher de certains organismes qui peuvent se porter caution pour vous.

Limitez l’étendue de votre responsabilité

Quelle que soit la structure que vous choisissez, vous mettrez en jeu votre responsabilité. En tant qu’apporteur de fonds, tout d’abord, mais aussi en qualité de dirigeant. Les risques sont multiples à ce niveau : perte des sommes d’argent apportées et engagement de votre patrimoine personnel. Pour protéger votre patrimoine personnel des créanciers de votre future entreprise, préférez une forme sociétale : seul (SASU/EURL) ou à plusieurs (SAS, SARL, SA, SCA…). Il y est à l’abri, sauf si vous exercez des fonctions de direction et commettez des fautes de gestion.

Sachez que si vous optez pour l’entreprise individuelle, vous disposez tout de même de certaines mesures de protection. Votre résidence principale est insaisissable et vous pouvez protéger votre autres biens fonciers des dettes professionnelles en souscrivant une déclaration d’insaisissabilité. Vous avez même la possibilité d’opter pour le régime de l’EIRL dans lequel vous déclarerez un patrimoine professionnel (exposé) et, par différence, un patrimoine personnel (protégé).

Construisez un business plan aussi réaliste que possible

Beaucoup d’entrepreneurs négligent, à tort, le document essentiel que constitue un business plan. Quel que soit la nature de votre projet, prenez le temps de faire, à minima, un prévisionnel financier. Vous pouvez ainsi vous limiter à trois tableaux financiers : le compte de résultat, le plan de financement et le tableau de trésorerie.

Soyez aussi réaliste que possible dans vos prévisions financières. Estimez le plus objectivement possible votre chiffre d’affaires prévisionnels et recensez attentivement toutes vos charges. Financez correctement vos investissements de départ. Faites un point sur vos besoins en termes de revenus et adoptez les bonnes modalités de sorties de ressources.

Placez les bonnes personnes aux bons endroits

Vous ne serez probablement pas seul dans votre aventure entrepreneuriale. D’autres personnes vous accompagneront peut-être, et notamment des salariés. La gestion du personnel est un domaine assez complexe, qui nécessite certaines compétences, notamment en matière de recrutement et de management. Vous devez les réunir ou, tout au moins, vous les approprier par différents moyens (formation par exemple).

L’enjeu se situe à un double niveau : vous devez trouver les bonnes personnes et les mettre aux postes adéquats. Cela signifie que vous devez rédiger des fiches de postes à pourvoir et vous assurer d’y placer les personnes qui présentent les compétences requises. Les postes à responsabilité doivent recueillir toute votre attention.

Faîtes-vous accompagner par un expert-comptable

Créer son entreprise, c’est avant tout faire des choix. Les choix de création sont multiples et la tâche s’avère généralement très délicate. D’autant plus qu’ils auront un impact considérable sur votre projet et votre situation personnelle. Quel statut juridique choisir ? Vaut-il mieux opter pour l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés ? Quel régime social octroyer au dirigeant/chef d’entreprise ? Etc.

Pour trancher et faire les bons choix, il faut disposer de solides connaissances en la matière. C’est pourquoi un accompagnement peut s’avérer indispensable. A ce niveau, seul un expert-comptable ou un avocat pourront vous accompagner efficacement. N’hésitez pas à les solliciter, ils prendront connaissance de vos besoins et effectuerons un diagnostic complet de votre situation. Ils sauront ainsi vous trouver la solution la plus adaptée.

Protégez votre entreprise et assurez-la convenablement

On oublie souvent que les risques ne se limitent pas à la création d’entreprise en tant que tel. En effet, une fois l’activité lancée, votre entreprise sera exposée à une multitude de risques. Protéger votre entreprise, c’est l’assurer contre les bons risques et l’assurer suffisamment. Pour cela, faîtes un point complet avec un assureur ou avec un courtier en assurances professionnelles.

A notre sens, il demeure indispensable de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP), quelle que soit la nature de votre activité. Ensuite, en fonction de différents paramètres, vous pouvez avoir intérêt à souscrire d’autres produits (certaines assurances étant obligatoires). Il s’avère également judicieux de protéger le dirigeant : assurance santé, prévoyance incapacité/invalidité, contrat homme clé…

A lire également sur le thème de la préparation d’une création :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
mi, vel, ut ipsum Donec porta. venenatis