Comment comparer des offres de prêt professionnel ?

La recherche de financements professionnels vous amènera certainement à effectuer des travaux de comparaison. En effet, vous recevrez, après avoir sollicité différents établissements, plusieurs propositions bancaires. Ces dernières, vous aurez à les comparer pour faire un choix et signer votre contrat. Voici un dossier qui vous présente les critères de comparaison des offres de prêts bancaires professionnels.

comparaison offres pret pro

Comparer les caractéristiques générales du prêt professionnel

Un prêt professionnel présentent plusieurs caractéristiques. Il se définit notamment par un taux d’intérêt, une durée et des modalités de de remboursement. Ces trois éléments déterminent le montant de vos annuités d’emprunt. Ils constituent donc le premier critère de comparaison de vos propositions bancaires.

Tout d’abord, le taux d’intérêt a un impact direct sur le coût total de votre crédit pro. Au plus il est élevé, au plus votre financement vous coûtera cher. Vous devez, bien évidemment, le comparer mais il ne doit pas représenter votre seul critère de décision.

En effet, un taux s’apprécie en fonction de la durée du prêt. Un prêt consenti sur 20 ans présente plus de risques de défaillance qu’un prêt conclu sur 5 ans. Pour fixer son taux, la banque tient compte de plusieurs paramètres, et notamment du risque que génère votre projet à ses yeux.

Enfin, la durée du prêt doit être cohérente avec l’objet du financement. Vos investissements importants (matériels, machines…) se financent sur une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans. Votre cycle d’exploitation, quant à lui, se finance à court (voire très court) terme, au maximum sur 2 ans…

En conclusion, plus la durée est longue et le taux d’intérêt est bas, plus vos mensualités seront réduites. Mais une durée plus longue peut également entraîner un coût de crédit plus important…

Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner
Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner

Comparer les frais accessoires prélevés par les banques

Les établissements financiers peuvent compenser un faible taux d’intérêt par des prélèvements immédiats. Ces frais dits « accessoires » peuvent parfois représenter une somme importante. Vous devez en tenir compte dans votre raisonnement. Il s’agit essentiellement des frais de dossier, de gestion et de mise en place de garanties. Sachez, à ce titre, que les frais de dossier se négocient.

Normalement, chaque proposition de prêt doit contenir une information appelée le Taux Effectif Global (TEG). Ce taux est est le coût réel du crédit. Il comprend non seulement les intérêts versés mais également les commissions prélevées par la banque. Il peut servir de critère de comparaison efficace.

Comparer les garanties exigées par les établissements de crédit

C’est un autre critère de comparaison important. La plupart des banques (pour ne pas dire toutes…) vont exiger des garanties sur les sommes prêtées. Ces garanties ont pour objectif de lui permettre de récupérer les fonds en cas de défaillance.

Il existe différentes formes de garanties bancaires. Les plus utilisées en pratique sont :

  • L’hypothèque sur les biens immobiliers,
  • Le nantissement sur le fonds de commerce ou les titres de société,
  • Le gage sur les biens matériels,
  • Et la caution personnelle du dirigeant/chef d’entreprise.

La garantie qui présente le plus de risque pour un entrepreneur est la caution personnelle. Il s’agit du mécanisme de protection des banques le plus dangereux puisqu’il met en jeu votre patrimoine personnel…

Comparer les assurances professionnelles proposées

Vous pouvez (et devez dans certains cas) souscrire des assurances afin de couvrir l’impact de certains sinistres sur vos remboursements de prêt. Il peut s’agir d’un accident entraînant une incapacité (permanente ou temporaire) voire un décès. Cette assurance appelle plusieurs remarques.

Tout d’abord, méfiez-vous des taux d’assurance très bas. Ils peuvent cacher une mauvaise couverture et/ou une multitude d’exclusions. Cela vous amènerait à devoir assumer financièrement vous-même les conséquences du sinistre (et donc le remboursement du prêt).

Ensuite, étudiez précisément les conditions de prise en charge et d’indemnisation. Beaucoup de paramètres entrent en jeu :

  • Quelles sont les garanties financières prévues en cas de sinistre ?
  • Le décès figure-t-il dans la liste, au même titre que l’invalidité ?
  • Quel degré d’incapacité déclenche l’application des garanties ?

A lire également sur le thème financement :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
eget vulputate, Praesent luctus massa et, Sed Aliquam