Création d’entreprise : avantages et inconvénients du mentorat

Le mentorat est une technique d’accompagnement à la création d’entreprise dans laquelle un entrepreneur expérimenté (mentor) aide un entrepreneur plus novice (mentoré). Initialement développée dans le monde des start-ups, cette technique philanthropique tend toutefois à se généraliser. Elle présente de nombreux avantages et quelques inconvénients. Le Coin Des Entrepreneurs a choisi de vous les présenter dans ce dossier.

avantages inconvenients mentorat creation entreprise

Les avantages du mentorat en création d’entreprise

Un accompagnement totalement gratuit et sans frais

Contrairement aux autres modes d’accompagnement – le coaching en création ou le conseil – le mentorat est gratuit. Le mentor exerce ses fonctions de façon bénévole et totalement désintéressée. Son intervention n’a donc aucun coût, ni pour le créateur accompagné, ni pour sa future entreprise.

Cette particularité permet d’alléger, en partie et de façon plutôt significative, les coûts de création. En effet, l’accompagnement occasionne généralement des dépenses financières importantes pour un créateur (plusieurs centaines d’euros). Le mentorat permet de réduire leur montant à zéro.

L’intervention personnelle d’un entrepreneur aguerri

Le mentor sait de quoi il parle. Et pour cause : il s’agit d’un entrepreneur expérimenté qui est (ou a été) à la tête d’une grande entreprise. Autrement dit, il s’est déjà trouvé dans la position délicate de la personne qu’il accompagne. Il connaît donc bien les problématiques liées à l’entrepreneuriat.

Le mentor a déjà dû surmonter, par le passé, la plupart des obstacles à la création d’entreprise. Ses retours d’expériences apporteront beaucoup au créateur novice et ils lui permettront notamment d’apprendre à gérer son stress et de savoir comment réagir face à une situation nouvelle.

Une relation de confiance, saine et équilibrée

Dans le mentorat, il n’y a pas de notion de hiérarchie. Le mentor (accompagnant) et le mentoré (accompagné) agissent d’égal à égal, c’est-à-dire sur un pied d’égalité. En d’autres termes, le mentor ne doit, en aucun cas, être perçu comme un chef ou comme un supérieur hiérarchique.

Dans la relation qu’il entretien avec le mentoré, il n’occupe pas le rôle de patriarche. Bien au contraire, les échanges entre les deux sont à double sens. Ils se veulent interactifs et constructifs. Jamais le mentor n’imposera sa vision des choses au mentoré, il l’écoute et ouvre un dialogue en toute confiance avec lui.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Les inconvénients du mentorat en création d’entreprise

Un accompagnement essentiellement tourné vers le créateur

C’est l’un des principaux reproches que l’on peut faire au mentorat en création. Cet accompagnement vise essentiellement la personne du créateur, et non la future entreprise. Et cela s’avère parfois insuffisant. En effet, le mentor ne pourra satisfaire certains besoins qui se situent au niveau de la structure elle-même (aide au choix du statut juridique par exemple).

Rappelons que le conseil en création est plutôt axé sur l’entreprise en cours de constitution. Le coaching est, pour sa part, une solution qui se situe entre les deux autres modes d’accompagnement, et plus exactement, à mi-chemin entre le créateur et l’entreprise.

Un appui limité au partage de connaissances

Le mentorat ne consiste pas à transmettre un savoir-faire. Le travail du mentor consiste simplement à partager ses connaissances et son travail. Au cours de sa démarche, il va d’ailleurs conduire le mentoré à mener un certain travail de réflexion lui-même.

Également, le mentor ne donne pas directement les réponses aux questions que se pose le mentoré. L’objectif de son intervention est de lui permettre d’apporter les réponses lui-même. Écoute, dialogue et échange sont les principales caractéristiques du mentorat.

Le risque d’appropriation de l’idée de création

Le mentorat comporte un risque : l’appropriation de l’idée du mentoré par le mentor. En effet, le mentoré n’a pas encore créé son entreprise et il n’a probablement encore aucun réseau professionnel. Le mentor, en revanche, est généralement en activité et dispose de nombreux contacts et de moyens financiers conséquents.

Une idée intéressante et non-protégée pourrait donc potentiellement être « volée » au mentoré. C’est pourquoi on conseille de trouver un mentor qui ne travaille pas dans le même secteur d’activité que lui. Il vaut mieux, par ailleurs, signer une convention pour définir un cadre juridique à la collaboration.

A lire également sur le thème de l’accompagnement :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
luctus venenatis id, odio sem, ultricies