Création et reprise d’entreprise : comment trouver des fonds propres ?

Une entreprise a besoin d’argent pour fonctionner. Lors de sa constitution, ces fonds sont apportés, à titre personnel, par le(s) fondateur(s). Mais leur origine n’est pas seulement interne. En effet, bien que leur apport résulte de l’entrepreneur, ce dernier a la possibilité de se les procurer auprès d’autres personnes. Alors, comment trouver des fonds propres pour créer ou reprendre une entreprise ?

Voici tous les moyens dont vous disposez pour injecter de l’argent dans votre entreprise.

trouver des fonds propres

Nature et origine des fonds propres apportés à une entreprise

En apportant des fonds propres, le(s) fondateur(s) met(tent) à la disposition de l’entreprise une somme d’argent, détenue à titre personnel. Autrement dit, il(s) verse(nt) des fonds privés. Pour cela, il effectue un virement ou signe un chèque à l’intention de l’entreprise.

Ceci dit, la provenance des fonds varie en fonction des possibilités de l’apporteur. En effet, les fonds propres apportés par l’entrepreneur peuvent être d’origine :

  • Interne (économies personnelles de l’intéressé, prêts ou de dons de membres de sa famille, allocations chômage),
  • Externe (prêts personnels contractés auprès des banques ou d’organismes, crowfunding).
Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner
Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner

Trouver des fonds propres : les apports d’origine personnelle

Il est ici question de recenser tous les apports qui proviennent de l’entrepreneur lui-même ou de son cercle familial.

Puiser dans ses économies personnelles

Les fonds propres les plus utilisés en pratique sont ceux qui proviennent du patrimoine personnel de l’entrepreneur. Cette solution le contraint à puiser dans ses économies personnelles pour les apporter à son entreprise. Elle suppose donc qu’il dispose d’un patrimoine plus ou moins important selon son projet.

Demander de l’argent à son entourage familial

Lorsque l’entrepreneur ne dispose pas de fonds suffisants, il peut faire appel à son entourage proche, c’est-à-dire à sa famille : parents, grands-parents… Diverses possibilités s’offrent à eux : consentir un don, effectuer un prêt (sans intérêts ou à un taux bonifié) ou même devenir associé. On appelle cela le « love money ».

Solder ses droits à l’assurance chômage grâce à l’ARCE

Si le créateur/repreneur dispose du statut de demandeur d’emploi indemnisé, il peut, sous certaines conditions, demander le versement de 45% du solde de ses droits à l’assurance chômage. Pour cela, il doit solliciter l’ARCE (Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise) du Pôle Emploi. Cette aide personnelle est débloquée en deux fois : 50% lors de la création puis le solde (50%) 6 mois plus tard.

Trouver des fonds propres : les apports d’origine extérieure

Les apports récapitulés ci-dessous proviennent de sources externes. Ils sont donc étrangers à l’entrepreneur et à sa famille.

S’endetter à titre personnel pour ajouter l’argent aux fonds propres

Certains entrepreneurs font le choix de s’endetter à titre personnel. Les sommes ainsi empruntées sont apportées à l’entreprise et représentent des fonds propres.

Cette stratégie s’avère assez risquée et coûteuse lorsqu’il s’agit d’un prêt bancaire traditionnel. En effet, c’est à l’entrepreneur qu’incombe les remboursements du prêt. Il devra probablement sortir de l’argent de son entreprise, ce qui occasionnera une pression fiscale et sociale potentiellement importante. De plus, il ne peut déduire les intérêts du prêt.

En revanche, cela peut constituer une solution intéressante pour les prêts à taux bonifié (le prêt NACRE par exemple).

Mettre en place une campagne de financement participatif

Le crowdfunding, littéralement « financement par la foule », est une technique de financement qui utilise Internet pour réunir des fonds. L’objectif est de ratisser très large car le montant unitaire récolté est généralement très faible.

Il existe 3 formes de crowdfunding. Les voici récapitulées dans un tableau :

Forme de crowfundingCaractéristiquesIntérêtsInconvénients
Donation crowdfundingFinancement sous forme de dons avec ou sans contrepartiesAssimilé à des quasi-fonds propresConcerne les petits projets
Mobilise de l’épargne de proximité
Credit crowdfundingFinancement sous forme de prêt (prêt participatif)Ne requiert pas de garanties pour l’entrepreneurCoûte cher (taux d’intêrêt)
Réduit la capacité d’emprunt de l’entreprise
Equity crowdfundingFinancement sous forme d’investissement au capitalPermet de lever des fonds importantsApplicable uniquement aux sociétés
Fait entrer d’autres associés au capital

A lire également sur le thème du financement :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
justo amet, velit, tristique Praesent risus nec dolor diam non odio ut