Quels sont les principaux obstacles à la création d’entreprise ?

La création d’entreprise est un parcours parfois long et parsemé d’embûches. Il existe, en effet, certains obstacles qui vont vous faire perdre du temps. Cela dit, ces freins à la création d’entreprise ne doivent pas vous décourager, car votre aventure en vaudra très certainement la peine. Voici les 5 principaux obstacles que vous pouvez rencontrer (et que vous devrez surmonter) pour créer votre entreprise.

obstacles creation entreprise

Le manque d’information

En France, il existe une multitude de statuts juridiques. En général, on les regroupe au sein de deux grandes familles : l’entreprise individuelle (ayant opté pour le régime fiscal du micro ou non) et la société (à un ou plusieurs associés : SASU/SAS, EURL/SARL, SA, SNC, SCA…). Une troisième forme, hybride, a vu le jour plus récemment : l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL). Pas facile de s’y retrouver, tant les options sont nombreuses et les conséquences importantes.

Le choix du statut juridique a, en effet, un impact extrêmement important sur un projet de création d’entreprise. Il influence notamment le régime d’imposition des bénéfices, le régime social du dirigeant et, plus généralement, le fonctionnement même de l’entreprise. Le manque d’information est le principal obstacle que vous risquez de rencontrer. Pour le surmonter, renseignez-vous, consultez différents sites d’information sur la création d’entreprise et, si nécessaire, faites-vous accompagner.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Un formalisme assez lourd

Le formalisme généré par la création d’une entreprise reste, malgré les allègements entrés en vigueur ces dernières années, très lourd. Pour créer une société, vous devez notamment trouver ses caractéristiques (nom, adresse, activité, date de clôture des comptes, dirigeants…), rédiger des statuts et déposer une demande d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés. Entre temps, il vous faut remplir un formulaire de déclaration d’activité (M0) et établir plusieurs attestations.

Des services juridiques ont vu le jour sur Internet dans le but de faciliter l’accomplissement de ces démarches chronophages. Leur mission consistent notamment à aider à faire soi-même. Les « legaltechs » automatisent une bonne partie du processus de création d’entreprise, surtout en ce qui concerne les formalités légales : génération automatique des statuts, remplissage assisté des formulaires, dépôt en ligne du dossier au CFE, etc. Le tout moyennant une somme généralement raisonnable.

La peur d’entreprendre

Entreprendre c’est s’engager. La liberté que l’on attribue à la création d’entreprise n’est, en général, qu’apparente. En effet, vous engagerez beaucoup de votre temps dans ce projet, une certaine énergie et peut être des fonds importants. Cela aura très certainement un impact sur votre vie de famille et sur votre niveau de stress, d’autant plus si vous devez rendre des comptes (prêt à rembourser, investisseurs à satisfaire, etc.).

Pour bien vivre cette expérience, assurez-vous d’être fait pour entreprendre. Tout le monde n’a pas les qualités requises pour cela et vous devez vous assurer que vous les présenter. Sur le plan des engagements financiers, préférez, dans la mesure du possible, le « love money » c’est-à-dire l’argent de votre entourage familial. Enfin, concernant votre vie familiale, discutez avec vos proches, faites leur part de vos craintes et assurez-vous d’obtenir leur soutien entier.

La crainte de réussir

En France, l’entrepreneuriat n’est pas assez valorisé ; il est même, au contraire, très souvent dévalorisé. Les chefs d’entreprises qui s’investissent et réussissent font généralement l’objet de critiques : exploitation des salariés, recherche de profits… Ce problème est d’ordre culturel mais il peut générer, chez certains porteurs de projet, une crainte : la peur de réussir.

Avant d’entreprendre, assurez-vous que ces critiques ne vous poseront aucun problème sur le plan moral. Car elles sont malheureusement encore d’actualité et vous devrez très probablement y faire face… Si vous disposez du soutien de vos proches et qu’il vous suffit, balayez ces clichés et avancez en ignorant la plupart de ces remarques généralement infondées.

Un accès difficile aux financements

Le lancement d’un projet est souvent subordonné à l’octroi d’un financement. En général, il s’agit d’un prêt bancaire professionnel. Or, les conditions d’accès à ce type de financement sont plus ou moins difficiles selon les projets et les périodes. Il peut toutefois aussi s’agir d’une levée de fonds.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, respectez les normes exigées par les banques s’agissant de certains ratios financiers. Apportez suffisamment d’argent (entre 15 et 30% du besoin de financement global) et assurez-vous que votre entreprise sera suffisamment rentable pour rembourser ses annuités d’emprunt (le montant du prêt demandé ne doit pas dépasser 4 voire 5 fois le montant de votre capacité d’autofinancement).

A lire également sur le thème de la préparation d’un projet de création d’entreprise :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
venenatis, ut sem, mattis et, nec vel, venenatis ipsum eget elit.