Créer une société de conseil : le guide pour tout comprendre

Pour créer une société de conseil, plusieurs étapes sont nécessaires. Bien entendu, il sera nécessaire d’immatriculer votre entreprise. Toutefois, il faut préalablement commencer par préparer votre projet en vous posant les bonnes questions. Ensuite, une fois la société de conseil créée, certaines démarches sont nécessaires pour que vous puissiez vous lancer dans de bonnes conditions.

Ce guide vous explique tout ce qu’il faut savoir pour créer une société de conseil :

Créer une société de conseil

Les points à vérifier avant de créer une société de conseil

Avant de créer votre société de conseil, vous devez effectuer quelques démarches. Nous attirons votre attention sur trois sujets importants.

S’assurer de pouvoir exercer son activité en toute légalité

Tout d’abord, vous devez vérifier si vous pouvez exercer votre activité en toute légalité. Le principal obstacle auquel vous pouvez faire face correspond à une clause de non-concurrence qui serait appliquée par votre précédent employeur.

Ensuite, certaines activités de conseil sont réglementées. C’est par exemple le cas du conseil juridique. En cas de doute, informez-vous auprès de la chambre de commerce et d’industrie pour vous assurer qu’aucune contrainte légale ne vous empêche d’exercer votre activité.

Se renseigner sur les aides à la création d’entreprise

Dans le cadre de votre nouvelle activité professionnelle, vous avez la possibilité de bénéficier d’aides à la création d’entreprise. Il existe de nombreux dispositifs, parmi lesquels :

  • les exonérations temporaires de cotisations sociales (ACRE),
  • le maintien des allocations chômage,
  • le versement en capital d’une partie des allocations chômage (ARCE),

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) et les experts-comptables sont de bons interlocuteurs pour vous informer à ce propos. Ce dossier peut également vous informer plus en détail : les aides financières à la création d’entreprise.

Faire un prévisionnel financier

Enfin, le dernier point important avant de créer votre société de conseil est de réaliser un prévisionnel financier. L’objectif consiste à calculer le revenu potentiel auquel vous pourrez prétendre avec votre nouvelle activité. Ce travail est également enrichissant pour réfléchir aux différentes dépenses que vous devrez payer, et avoir une idée précise de leur coût (notamment au niveau des cotisations sociales et des impôts).

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Le choix de la forme juridique pour créer une société de conseil

Avant de créer votre société de conseil, vous allez devoir choisir la forme juridique de l’entreprise.

Le choix de la forme juridique en présence d’un seul associé

Si vous vous lancez seul dans votre nouvelle activité professionnelle, le choix de la forme juridique de votre future société se limite à deux possibilités :

  • L’EURL, qui est une SARL ne comptant qu’un seul associé,
  • La SASU, qui est une SAS ne comptant qu’un seul associé.

Le tableau ci-dessous vous propose une comparaison rapide entre ces deux sociétés :

EURLSASU
ResponsabilitéLimitée aux apportsLimitée aux apports
Statuts à rédigerOuiOui
Capital socialAucun minimum, apport en numéraire et en nature. Capital variable possibleAucun minimum, apport en numéraire et en nature. Capital variable possible
Direction de la sociétéGérant personne physique, qui peut être l’associé unique ou un tiers.Président personne physique ou morale, qui peut être l’associé unique ou un tiers.
Régime de sécurité sociale du dirigeantSécurité sociale des indépendantsRégime général de la sécurité sociale
Rémunération du dirigeantRémunération pouvant être composée d’un fixe, d’un variable ou des deux, aucun salaire minimum imposé, avantages en nature possibles. Pas de bulletin de paie.Rémunération pouvant être composée d’un fixe, d’un variable ou des deux, aucun salaire minimum imposé, avantages en nature possibles. Un bulletin de paie est nécessaire.
Base de calcul des cotisations socialesBénéfices (si bénéfices imposés à l’impôt sur le revenu), rémunérations + une partie des dividendes (si bénéfices imposés à l’impôt sur les sociétés)Rémunérations
Imposition des bénéficesImpôt sur le revenu (régime micro-entreprise possible), option possible pour l’impôt sur les sociétésImpôt sur les sociétés, option possible pour l’impôt sur le revenu pendant 5 exercices
Régimes de TVAFranchise, régime réel simplifié ou régime réel normalFranchise, régime réel simplifié ou régime réel normal

Le choix de la forme juridique en présence de plusieurs associés

Si vous vous associez avec d’autres professionnels pour démarrer votre nouvelle activité, vous disposez de plusieurs options : SARL, SAS, SA, SNC… Toutefois, pour des raisons évidentes, les deux sociétés majoritairement utilisées sont la SARL et la SAS.

Le tableau ci-dessous vous propose une comparaison rapide entre ces deux sociétés :

SARLSAS
ResponsabilitéLimitée aux apportsLimitée aux apports
Statuts à rédigerOuiOui
Capital socialAucun minimum, apport en numéraire et en nature. Capital variable possibleAucun minimum, apport en numéraire et en nature. Capital variable possible
Direction de la sociétéUn ou plusieurs gérants, personnes physiques, associés ou non.Un président, personne physique ou morale, associé ou non, puis éventuellement des directeurs généraux, un conseil d’administration…
Régime de sécurité sociale du dirigeantSécurité sociale des indépendants en cas de gérance majoritaire / Régime général de la Sécurité sociale dans les autres casRégime général de la Sécurité sociale
Rémunération des dirigeantsRémunération pouvant être composée d’un fixe, d’un variable ou des deux, aucun salaire minimum imposé, avantages en nature possibles. Pas de bulletin de paie pour les gérants majoritaires.Rémunération pouvant être composée d’un fixe, d’un variable ou des deux, aucun salaire minimum imposé, avantages en nature possibles. Un bulletin de paie est nécessaire.
Base de calcul des cotisations socialesBénéfices (si bénéfices imposés à l’impôt sur le revenu), rémunérations + une partie des dividendes (si bénéfices imposés à l’impôt sur les sociétés) en cas de gérance majoritaire / Rémunérations en cas de gérance minoritaire, égalitaire ou non associéeRémunérations
Imposition des bénéficesImpôt sur les sociétés, option possible pour l’impôt sur le revenu pendant 5 exercices (ou sans limitation pour les SARL familiales)Impôt sur les sociétés, option possible pour l’impôt sur le revenu pendant 5 exercices
Régimes de TVAFranchise, régime réel simplifié ou régime réel normalFranchise, régime réel simplifié ou régime réel normal

Les démarches pour créer une société de conseil

Afin d’obtenir l’immatriculation de votre société de conseil au registre du commerce et des sociétés (RCS), vous devez accomplir plusieurs démarches. Celles-ci se terminent par la transmission de votre dossier de demande d’immatriculation au greffe. Lorsqu’il est complet et sans erreurs, vous recevrez ensuite votre extrait K-Bis et pourrez démarrer votre nouvelle activité.

La création d’une société de conseil à un seul associé

Pour créer une société de conseil seul, vous devez constituer une EURL ou une SASU. Les démarches sont globalement les mêmes, peu importe la forme juridique choisie. Voici les grandes étapes :

  • rédaction des statuts de la société,
  • réalisation des apports en capital social (dépôt des fonds, évaluation des apports en nature),
  • publication d’un avis de constitution au journal d’annonces légales,
  • transmission d’un dossier de demande d’immatriculation au greffe.

Nous vous proposons des guides pour vous informer en détail sur ces formalités par forme de société :

La création d’une société de conseil à plusieurs associés

Si votre société de conseil compte plusieurs associés, les principales formalités à accomplir sont les mêmes que celles indiquées précédemment. Toutefois, la rédaction des statuts sera plus complexe. En effet, la présence de plusieurs associés implique d’avantage de réflexion et de dispositions statutaires : répartition des pouvoirs, modalités des décisions en assemblée, gestion des entrées / sorties d’associés, gestion des conflits entre associés…

Pour vous informer au sujet des formalités, vous pouvez consulter ces deux guides :


Vous souhaitez créer votre entreprise ? Nous pouvons vous accompagner : Je crée mon entreprise !

Créer une société de conseil : démarrage de l’activité

Une fois que votre société de conseil est immatriculée, vous pouvez démarrer officiellement votre nouvelle activité professionnelle. Toutefois, il faut mettre en place l’activité pour se lancer dans de bonnes conditions.

Assurer votre activité de conseil

Tout d’abord, pour exercer votre activité en toute sécurité, il faut assurer votre activité professionnelle. Une assurance responsabilité civile professionnelle permet d’être couvert.

Le cas échéant, vous devez vérifier l’état de votre protection sociale, notamment si vous changer de régime de sécurité sociale. Le cas classique est une personne précédemment salariée qui s’affilie au régime de sécurité sociale des indépendants.

S’interroger sur votre protection sociale

Nous vous conseillons d’analyser votre situation avec un assureur spécialisé dans les problématiques de protection sociale. Le cas échéant, des assurances complémentaires pourront être recommandées.

Dans certains cas, vous bénéficierez temporairement de la portabilité. Cela signifie que vous garderez temporairement votre mutuelle et vos droits au régime général pendant une durée limitée.

Mettre en place vos outils de gestion et de communication

Dès le démarrage de votre activité de conseil, nous vous conseillons de mettre en place votre gestion commerciale et votre comptabilité. La solution la plus simple est de s’appuyer sur un outil de gestion en ligne permettant d’établir des devis, des factures et de faire sa comptabilité.

Enfin, en matière de communication, il est conseillé d’avoir une visibilité sur le web. Pour cela, vous pouvez créer votre site internet afin de présenter votre activité et vos compétences. Les réseaux sociaux sont également des outils de communication efficaces lorsqu’ils sont bien utilisés.

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
et, ante. leo. neque. sem, commodo Aliquam ut ultricies sit accumsan justo