Business plan d’une micro-entreprise : tout ce qu’il faut savoir

Le business plan d’une micro-entreprise est un dossier qui, comme n’importe quel autre business plan, comprend deux parties importantes : la présentation du projet et le prévisionnel financier. Certaines spécificités du régime micro-entreprise ont toutefois un impact considérable sur le contenu de ce document. La plupart du temps, les tableaux financiers suffisent. Également, le prévisionnel comporte généralement moins de tableaux financiers.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur le business plan d’une micro-entreprise :

Est-il obligatoire pour un micro-entrepreneur ?Que contient-il exactement ?
A quoi servent les tableaux financiers ?Comment le construire ?
Quelles sont les particuliers liées au régime micro ?Quelles sont les solutions pour le rédiger ?
business plan micro entreprise

Un micro-entrepreneur doit-il forcément faire un business plan ?

Rares sont les situations qui rendent le business plan obligatoire pour un micro-entrepreneur. Ce document est, en général, imposé par les banques et les établissements de crédit : soit pour ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle (obligation légale dans certains cas), soit pour obtenir un prêt bancaire (en fonction des besoins financiers et des caractéristiques du projet).

En pratique, les micro-entreprises ont moins fréquemment recours aux emprunts que les entreprises traditionnelles. Le régime micro leur interdit de déduire les intérêts financiers. De plus, elles ne doivent ouvrir un compte bancaire séparé que si elles encaissent plus de 10 000 € de recettes par an, pendant 2 ans. Au passage, soulignons qu’il ne s’agit pas forcément d’un compte bancaire professionnel.

Cela dit, le business plan n’en demeure pas moins conseillé. D’ailleurs, il est même essentiel dans de nombreux cas. Il permet d’analyser certains points importants du projet du micro-entrepreneur et notamment de déterminer la rentabilité de l’entreprise et de chiffrer les revenus qu’il pourra tirer de son activité professionnelle, compte tenu de la trésorerie réellement disponible sur le compte bancaire de l’entreprise.

Parfois, c’est en effectuant un business plan que l’on s’aperçoit que le régime micro-entreprise n’est, en pratique, pas le régime le plus adapté pour le projet et qu’il vaut mieux opter pour un régime réel d’imposition. Les créateurs d’entreprises ont tendance à l’oublier, mais le régime micro n’est pas forcément le plus intéressant pour eux. Il arrive qu’il soit, au contraire, pénalisant financièrement…

Devenir micro-entrepreneur - Nos outils pour vous accompagner
Devenir micro-entrepreneur - Nos outils pour vous accompagner

Que contient le business plan d’une micro-entreprise ?

Le business plan d’une micro-entreprise contient, en général, beaucoup moins d’informations et de tableaux qu’un business plan traditionnel. Dans la plupart des cas, le micro-entrepreneur peut se limiter à rédiger la partie financière du business plan. Il s’agit d’établir le prévisionnel financier.

De plus, certains tableaux que l’on retrouve habituellement dans un business plan ne sont pas adaptés au cas de la micro-entreprise. Ils n’ont donc aucune raison d’y figurer. C’est notamment le cas du bilan prévisionnel et, dans une moindre mesure, du compte de résultat prévisionnel.

Le tableau financier le plus important du business plan d’une micro-entreprise est, incontestablement, le budget de trésorerie. C’est grâce à lui que le micro-entrepreneur saura exactement mesurer la trésorerie disponible qu’il pourra prélever, notamment pour se rémunérer. Le plan de financement est indispensable en cas de demande de prêt bancaire.

Tableaux adaptés à la micro-entrepriseTableaux inutiles pour le micro-entrepreneur
Budget de trésorerie
Plan de financement (si prêt sollicité)
Bilan prévisionnel
Compte de résultat (sauf comparaison régime réel)

Compte de résultat, tableau de trésorerie, plan de financement : de quoi s’agit-il ?

Chaque tableau a son importance. En réalité, derrière ces termes un peu « comptables » se cachent des notions très simples. Il faut les comprendre et les appréhender afin de construire des états pertinents.

Voici une présentation des tableaux financiers du prévisionnel d’une micro-entreprise :

Tableau financierUtilitéComposition
Tableau de trésorerieVérifier que l’entreprise ne rencontrera aucune difficulté de trésorerie, compte tenu du niveau de l’activité et des délais de paiement Encaissements (recettes et subventions)
Décaissements (investissements, frais généraux, achats de marchandises, charges sociales, TVA…)
Plan de financementMettre en évidence le besoin de financement généré par le projet et s’assurer de l’équilibre du montage financier (apports/prêts)Ressources (apports personnels, emprunts, capacité d’autofinancement)
Emplois (investissements, variation du BFR, annuités des prêts)
Compte de résultat *Mesurer la création de richesses générée au cours d’une année civile à 3 niveaux : exploitation, financier, exceptionnel.Produits facturés (chiffre d’affaires)
Charges facturées (achats, frais généraux, charges sociales et amortissements des investissements)
* Le compte de résultat comprend des montants hors taxes si la micro-entreprise est soumise à la TVA (dans le cas contraire, il faut y indiquer des montants toutes taxes comprises)

Comment faire le business plan d’une micro-entreprise ?

Les étapes de préparation et de réalisation d’un business plan sont les mêmes quel que soit le statut juridique choisi pour l’entreprise. Ainsi, un entrepreneur créateur de micro-entreprise doit suivre la même démarche qu’un créateur de société commerciale (SASU, EURL, SAS, SARL…). Il devra étudier l’ensemble des dépenses ainsi que toutes les recettes généré par le projet.

Pour faire un bon business plan, il faut accorder de l’importance à la phase préparatoire. Il convient, non seulement, de recenser toutes les dépenses de la micro-entreprise (c’est-à-dire ne pas en oublier) mais aussi de les chiffrer avec précision (en demandant des devis à différents prestataires). Le chiffre d’affaires prévisionnel doit être évalué avec la plus grande objectivité possible. Il ne faut surtout pas le surestimer.

Si le micro-entrepreneur a bien défini son business model et/ou n’a pas besoin de le présenter, il peut se limiter à construire un prévisionnel financier et, à minima, un budget de trésorerie et un plan de financement. Le compte de résultat prévisionnel pourra servir de support afin de vérifier que le régime micro-entreprise soit effectivement plus intéressant qu’un régime réel d’imposition.

En revanche, s’il a besoin de détailler l’ensemble de son projet, il devra rédiger un business plan complet. Ce dernier comprendra, non seulement la partie financière mais également un volet économique qui aborde le projet de façon plus narrative. Il conviendra d’y présenter le porteur de projet et son éventuelle équipe, l’offre de produits/services, le marché, les concurrents, le positionnement stratégie, la stratégie, le plan d’action commerciale, etc.

Quelles sont les particularités du business plan d’une micro-entreprise ?

La micro-entreprise présente deux particularités qui la distinguent de la plupart des autres formes d’entreprises. Le régime se caractérise, en effet, par un calcul simplifié des cotisations sociales. L’imposition fiscale ne se situe pas au niveau de l’entreprise mais entre les mains du micro-entrepreneur. Il peut, sous certaines conditions, opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Contrairement aux sociétés imposés à l’IS, une micro-entreprise ne paie pas d’impôts sur ses bénéfices car elle n’a pas d’existence à part entière. C’est l’entrepreneur qui déclare lui-même les revenus de sa micro-entreprise dans sa déclaration personnelle d’impôt sur le revenu (IRPP). Il paiera donc un impôt en fonction de son taux marginal d’imposition à l’IR.

Ainsi :

  • Les cotisations sociales se calculent directement sur le chiffre d’affaires encaissé, chaque mois ou chaque trimestre (voir ici le pourcentage),
  • En cas d’option pour le versement libératoire, l’impôt sur le revenu se calcule également sur les recettes encaissées tous les mois/trimestres (voir ici le pourcentage).

Enfin, comme indiqué ci-dessus, une micro-entreprise ne trouve généralement pas d’intérêt à construire un compte de résultat prévisionnel ; SAUF si le micro-entrepreneur souhaite vérifier si le régime micro est effectivement le plus intéressant pour lui. Parfois, il vaut mieux opter pour un régime réel d’imposition, notamment afin de pouvoir déduire les charges. Les cotisations sociales et l’impôt sont alors calculés sur un bénéfice, et pas sur un chiffre d’affaires.

Soulignons enfin, qu’en matière de taxe sur la valeur ajoutée, le micro-entrepreneur est dorénavant logé à la même enseigne que toutes les autres entreprises. Il peut, comme une société, se placer sous la franchise en base de TVA (exonération). Mais, s’il dépasse les plafonds de chiffre d’affaires, il devient redevable de la TVA. Il doit donc, le cas échéant, intégrer cette taxes dans son prévisionnel.

Faire le business plan d’une micro-entreprise : quelles sont les solutions ?

Plusieurs solutions existent pour faire un business plan. Vous pouvez, tout d’abord, choisir de ne rien faire vous-même de confier à une personne le soin de le faire pour vous. Pour cela, vous devez vous faire accompagner par un professionnel : un expert-comptable. Ce dernier prendra en charge la conception de votre business plan. Attention toutefois, cette solution est payante et vous devrez tout de même vous impliquer dans l’élaboration de ce document. En effet, vous devrez fournir certains chiffres (chiffre d’affaires, investissements et frais généraux) et concevoir la partie économique du document.

Cela dit, vous pouvez également le faire vous-même en téléchargeant un modèle de business plan sur Internet (il vous faudra, au passage, vérifier votre source) ou en utilisant un logiciel de business plan en ligne. A ce titre, sachez que Le Coin des Entrepreneurs met gratuitement à votre disposition une application en ligne qui vous permettra de générer gratuitement votre prévisionnel de micro-entrepreneur. Voici les étapes à suivre pour l’effectuer sur notre plateforme :

  1. Création du compte sur l’application, paramétrage du projet et sélection du parcours « Créer sa micro-entreprise »,
  2. Configuration de la micro-entreprise (statut juridique, régime de TVA, périodicité des déclarations…),
  3. Remplissage des informations financières (recettes, dépenses, investissements, financements),
  4. Vérifications sur le choix du statut juridique ainsi que sur le prévisionnel financier lui-même,
  5. Téléchargement du prévisionnel financier au format PDF.

Si vous avez besoin d’un business plan complet, vous pouvez très bien rédiger la partie économique à part et l’intégrer dans votre document financier. Notre application vous permettra également de valider votre choix et de procéder à la création de votre micro-entreprise (immatriculation) et au lancement de votre activité (compte bancaire, assurance, etc.).

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs