Business Model Canvas : la structure de coûts

La structure de coûts est le dernier des blocs du business model canvas (BMC). Il compose la partie basse du document, avec le bloc « Revenus ». L’exploitation de l’activité d’une entreprise génère des frais. Vous devez vous assurer que le chiffre d’affaires généré par votre projet sera suffisamment important pour les couvrir et réaliser des bénéfices. Cela passe notamment par l’évaluation des coûts fixes et variables et le calcul du seuil de rentabilité de votre projet d’entreprise.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur le bloc  » la structure de coûts » de votre business model canvas.

structure de couts business model canvas

La structure de coûts : de quoi s’agit-il ?

Un projet d’entreprise génère des frais, que l’on regroupe traditionnellement au sein de deux grandes familles. Il y a, tout d’abord, les dépenses dont le montant reste stable quel que soit le niveau de l’activité. On les appelle les coûts fixes. Il existe, à l’inverse, des frais dont le montant varie en fonction de l’activité : plus le niveau de l’activité est élevé, plus les frais sont importants. Ces derniers s’appellent des coûts variables.

Pour que l’activité soit globalement rentable, il faut que les revenus excèdent les coûts. Autrement dit, il faut que le chiffre d’affaires prévisionnel soit supérieur aux charges. Comme certaines sont fixes et d’autres variables, il existe un niveau de chiffre d’affaires à partir duquel l’entreprise va commencer à dégager des bénéfices. Elle aura ainsi dégagé une marge sur ses coûts variables et amorti la totalité de ses frais fixes. C’est la notion de rentabilité.

Lorsqu’une entreprise dépasse un seuil qu’elle a préalablement calculé, elle fait des bénéfices. Lorsqu’elle réalise un chiffre d’affaires exactement égal à ce seuil (cas relativement rare), elle dégage un résultat nul (=0). Enfin, si elle ne l’atteint pas, l’entreprise est en perte. Dans ce cas, le projet n’est pas rentable et il faudra envisager des actions pour qu’il le devienne. Ce point est abordé dans la dernière partie de ce dossier.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

La détermination du seuil de rentabilité

Pour calculer le seuil de rentabilité de votre projet, vous devez d’abord recenser vos postes de charges fixes ainsi que vos postes de charges variables. Voici des exemples :

Charges fixesCharges variables
Rémunération du personnel et de la direction
Loyers et redevances de crédit-bail
Dépenses de publicité et de communication
Honoraires comptables et juridiques
Charges financières (intérêts des prêts)
Assurances (RC Pro, multirisques, décennale)
Achats de matières premières et de fournitures
Achats de consommables (administratif, nettoyage…)
Dépenses en énergies (eau, électricité, gaz)
Frais de sous-traitance
Commissions versées à des apporteurs d’affaires
Royalties payés à franchiseur

Il vous faut, en premier lieu, vous penchez sur vos coûts variables. Décomposez-les et estimez-les avec la plus grande précision possible. Faîtes la même chose pour votre chiffre d’affaires.

Vous pouvez, dès lors, calculer votre taux de marge sur coûts variables :

Taux de marge sur coûts variables = [ chiffre d’affaires – coûts variables ] / chiffre d’affaires

Additionnez ensuite tous vos frais fixes. Vous avez alors déterminé le montant global de vos coûts fixes. Il vous suffit de le rapporter à votre taux de marge sur coûts variables pour trouver votre seuil de rentabilité :

Seuil de rentabilité = coûts fixes / taux de marge sur coûts variables

Enfin, comparez le montant de votre chiffre d’affaires estimé à celui du seuil de rentabilité. Si vous êtes au-dessus, c’est que votre projet est rentable. Dans le cas contraire, il ne l’est pas et vous devez envisager certaines actions.

Les différents moyens d’améliorer la rentabilité

Vous disposez de trois leviers majeurs pour augmenter la rentabilité de votre projet d’entreprise et diminuer votre seuil de chiffre d’affaires minimal à atteindre :

  1. Augmenter votre chiffre d’affaires prévisionnel,
  2. Limiter l’importance des charges fixes,
  3. Améliorer la marge dégagée sur les coûts variables.

Vous pouvez, tout d’abord, agir sur les revenus et augmenter votre chiffre d’affaires prévisionnel. Voyez dans quelle mesure vous pourriez augmenter le prix de vente de vos biens/services et augmenter le nombre de ventes en tant que tel. Attention toutefois, soyez cohérent dans votre démarche. Souvenez-vous de positionnement stratégique, du couple « prix/valeur » de votre offre et des prix proposés par vos concurrents.

La seconde possibilité a pour objectif de diminuer le montant des coûts fixes. Cette stratégie peut s’effectuer de deux façons différentes : en « variabilisant » vos charges fixes, c’est-à-dire en les rendant, dans la mesure du possible, variables et/ou en diminuant le budget qui leur est consacré. L’idée étant de contenir les coûts fixes à leur montant minimum et de limiter les investissements aux frais indispensables à l’activité.

Enfin, le troisième levier repose sur l’analyse de la valeur et l’optimisation des coûts. Elle consiste à étudier la chaîne de valeur de l’entreprise, à repérer les éléments qui ont réellement de l’importance aux yeux des consommateurs et, par différence, à optimiser financièrement les postes de dépenses qui n’ont aucune valeur pour la clientèle (en sous-traitant par exemple).

A lire également sur Le Coin Des Entrepreneurs :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs