Financer un projet professionnel : solutions, conseils et astuces

Le financement est une étape importante et vitale pour n’importe quel projet professionnel. Sans financement suffisant, une création ou une reprise d’entreprise ne pourra pas se concrétiser. Pour financer un projet professionnel, l’entrepreneur a le choix entre de nombreuses solutions. À ce niveau, l’objectif est simple : trouver les ressources nécessaires pour chaque besoin à financer, et optimiser le plan de financement.

Financer un projet professionnel

Préparer le financement d’un projet professionnel

Avant de rechercher des financements en vue de lancer un projet professionnel, il faut commencer par en estimer le besoin financier total. En fonction des décisions prises par l’entrepreneur et du plan d’actions prévu, un budget doit être réalisé. En pratique, cette étude financière se matérialise souvent au sein d’un prévisionnel financier, qui contient notamment :

  • Un plan de financement, mettant en évidence l’ensemble des besoins à financer au niveau du projet, ainsi que l’ensemble des ressources mobilisées. Le premier projet de plan de financement comportera surtout les besoins à financer. Ensuite, l’entrepreneur y incorporera les ressources qu’il parvient à mobiliser.
  • Un budget de trésorerie, qui permet à l’entrepreneur de réaliser des projections de trésorerie avec un calcul théorique du solde à chaque fin de mois. Un projet équilibré implique un solde systématiquement positif. Un solde négatif traduit un financement déséquilibré ou une rentabilité insuffisante.

Avant de commencer à rechercher des solutions pour financer votre projet professionnel, vous devez donc commencer par estimer votre besoin total de financement. Cela implique de travailler votre budget des dépenses et votre plan d’investissement. Pour obtenir une étude précise et fiable, nous vous conseillons de vous baser sur des devis ou des propositions de prix des fournisseurs que vous avez sélectionné.

Enfin, lorsque vous commencerez à travailler sur le montage financier de votre projet, vous devrez rechercher toutes les aides auxquelles vous pourrez prétendre. En effet, il serait dommage de passer à côté d’un prêt à taux zéro ou d’une subvention.

Financer un projet professionnel : les principales solutions

Le tableau ci-dessous propose un récapitulatif des principales solutions auxquelles vous pouvez avoir recours pour financer votre projet professionnel :

Types de financementOrganismes
Prêts bancairesÉtablissements bancairesFinancement des investissements matériels et immatériels
Apports personnelsLes participants au projetFinancement de tous les besoins du projet par apport d’argent à l’entreprise ou par apport d’autres biens dont la propriété est transférée à l’entreprise
Prêts d’honneurRéseau Entreprendre, Initiative FranceFinancement attribué à l’entrepreneur dans le but de consolider ses apports personnel en vue d’obtenir un prêt bancaire
SubventionsOrganismes publicsAides financières non-remboursables versées à l’entreprise pour l’aider dans son projet
Locations et crédits-bauxÉtablissements financiersFinancement de matériels identifiables, amortissables et d’usage durable

Pour financer votre projet professionnel, vous pouvez donc utiliser de nombreuses solutions, et combiner plusieurs dispositifs pour optimiser votre montage financier.

Faire des apports personnels pour financer un projet professionnel

Pour les projets professionnels nécessitant des capitaux importants, les apports personnels de l’entrepreneur et de ses éventuels associés sont indispensables. Un projet de plusieurs centaines de milliers d’euros ne peut pas voir le jour si aucun des participants ne peut investir de l’argent personnellement. Comme nous le verrons dans la partie suivante, une quotité suffisante d’apports personnels est nécessaire pour obtenir un prêt bancaire.

Les apports personnels d’un entrepreneur peuvent prendre différentes formes :

  • Un apport d’argent dans le capital de l’entreprise. En contrepartie, l’apporteur récupère des titres.
  • Un apport en nature à l’entreprise, qui consiste à transférer la propriété d’un bien, autre que de l’argent, à l’entreprise. Par exemple, il peut s’agir d’apporter un véhicule. En contrepartie, l’apporteur récupère des titres.
  • Une avance d’argent par l’intermédiaire d’un compte courant d’associé. Ce système consiste à avancer de l’argent à l’entreprise, qui devra ensuite rembourser l’apporteur selon des modalités librement déterminées. Ici, l’apporteur ne récupère pas de titres en contrepartie.

Par rapport aux apports personnels, vous devez simplement retenir qu’en l’absence d’apports personnels dans votre projet, vous n’aurez aucune chance de pouvoir le concrétiser si vous avez des besoins à financer.

Financer un projet professionnel avec un prêt bancaire

Le financement bancaire est le moyen le plus largement employé par les entrepreneurs pour financer une partie de leur projet (la part qu’ils ne financent pas eux-mêmes avec leurs propres apports). Toutefois, de nombreux projets se voient refuser l’accès au crédit bancaire, notamment par manque d’apports personnels, ou par manque de cohérence au niveau du projet.

En matière d’apports personnels sur des projets professionnels, voici un ordre d’idée de ce qui est généralement demandé par les banques :

  • Dans le cadre d’une création d’entreprise, les participants doivent idéalement pouvoir financer eux-mêmes au moins 25% du coût total du projet.
  • Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, la part des apports personnels doit idéalement s’élever, au minimum, à 20% du coût total du projet.

Ensuite, chaque dossier fait l’objet d’une analyse par la banque. D’autres critères seront pris en compte dans la décision, comme la situation patrimoniale et financière de l’entrepreneur, le secteur d’activité du projet, ainsi que sa consistance. Un courtier en financement peut vous aider dans vos recherches et obtenir des conditions avantageuses.

Trouver un financement après un refus des banques

Les entrepreneurs qui n’ont pas des dossiers suffisamment solides par rapport aux standards exigés par les banques risquent de se retrouver bloqués dans leur projet, faute de financement. Le principal motif des refus correspond au manque d’apports personnels de l’entrepreneur.

Face à une telle situation, le projet ne doit pas forcément être abandonné, car des solutions existent. Voici quelques pistes à explorer :

  • Contacter l’ADIE, qui est une organisation dont l’objectif est d’accompagner et de financer des entrepreneurs qui ont peu de chance de se faire financer par les banques. Le montant maximum des prêts attribués par l’ADIE s’élève à 10 000 euros.
  • Essayer d’obtenir un prêt d’honneur pour votre projet. Ce dispositif vous permet d’augmenter votre apport personnel, puisque ce prêt vous est attribué personnellement. Si vous l’obtenez, vous aurez plus de chances d’obtenir un financement bancaire. Réseau Entreprendre et Initiative France sont chargés de distribuer ces prêts.
  • Intégrer un associé supplémentaire dans votre projet qui a la capacité d’injecter des fonds. Cet associé ne doit pas forcément participer activement à l’activité, il peut s’agir d’un investisseur.
  • Réduire le budget du projet professionnel, dans la mesure du possible. Pour cela, vous pouvez vous orienter vers du matériel d’occasion plutôt que du neuf, et vous orienter vers des locations de matériel à la place de l’acquisition (voir ci-dessous).

Utiliser la location et le crédit-bail pour réduire le besoin de financement

Lorsqu’un projet professionnel implique des investissements matériels indispensables pour lancer l’activité, l’entrepreneur n’est pas forcément obligé de les acquérir.

D’un point de vue financier, une acquisition se traduit par un paiement total du prix du matériel dès sa livraison par le fournisseur. Un délai de paiement peut être accordé, mais l’opération se traduira tout de même par un paiement à court terme au niveau de l’entreprise.

En optant pour une location ou un crédit-bail, l’entreprise bénéficie de plus de flexibilité financière puisqu’elle va étaler le coût du matériel sur plusieurs années. Par contre, l’entreprise ne sera pas propriétaire du matériel, mais simplement locataire. Un crédit-bail comporte toutefois une option d’achat à l’issue du bail.

Si le financement global de votre projet a un montant élevé par rapport à vos moyens, ou à ce que vous aviez prévu, la location et le crédit-bail sont des solutions intéressantes pour vos investissements matériels. Elles vous permettront de réduire votre financement de départ.

Conseils et astuces pour financer un projet professionnel

Tout d’abord, notre premier conseil est de commencer par estimer votre capacité de financement. En ayant, dès le départ, une idée précise de votre capacité, vous pourrez construire un projet cohérent avec vos moyens financiers. Vous n’avez aucun intérêt à monter un projet que vous ne serez pas en mesure de financer, car il n’aura quasiment aucune chance de se réaliser.

Ensuite, le second conseil que nous pouvons vous donner est de vous organiser au niveau de votre financement, en procédant par étapes :

  1. Lister l’ensemble des dépenses et des investissements nécessaires pour lancer votre projet, en vous appuyant sur des prix fiables (devis, propositions…). L’objectif consiste à obtenir un budget.
  2. Faire le point sur vos propres moyens financiers, et ceux de vos éventuels associés.
  3. Rechercher tous les dispositifs financiers mobilisables pour votre projet (prêts bancaires, prêts d’honneur, aides financières et subventions, locations et crédits-baux…).
  4. En fonction des ressources possibles, composer le montage financier le plus intéressant et le plus sécurisant pour votre projet.

Dans vos recherches, vous devez impérativement vous renseigner sur les aides auxquelles vous pouvez éventuellement prétendre. Il existe des milliers d’aides pour les entrepreneurs, et il serait dommage de s’en priver. Vous devez contacter votre conseil régional, votre CCI et votre mairie pour vous informer sur les subventions existantes.

Enfin, notre dernier conseil est de vous faire accompagner par des professionnels au niveau de votre montage financier, si les enjeux le nécessitent. Vous devez échanger avec des conseillers bancaires et vous faire suivre par un bon expert-comptable. De plus, un courtier en financement professionnel pourra vous conseiller sur votre montage et l’optimiser.

Pierre Facon

Co-fondateur - Le Coin des Entrepreneurs
Média online de référence sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise
Application digitale pour accompagner les entrepreneurs dans leurs projets
Expert en création d’entreprise

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs