Comment financer les besoins à court terme d’une entreprise ?

Tous les besoins d’une entreprise ne se financent pas de la même façon. En effet, des solutions de financements professionnels spécifiques ont pour mission de couvrir les besoins à court terme d’une entreprise. Pour une création d’entreprise, il s’agit essentiellement des dépenses de départ (stocks, frais de création…). Lors de l’exploitation de l’activité, cela concerne principalement le besoin en fonds de roulement.

Voici comment financer les besoins à court terme d’une entreprise.

financer besoins court terme

Les besoins à court terme d’une entreprise : de quoi s’agit-il ?

Les besoins à court terme regroupent, comme leur nom l’indique, un ensemble de dépenses qui se dénouent sous un horizon très court.

Pour le cas de la création d’entreprise, ils correspondent à des achats de stocks initiaux (comme des marchandises, des fournitures ou des matières premières). Il s’agit également :

  • Des dépenses de création : honoraires d’avocat, annonce légale, frais de greffe…
  • Et des premières dépenses d’exploitation : loyers mobiliers ou immobiliers payables d’avance, quittances d’assurance…

Une fois l’activité démarrée, les besoins à court terme comprennent également le besoin en fonds de roulement (BFR). Le BFR représente le montant à financer qui résulte du décalage dans le temps entre le moment où les recettes sont encaissées et celui où les dépenses sont décaissées. Les délais de paiement accordés et ceux obtenus en contrepartie ont plusieurs impacts à ce niveau.

Voici les différents moyens de financement des besoins à court terme d’une entreprise.

Gérer sa trésorerie - Nos outils pour vous accompagner
Gérer sa entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Financer ses besoins à court terme en négociant des délais de paiement

Les délais de paiement fournisseurs constituent le premier moyen de financement des besoins à court terme. Il convient, de faire en sorte que leur nombre de jours soit le plus élevé possible. Parallèlement, il est souhaitable que le délai de règlement client soit le plus court possible.

La Loi règlemente les délais de paiement entre professionnels. Pour la plupart des activités, ils ne peuvent dépasser :

  • 60 jours calendaires à compter de la date d’émission de la facture,
  • Ou les 45 jours fin de mois à compte de la date de facture.

Financer ses besoins à court terme avec un apport en compte courant

L’apport en compte courant est une solution de financement intéressante et flexible pour les besoins à court terme. Elle consiste, pour les associés concernés, à mettre des fonds à la disposition de l’entreprise. Cette dernière va les utiliser comme bon lui semble.

Contrairement aux apports incorporés au capital social, ceux laissés en compte courant sont récupérables à tout instant. Il faut toutefois que la trésorerie de l’entreprise le permette. Une rémunération peut être prévue (taux d’intérêt).

Financer ses besoins à court terme avec des crédits de trésorerie

Les banques proposent également des solutions de financement pour les besoins à court terme. Elles prennent la forme de crédits de trésorerie. Il existe les facilités de caisse (ou les découverts autorisés) et les crédits à court terme.

Les facilités de caisse et les découverts consistent, pour une banque, à autoriser une entreprise à présenter un compte débiteur, pendant une période temporaire. Elle est plus courte pour les facilités de caisse (15 jours).

Les crédits à court terme s’assimilent à des prêts bancaires classiques. Ils sont consentis sur une période très courte. Généralement, ils prennent la forme de billets financiers. Leur échéance est, dans la plupart des cas, fixée à 90 jours. Une banque peut en émettre plusieurs, de façon successive notamment.


Besoin d’un financement ? Nous pouvons vous aider : Financer son projet professionnel !

Financer ses besoins à court terme en mobilisant ses créances clients

C’est la dernière source de financement des besoins à court terme. Toutefois, elle suppose que l’entreprise soit en activité. Mobiliser ses créances consiste, pour une entreprise, à demander à recevoir en avance le paiement de ses ventes.

Il existe 3 principales solutions de mobilisation de créances commerciales : l’escompte, le financement Dailly et l’affacturage. Leur fonctionnement diffère :

  • L’affacturage consiste à céder des factures de ventes à un établissement financier spécialisé. C’est ce dernier qui va se charger de recouvrer les sommes. En contrepartie, il verse immédiatement l’argent sur le compte de l’entreprise en prélevant au passage des commissions.
  • L’escompte consiste à obtenir le paiement d’un effet de commerce avant la date d’encaissement prévue. Il s’agit généralement d’une lettre de change ou d’un billet à ordre. La banque verse l’argent à l’entreprise et est remboursée grâce au paiement de l’effet par le client.
  • La mobilisation Dailly consiste à céder ou à nantir au profit de la banque des factures clients. En contrepartie, la banque ouvre une ligne de crédit dédiée à l’entreprise ou lui consent un découvert. Le paiement du client vient solder la dette de l’entreprise.

A lire également sur le thème des financements professionnels :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
mattis ut dolor. id ante. massa commodo ut