Comment calculer la capacité d’emprunt de son entreprise ?

Que vous ayez un projet de création d’entreprise, de reprise d’entreprise ou tout simplement un projet de développement d’activité, vous pouvez être amené à déposer un demande de prêt bancaire. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez avoir à l’esprit certaines règles. La plus importante d’entre elles concerne la capacité d’endettement de votre entreprise. En effet, vous ne pourrez emprunter la totalité de votre besoin en financement. Vos possibilités d’emprunt seront limitées par plusieurs paramètres, et notamment la rentabilité prévisionnelle de votre projet.

Voici comment calculer la capacité d’emprunt (ou d’endettement) de votre entreprise.

calcul capacite emprunt endettement entreprise

La capacité d’endettement de votre entreprise dépend de vos besoins et apports

Tout d’abord, la capacité d’emprunt de votre entreprise dépend du projet que vous portez. Avant de déposer une demande de prêt, vous devez faire un point sur le besoin de financement généré par ce dernier. Il peut s’agir :

  • D’un investissement matériel, comme par exemple, l’acquisition de murs ou l’achat de matériels (informatiques, de transport, industriels…) ;
  • Ou d’un investissement immatériel (amélioration de la production, développement à l’export…).

Dans cette dernière hypothèse, la réalisation d’un business plan vous permettra d’y voir plus clair. Vous recenserez les investissements et les dépenses prévus pour votre projet, établirez un calendrier des paiements et pourrez ainsi déterminer précisément les montants et les échéances des principales sorties d’argent.

Une fois votre besoin de financement déterminé, souvenez-vous de deux règles très importantes :

  1. Une banque accepte très rarement de financer plus de 70% d’un projet, quel qu’il soit ;
  2. Le reste (30%) doit être financé au moyen d’apports personnels ou grâce à un autofinancement professionnel.
Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner
Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner

La capacité d’emprunt de votre entreprise dépend de la rentabilité de votre projet

La capacité d’endettement de votre entreprise tient également compte d’un autre paramètre. En effet, la rentabilité dégagée par votre activité est la donnée qui sera étudiée avec minutie par le banquier.

Le calcul intermédiaire de la CAF

Traditionnellement, la rentabilité de votre projet se mesure au travers de votre capacité d’autofinancement (plus connue sous l’acronyme « CAF »). Cet indicateur financier donne une évaluation des richesses qui seront générées grâce à l’exploitation de l’activité de votre entreprise. Comme son nom l’indique, ces fonds permettront à l’entreprise de s’autofinancer. Il convient de soustraire, au montant obtenu, les dividendes versés aux associés et actionnaires pour obtenir l’autofinancement en tant que tel.

Une CAF se calcule comme suit :

CAF = Résultat net + charges non décaissables – produits non encaissables

Les produits non encaissables représentent des recettes qui ne génèrent aucune rentrée de trésorerie. Il s’agit, par exemple, des reprises sur provisions et amortissements et des quotes-parts de subvention virées au compte de résultat. Ils retraitent également les cessions exceptionnelles d’actifs.

Les charges non décaissables correspondent, à l’inverse, aux dépenses qui n’occasionnent pas de sortie de trésorerie. Ce sont essentiellement les provisions et amortissements. De même, elles comprennent les valeurs nettes comptables des éléments d’actif cédés.

L’évaluation de la capacité d’endettement professionnelle

Une fois la CAF obtenue, vous pouvez procéder au calcul de votre capacité d’emprunt bancaire. En général, elle se calcule de la façon suivante :

Capacité d’emprunt = Capacité d’autofinancement * 3 (voire 4)

Les banques considèrent que votre entreprise doit se trouver en mesure de rembourser ses prêts bancaires professionnels en 3 ou 4 années. Ce chiffre résulte des usages et il dépend, bien évidemment, de la nature de votre projet. Pour les investissements immobiliers, la durée est bien évidemment plus importante (elle s’échelonne parfois sur 20 ans).

De plus, il vous faudra tenir compte des autres règles présentées dans la première partie de notre dossier (notamment en termes de besoin de financement et d’apport personnel). Chaque élément constitue une sorte de plafond et viendra limiter, à ce titre, votre capacité d’endettement.

Enfin, dernier point de vigilance : vos annuités de remboursement ne doivent pas représenter plus de la moitié de la capacité d’autofinancement de votre entreprise. Si c’est le cas, demandez à augmenter la durée du prêt.


Besoin d’un financement ? Nous pouvons vous aider : Financer son projet professionnel !

A lire également sur le thème du financement pro :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
Aliquam Praesent felis Praesent commodo mattis leo. eget elementum ut Nullam