Index » Fiches activités » Ouvrir un salon de coiffure – Guide pratique

Ouvrir un salon de coiffure – Guide pratique

Pour ouvrir un salon de coiffure, la détention d’un diplôme est nécessaire. Ensuite, pour concrétiser le projet, il faut réaliser un business plan, trouver un local et l’aménager, choisir un statut juridique, réaliser les formalités de création et se conformer à la réglementation applicable aux salons de coiffure.

Nous vous informons dans ce dossier sur les principales étapes à suivre pour ouvrir un salon de coiffure :

Comment ouvrir son salon de coiffure ?

Les diplômes nécessaires pour ouvrir un salon de coiffure

Il n’est pas nécessaire que le créateur d’entreprise détienne personnellement un diplôme professionnel pour pouvoir ouvrir un salon de coiffure. Il est simplement exigé qu’une personne présente dans le salon, qui peut être salariée dans l’entreprise, doit détenir l’un des diplômes nécessaires et exercer un contrôle effectif et permanent de l’activité.

En pratique, il est plus simple que le créateur du salon de coiffure soit lui-même titulaire du diplôme approprié.

Le diplôme obligatoire pour ouvrir un salon de coiffure

L’ouverture d’un salon de coiffure nécessite d’être titulaire :

  • du brevet professionnel de coiffure,
  • du brevet de maîtrise de la coiffure,
  • ou d’un diplôme inscrit au répertoire national de certification professionnelle dans le même domaine que le brevet professionnel de coiffure et d’un niveau égal ou supérieur.

Comme nous l’avons souligné ci-dessus, ce n’est pas obligatoirement l’entrepreneur qui doit être titulaire du diplôme. Pour répondre à cette obligation, il est possible d’engager un ou plusieurs salariés, titulaire(s) d’un des diplômes requis pour ouvrir un salon de coiffure.

L’ouverture sans diplôme possible dans un cas bien spécifique

Lorsque l’activité de coiffure est exercée en complément d’une activité principale, implantée dans une commune de moins de 2000 habitants et qu’il s’agit d’un salon de coiffure pour hommes, la possession d’un diplôme n’est pas obligatoire.

Le stage de préparation à l’installation pour ouvrir un salon de coiffure

Pour ouvrir un salon de coiffure, une inscription au répertoire des métiers est nécessaire étant donné qu’il s’agit d’une activité artisanale. Cette inscription oblige l’entrepreneur à réaliser un stage de préparation à l’installation (SPI).

Une dispense de stage peut être demandée dans certains cas, par exemple :

  • lorsque l’entrepreneur dispose d’une formation à la gestion au moins égale à celle du stage de préparation à l’installation,
  • ou lorsque l’entrepreneur a précédemment exercé une activité professionnelle à titre indépendant ou a déjà été immatriculé au répertoire des métiers.

Ouvrir un salon de coiffure en rejoignant un réseau de franchise

L’ouverture d’un salon de coiffure peut être effectuée en rejoignant un réseau de franchise. L’enseigne choisie est alors tenue de vous communiquer plusieurs informations en vous remettant un document d’information précontractuel 20 jours au moins avant la signature du contrat de franchise.

Nous vous donnons quelques conseils pour étudier la proposition du franchiseur : Nos conseils pour analyser le concept d’une enseigne.

La réglementation applicable aux salon de coiffure

L’ouverture d’un salon de coiffure impose de se conformer à une réglementation complexe, il sera nécessaire de s’informer correctement sur les lois applicables et de les mettre en œuvre.

Pour vos prestations de coiffure, vous êtes libre de pratiquer les prix que vous souhaitez. Les prix TTC doivent être affichés, de manière bien visible et compréhensible, à l’intérieur et à l’extérieur du salon. Les factures remises aux clients doivent comporter les prix hors taxes et TTC des prestations.

Ensuite, le salon de coiffure étant un établissement recevant du public (ERP), il est nécessaire de respecter toutes les normes en vigueur, notamment en matière de sécurité et de lutte contre l’incendie. A ce sujet, nous vous conseillons de suivre ce lien : règles ERP Service-Public.fr. De plus, le salon doit être entretenu et aménagé de manière à assurer la sécurité et la santé des salariés.

De plus, il faut également se conformer à toutes les règles d’hygiène et d’environnement applicables. Nous vous conseillons de contacter la chambre des métiers et de l’artisanat pour plus d’informations.

Si vous souhaitez diffuser de la musique dans votre salon de coiffure, vous devez en demander l’autorisation auprès de la SACEM. Une redevance va devoir être payée à cet organisme.

Le prévisionnel financier d’ouverture d’un salon de coiffure

Il est indispensable de réaliser un prévisionnel afin d’étudier financièrement votre projet d’ouverture du salon de coiffure, notamment pour s’assurer de sa rentabilité et de sa fiabilité. Cela vous permettra également de mesurer vos besoins en financement.

Pour réaliser vos comptes prévisionnels, il va falloir estimer et budgétiser le chiffre d’affaires que vous prévoyez de réaliser, les investissements nécessaires à l’ouverture de votre salon de coiffure ainsi que les dépenses à prévoir pour exercer l’activité.

A ce sujet, nous vous recommandons de consulter les nombreuses publications de notre dossier prévisions financières.

Lorsque le projet d’ouverture d’un salon de coiffure est effectué en rejoignant une enseigne, il est possible d’obtenir des informations financières intéressantes auprès du réseau pour vous aider à monter votre prévisionnel financier.

Le choix du local pour ouvrir un salon de coiffure

Pour ouvrir un salon de coiffure, un local commercial adapté et bien placé est indispensable. Le choix de l’implantation est déterminant pour réussir l’ouverture du salon. En général, les endroits avec beaucoup de passage, tels que les centres villes et les zones commerciales, sont privilégiés.

Il sera nécessaire de prévoir des travaux d’aménagement afin d’adapter le local à l’exercice de l’activité, sauf lorsque le local trouvé servait déjà à l’exploitation d’un salon de coiffure et que sa configuration convient parfaitement au projet.

En général, le local commercial qui servira de lieu d’activité fait l’objet d’un bail commercial d’une durée de 9 ans. Il faut donc prendre toutes les précautions nécessaires avant de valider le choix du local commercial.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir un salon de coiffure ?

Le statut auto-entrepreneur et la micro-entreprise ne sont pas des solutions adaptées dans le cadre d’un projet d’ouverture d’un salon de coiffure car il sera impossible de déduire les charges du bénéfice imposable. Ce point est problématique compte tenu des nombreuses dépenses à prévoir pour exploiter un salon de coiffure (loyer commercial, matériel, agencement du local, eau et électricité, salaires et charges sociales du personnel…).

L’exploitation du salon de coiffure peut s’effectuer en nom propre (en entreprise individuelle) ou en optant pour l’EIRL, qui permet de sécuriser son patrimoine personnel et d’avoir la possibilité d’opter pour un imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés.

La création d’une société commerciale peut être nécessaire lorsque le projet regroupe plusieurs créateurs qui prévoient de s’associer. Dans ce cas, le choix du statut juridique s’effectue en principe entre le SARL et la SAS. Pour vous aider dans ce choix, voici deux dossiers à consulter :

Il est également possible d’opter pour l’exercice en société unipersonnelle (avec un associé unique). Deux options sont possibles : l’EURL ou la SASU. La principale différence entre ces deux statuts juridiques concerne le régime social d’affiliation du chef d’entreprise : il s’agit du RSI en EURL et du régime général de la sécurité sociale en SASU.

Le choix du statut juridique a de nombreux impacts sur le fonctionnement de l’entreprise, il est nécessaire de se faire accompagner par un professionnel en cas de doute et de faire valider le choix retenu avant d’accomplir les formalités de création.

Quelle est la fiscalité applicable aux salons de coiffure ?

L’imposition des bénéfices

Les bénéfices réalisés avec un salon de coiffure constituent des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), imposables, suivant le statut juridique retenu et les options fiscales choisies, directement au nom de l’entrepreneur à l’IRPP ou au nom de l’entreprise à l’impôt sur les sociétés.

Le choix entre l’IR et l’IS est possible sauf en cas de création d’une entreprise individuelle, où l’imposition à l’IS est inapplicable. L’option retenue doit être renseignée directement sur le formulaire de création d’entreprise.

La TVA et les autres impôts commerciaux

En matière de TVA, les activités d’un salon de coiffure sont soumises au taux de normal TVA. Les produits vendus dans les salons de coiffure sont soumis aux taux de TVA qui leur sont propres. Lorsque des produits sont utilisés à l’occasion des prestations de coiffure, ils peuvent être compris dans le montant de la prestation et imposable au taux de celle-ci.

Il faut choisir un régime de TVA à l’occasion de la création de l’entreprise et plusieurs choix sont possibles (franchise de TVA, réel simplifié, réel normal). L’option retenue doit être renseignée directement sur le formulaire de création d’entreprise.

Enfin, les salons de coiffure entrent dans le champ d’application des principaux autres impôts et taxes visant les activités commerciales : la CFE, la CVAE, la TVS…

Les formalités de création pour ouvrir le salon de coiffure

Le créateur d’entreprise qui ouvre un salon de coiffure ayant la qualité d’artisan, il est tenu de s’immatriculer au répertoire des métiers. Lorsque le salon de coiffure est exploité en société commerciale, l’entreprise doit également être immatriculée au registre du commerce et des sociétés.

Les formalités de création à effectuer dépendent du statut juridique retenu. En fonction de votre choix, nous vous invitons à consulter l’un des dossiers suivants :

En cas de besoin, nous vous proposons de rencontrer gratuitement un de nos partenaires de confiance près de chez vous :

Rencontrer gratuitement un expert-comptable

 


Pierre FaconPierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média