Création d’entreprise : comment valider son prévisionnel financier ?

L’établissement d’un prévisionnel financier est une étape incontournable dans le déroulement d’un projet de création d’entreprise. Une vois que vous avez renseigné l’ensemble de vos informations chiffrées (chiffre d’affaires, dépenses, investissements, financements…), vous devez valider votre prévisionnel financier.

Ce guide vous propose une démarche en trois étapes pour vous aider à valider votre prévisionnel financier :

valider son prévisionnel financier

En quoi consiste la validation d’un prévisionnel financier ?

La validation d’un prévisionnel financier implique la réalisation de plusieurs travaux. Dans la démarche que nous vous proposons, voici les étapes de validation à effectuer :

  1. Vérifier qu’il ne manque aucune information dans votre prévisionnel.
  2. Justifier les informations que vous avez renseigné dans votre prévisionnel.
  3. Valider les points important du prévisionnel.

Vous retrouverez ci-dessous toutes les explications nécessaires pour comprendre en quoi consiste chacune de ces étapes et pour les valider.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Vérifier qu’il ne manque pas d’informations dans le prévisionnel financier

Le premier travail a effectué que vous avez terminé de remplir votre prévisionnel financier est de vérifier qu’il ne manque aucun élément. L’oubli d’un ou de plusieurs éléments fausse, de manière plus ou moins importante, la justesse de vos prévisions. Une erreur significative peut avoir de lourdes conséquences.

Pour cela, l’élaboration d’une check-list avant d’effectuer votre prévisionnel vous permet notamment de lister toutes les dépenses et tous les investissements à prévoir dans le cadre de votre projet. La check-list peut être scindée en plusieurs parties :

  • les investissements,
  • les charges (petit matériel, loyer, frais bancaires, assurance…),
  • vos rémunérations et vos cotisations sociales,
  • les salaires et les cotisations sociales des employés,
  • les intérêts sur vos emprunts,
  • les impôts et taxes.

Cette première segmentation permet déjà d’éviter un oubli majeur. Ensuite, un professionnel tel qu’un expert-comptable peut effectuer un travail de validation intéressant à ce niveau et vous alerter sur certains oublis. L’expert-comptable suit la comptabilité de centaines d’entreprises, il saura donc parfaitement vous indiquer ce qu’il manque dans votre prévisionnel.

Justifier les informations intégrées dans le prévisionnel financier

Pour qu’un prévisionnel financier soit cohérent, il doit être construit sur la base d’informations fiables. Cela implique que tous les chiffres renseignés soient justifiés.

Ce travail de justification est essentielle, vos hypothèses doivent être fondées. Si ce n’est pas le cas, vous démarrerez votre nouvelle activité sans aucune visibilité financière. De plus, aucun investisseur ne s’intéressera à votre projet.

Tout d’abord, vous devez justifier le montant de votre chiffre d’affaires prévisionnel. Il s’agit, sans aucun doute, de l’élément le plus aléatoire de votre prévisionnel financier. Nous évoquons ce sujet en détail dans ce dossier : le chiffre d’affaires prévisionnel.

Concernant les dépenses et les investissements, l’idéal est de pouvoir se baser sur des devis ou autres propositions de prix. Certaines dépenses peuvent également se baser sur les prix en catalogue chez les fournisseurs. Pour les loyers, les éléments figurant dans une promesse de contrat servent de justificatif. Enfin, une promesse d’embauche sert de justificatif pour les rémunérations des employés. Chaque dépense significative doit être justifiée.

Enfin, si des financements externes sont mobilisés, il faut idéalement connaître les conditions essentielles afin de les incorporer correctement dans le prévisionnel. Par exemple, pour un emprunt, il faut avoir connaissance de sa durée, du taux d’intérêt et du taux d’assurance.

Valider les points importants du prévisionnel financier

La validation de votre prévisionnel financier s’effectue autour des sujets importants suivants : la rentabilité, l’équilibre financier, vos revenus et la trésorerie.

La rentabilité de la nouvelle activité

Le premier point à vérifier dans votre prévisionnel financier est la rentabilité de votre nouvelle activité. Vous devez vous assurer que votre chiffre d’affaires permet de couvrir l’ensemble de vos dépenses (y compris vos rémunérations, vos cotisations sociales et vos impôts).

Cette vérification s’effectue dans votre compte de résultat prévisionnel, sur la ligne résultat net.

L’équilibre financier du projet de création d’entreprise

Pour que votre projet soit envisageable dans sa configuration actuelle, il doit être équilibré financièrement. Cela signifie que tous vos besoins sont financés par les ressources mises à disposition de l’entreprise.

Cette vérification s’effectue au niveau de votre plan de financement. Les ressources doivent couvrir l’ensemble des besoins.

Un déséquilibre traduira également un problème de trésorerie au début de l’activité. En pratique, il faut même que les ressources apportées au projet soient supérieures à l’ensemble des besoins. Le surplus constituera votre marge de manœuvre pour gérer les événements imprévus.

Le montant de vos futurs revenus

Il est indispensable de tenir compte de vos futurs revenus, et au niveau espéré, dans votre prévisionnel. Vous devez vous assurer que votre nouvelle activité vous permet de vous rémunérer à un niveau satisfaisant.

Cette vérification s’effectue dans votre compte de résultat prévisionnel, sur la ligne rémunération du dirigeant.

Enfin, vous devez vérifier que vos cotisations sociales ont été correctement calculées et prises en compte dans le prévisionnel. Pour cela, nous vous conseillons de valider votre calcul avec votre expert-comptable.

La situation de votre trésorerie prévisionnelle

Le dernier point à valider concerne la situation de la trésorerie sur la durée des prévisions. Il est indispensable que la trésorerie soit systématiquement positive. Pour cela, vous devez vérifier le solde de trésorerie, mois par mois.

Cette vérification s’effectue dans votre plan de trésorerie, sur la ligne solde de trésorerie.

Enfin, nous vous conseillons de prévoir systématiquement une marge de manœuvre suffisante pour anticiper les événements imprévus. Le montant de cette marge de manœuvre dépendra de votre projet. Prévoyez par exemple un minimum de trésorerie vous permettant de couvrir toutes vos dépenses (vos revenus y compris) durant au moins deux mois sans entrées d’argent.

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
neque. eleifend Praesent velit, ipsum ut Aliquam risus dapibus Aenean justo