Tester son activité avant de créer son entreprise : comment faire ?

Avant de s’engager pleinement dans une création d’entreprise, il peut être bénéfique et raisonnable de tester son activité au préalable. Pour cela, un entrepreneur a plusieurs solutions à sa disposition. Cette phase de test, riche en enseignements, permet à l’entrepreneur de valider l’intérêt de son projet, de le peaufiner puis de se lancer dans des conditions optimales.

Le Coin des Entrepreneurs vous présente trois solutions qui vous permettent de tester votre nouvelle activité professionnelle :

Tester son activité avant de créer son entreprise

Tester son activité en couveuse d’entreprise

La première solution consiste à rejoindre une couveuse d’entreprise. Ce type de structure permet à l’entrepreneur de tester son activité en toute légalité. Pour cela, il bénéficiera d’un hébergement juridique et d’un certain nombre de services.

Une solution alternative consiste à rejoindre une coopérative d’activités et d’emploi, qui procure d’autres avantages pour l’entrepreneur. Nous évoquons ce sujet ici : les coopératives d’activités et d’emploi.

Le contrat d’appui au projet d’entreprise

Un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) est conclu avec la couveuse d’entreprise. Ce contrat a une durée maximale de 12 mois, renouvelable deux fois. Lorsque l’entrepreneur décide ensuite de créer son entreprise, il sortira du dispositif CAPE.

Les frais, la rémunération et les cotisations sociales

Des frais de gestion, calculés sur le chiffre d’affaires généré, sont parfois facturés par la couveuse d’entreprise. Concernant la rémunération et les cotisations sociales, tout dépend du chiffre d’affaires de l’entrepreneur. Lorsque celui-ci est suffisant, une rémunération lui est versée et il cotise au régime général de la sécurité sociale.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Recourir au portage salarial avant de créer son entreprise

Le recours au portage salarial est une solution limitée aux entrepreneurs qui exercent une activité dans le domaine des prestations intellectuelles, sur des missions de moyenne ou longue durée.

Le fonctionnement du portage salarial

Le portage salarial consiste, pour l’entrepreneur, à exercer son activité en toute autonomie chez un client par l’intermédiaire d’une société de portage. Cette société facture le client puis rétribue l’entrepreneur sous la forme d’un salaire. Une commission, de l’ordre de 5 à 15% du chiffre d’affaires généré, est prélevée par la société de portage.

L’intérêt du portage salarial

Le portage salarial est particulièrement adapté aux entrepreneurs qui démarrent une nouvelle activité professionnelle en n’ayant que peu de visibilité (une mission de quelques mois par exemple). Dans cette configuration, la création d’une entreprise pourrait être envisageable lorsque l’entrepreneur décroche des missions supplémentaires et obtient ainsi d’avantage de visibilité sur son activité professionnelle.

Créer son entreprise en démarrant avec une micro-entreprise

Contrairement aux autres solutions, il s’agit ici, pour l’entrepreneur, de créer sa propre entreprise. Toutefois, l’avantage de la micro-entreprise est qu’il s’agit d’une structure très simple à gérer administrativement. Si l’activité fonctionne l’entrepreneur peut passer en société à tout moment.

L’immatriculation est simple, rapide et gratuite

La création d’une micro-entreprise est facile et rapide. Une simple déclaration de création d’activité suffit. De plus, l’immatriculation d’une micro-entreprise au RCS est gratuite.

Quasiment aucun frais de fonctionnement en micro-entreprise

Les frais de fonctionnement sont très limités. Au départ, il n’est pas obligatoire d’avoir un compte bancaire dédié à la micro-entreprise. Cette obligation ne concerne que les micro-entreprises :

  • Qui encaissent plus de 10 000 euros de recettes par an,
  • Pendant au moins deux années civiles consécutives.

Ensuite, les obligations comptables se limitent à la tenue d’un livre des recettes et, pour les activités de négoce, d’un registre des achats. Un micro-entrepreneur n’a donc pas besoin d’avoir un expert-comptable.

Les coûts fiscaux et sociaux dépendent des recettes encaissées

En matière de cotisations sociales et d’impôt sur les bénéfices, le montant à payer par l’entrepreneur dépendra du chiffre d’affaires qu’il génère. Un taux fixe est appliqué directement sur les recettes encaissées. Sans chiffre d’affaires, l’entrepreneur ne paie rien à ce niveau.

Enfin, la micro-entreprise n’est pas redevable de la cotisation foncière des entreprises pour la première année civile d’activité.

Fermer une micro-entreprise est très simple

Si l’activité ne fonctionne pas, l’entreprise peut être fermée très simplement et gratuitement. Il suffit de compléter une déclaration de radiation et de déclarer les revenus éventuellement encaissés entre la dernière déclaration et l’arrêt de l’activité.

Comparaison des solutions possibles pour tester son activité professionnelle

Couveuse d’entreprisePortage salarialMicro-entreprise
BénéficiairesTous les porteurs de projet sauf les professions réglementées et les activités nécessitant un local commercialLes entrepreneurs dans le domaine des prestations intellectuellesTous les porteurs de projet
Encadrement contractuelSignature d’un contrat CAPESignature d’une convention de portage salarial et d’un contrat de travailAucun, l’entrepreneur crée sa propre entreprise
Durée12 mois maximumPas de limitation de duréePas de limitation de durée
Sécurité sociale Régime généralRégime généralSécurité sociale des indépendants
Rémunérations et cotisations socialesRémunération versée par la couveuse, uniquement si le chiffre d’affaires le permet. Cotisations sociales versées au régime généralRémunération versée par la société de portage. Cotisations sociales versées au régime généralRevenu correspondant au bénéfice professionnel. Cotisations sociales calculées sur les recettes encaissées
Frais de fonctionnementfrais de gestion facturés par la couveuse, égal à un pourcentage du chiffre d’affaires généréCommission de portage salarial calculée sur le chiffre d’affaires généréFrais de fonctionnement de l’entreprise : frais bancaires, assurance, comptabilité…

À lire également sur Le Coin des Entrepreneurs :

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
at ut dapibus ut Donec ante. nunc id massa risus ipsum