Comparatif des régimes de TVA : franchise en base, réel simplifié / normal

En matière de valeur ajoutée (TVA), plusieurs régimes existent . Les entreprises assujetties à cet impôt doivent obligatoirement en choisir un. Elles peuvent opter, sous certaines conditions, pour une exonération de taxes (franchise en base) ou, si elles y sont soumises, relever du régime simplifié ou du régime normal. Voici un dossier comparatif des différents régimes de TVA, organisé en 4 parties :

tableau comparateur regimes tva

Présentation générale des différents régimes de TVA

En France, il existe trois régimes de TVA : la franchise en base, le réel simplifié de TVA ou le réel normal de TVA. Voici les caractéristiques principales de chacun d’entre eux :

RégimeCaractéristiques
Franchise en base de TVAUne exonération de TVA profite à l’entreprise. Cette dernière ne la facture pas et ne doit donc pas reverser de taxe sur ses ventes au Trésor Public. En revanche, elle ne peut pas non plus déduire la taxe qui figure sur ses factures d’achats.
Réel simplifiée de TVAL’entreprise est redevable de la TVA. Elle la paie toutefois selon des modalités simplifiées : deux acomptes sont réglés en juillet et en décembre de chaque année. Une régularisation intervient au mois de mai de l’année suivante.
Réel normal de TVAL’entreprise est redevable de la TVA. Elle doit déclarer et payer la taxe due au Trésor Public chaque mois (ou chaque trimestre). Si un crédit de TVA apparaît, le remboursement intervient le mois suivant.

Un régime alternatif (le « mini-réel ») existe également pour les entreprises qui relèvent d’un régime simplifié au regard de l’impôt sur les bénéfices (impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu). Il présente les mêmes caractéristiques que le régime du réel normal et permet simplement à l’entreprise de continuer à produire une déclaration de résultats sous la forme simplifiée.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Comparaison des seuils d’application des différents régimes de TVA

Le régime de TVA d’une entreprise lui est parfois imposé. En effet, la Loi prévoit, lors du franchissement de certains seuils :

  • Une imposition à la TVA (exclusion de la franchise en base de TVA),
  • Ou une application, de plein droit, du régime du réel normal de TVA.

Voici les seuils de chiffre d’affaires qui déclenchent une imposition à la TVA ou une soumission à l’un ou l’autre des régimes (réel simplifié ou réel normal) :

Régime de TVACommerce et hébergementAutres prestations de services
Franchise en base de TVA85 800 €34 400 €
Réel simplifiée (1)818 000 €247 000 €
Réel normal mensuel (2)Aucune limite de chiffre d’affaires
(1) Sous réserve que la TVA annuellement exigible ne dépasse pas 15 000 €, réel normal dans le cas contraire
(2) Option possible pour un paiement trimestriel si la TVA à payer annuellement ne dépasse pas 4 000 €

L’activité « commerce et hébergement » comprend les opérations de ventes de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place, fourniture de logement (hors location meublée, meublé de tourisme, gîte rural et chambre d’hôtes). L’activité « autres prestations de services » englobe toutes les autres prestations.

Les entreprises qui relèvent de la franchise en base de TVA peuvent opter volontairement pour un régime réel de TVA (régime simplifié ou régime normal). Celles qui sont placées sous le régime réel simplifié peuvent opter pour le réel normal, sur option.

Comparer et choisir son régime de TVA lors de la création de l’entreprise

Franchise en base, réel normal ou réel simplifiée : les critères comparaison et de choix

Le choix du régime de TVA est très important. Il fait d’ailleurs partie des choix fondamentaux que doit prendre un créateur d’entreprise. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il peut avoir un impact sur la marge de l’entreprise (notamment si elle travaille avec des particuliers) ou sur sa trésorerie (une entreprise peut se faire rembourser plus rapidement un crédit de TVA ou, au contraire, décaisser plus tardivement la TVA due en fonction du régime qu’elle choisit).

Si l’entreprise ne dépasse pas les seuils de la franchise en base de TVA, il est intéressant d’opter pour ce régime si :

  • La clientèle de l’entreprise est constituée de particuliers (les particuliers raisonnent en TTC et ne récupèrent pas la TVA ; la franchise permet d’améliorer la marge ou de proposer des tarifs plus compétitifs que les concurrents),
  • L’entreprise ne rencontre que peu de frais avec TVA (le formalisme déclaratif est allégé et les bénéfices plus importants – les clients professionnels de l’entreprise ne peuvent, en revanche, déduire la TVA…).

Si le chiffre d’affaires de l’entreprise est supérieur au seuil en vigueur pour bénéficier de la franchise en base de TVA, il est préférable :

  • De choisir le réel simplifié d’imposition si l’activité génère continuellement de la TVA à payer (les sommes dues peuvent être mises de côté et placées sur un support rémunéré en attendant le reversement au Trésor Public) ;
  • Ou d’opter pour le régime du réel normal si l’activité génère des crédits de TVA réguliers (ils sont remboursés plus rapidement par l’État que dans les autres cas) ou si de gros investissements de départ sont envisagés.

Cases à cocher dans les formulaires de déclaration de constitution

Lors de la création d’une entreprise, il faut obligatoirement choisir l’un des régimes de TVA présentés ci-dessus. La sélection s’effectue dans le formulaire de déclaration de constitution.

Il s’agit :

  • Du formulaire P0 (pour les entreprises individuelles) :
    • Cerfa 11676 pour les commerçants & artisans : case à cocher dans le cadre 17 « Options fiscales hors EIRL »
    • Ou Cerfa 11768 pour les professions libérales : case à cocher dans le cadre 10 « Option(s) fiscale(s) hors EIRL »
  • Du formulaire M0 (pour les sociétés) :
    • Cerfa 11680 pour les SARL/ EURL & SELARL : case à cocher dans le cadre 16 « Option(s) fiscale(s) »
    • Cerfa 13958 pour les sociétés civiles : case à cocher dans le cadre 19 « Option(s) fiscale(s) »
    • Ou Cerfa 13959 pour les autres sociétés : case à cocher dans le cadre 19 « Option(s) fiscale(s) »

Tableau récapitulatif et comparatif des régimes de TVA

Voici un tableau de synthèse qui résume les caractéristiques de chaque régime d’imposition à la TVA et qui effectue des comparaisons :

Régime de TVA / CaractéristiquesFranchise en baseRéel simplifiéRéel normal
Chiffre d’affaires à ne pas dépasser85 800 € (ventes) ou 34 400 € (services)818 000 € (ventes) ou 247 000 € (services)Pas de limite de chiffre d’affaires
Autre condition à remplirAucuneTVA annuellement exigible < 15 000 €Aucune
TVA à facturer sur les ventesNon (mention spéciale à indiquer sur les factures)OuiOui
Récupération de la TVA sur les achats/investissementsImpossiblePossiblePossible
Périodicité des déclarationsNon-applicable– 2 acomptes semestriels (juillet et décembre)
– 1 régularisation annuelle (mai)
12 déclarations mensuelles ou 4 déclarations trimestrielles si TVA annuelle < 4 000 €
Modalités de calcul de la TVANon-applicable– Acomptes calculés sur la base de la TVA due l’année précédente *
– Régularisation annuelle au réel (voir ci-contre) et déduction des acomptes
TVA calculée « au réel » chaque mois ou trimestre : TVA collectée – TVA déductible
Remboursement du crédit de TVAImpossible– Chaque semestre (si crédit > 760 € et uniquement pour la TVA sur immobilisation)
– Chaque année (crédit > 150 €)
Chaque mois (si crédit > 760 €), remboursement effectif à l’issue du mois suivant la déclaration
Régime adapté aux activités suivantes– Ventes et/ou prestations au profit de clients particuliers
– Très peu de frais et faible chiffre d’affaires
– Activité qui génère structurellement de la TVA à payer– Projets comportant de gros investissements de départ
– Activité qui génère des crédits de TVA
* Sauf cas particulier de l’année de création

A lire également sur le thème des choix fiscaux de création :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs