Le seuil de rentabilité (point mort) : définition, calcul, signification

Le seuil de rentabilité correspond au montant de chiffre d’affaires qu’une entreprise doit réaliser pour atteindre l’équilibre. Cet indicateur est également appelé le point mort. Lorsque le seuil de rentabilité est atteint, le chiffre d’affaires couvre toutes les dépenses.

Ce dossier vous explique tout ce qu’il faut savoir au sujet du seuil de rentabilité, ou point mort :

Seuil de rentabilité (point mort)

Le seuil de rentabilité ou point mort : définition

L’objectif du seuil de rentabilité est de déterminer le montant minimum de chiffre d’affaires à réaliser pour atteindre l’équilibre. L’équilibre correspond au moment où le chiffre d’affaires est suffisant pour couvrir toutes les charges de l’entreprise. Il s’agit du point mort.

Le seuil de rentabilité est donc égal à un montant de chiffre d’affaires, il s’exprime en euros. Deux scénarios sont envisageables :

  • Lorsque l’entreprise n’atteint pas le seuil de rentabilité, elle est en déficit.
  • Lorsque l’entreprise dépasse le seuil de rentabilité, elle est en bénéfice.

Quelle est l’utilité du seuil de rentabilité (ou point mort) ?

La connaissance du seuil de rentabilité est un indicateur important pour n’importe quel entrepreneur. Il permet de se fixer un objectif. Si l’entreprise atteint ce montant, l’activité aura permis de financer toutes les dépenses et de rémunérer l’entrepreneur.

Le calcul du seuil de rentabilité est un travail important dans le cadre d’une création d’entreprise. Il permet à l’entrepreneur de déterminer un objectif de chiffre d’affaires prévisionnel, puis d’analyser le risque du projet. Quel est le degré de probabilité que la future entreprise parvienne à atteindre cet objectif de chiffre d’affaires ? Le chiffre calculé est-il réalisable ?

Cette information capitale est stratégique pour avancer sur un projet d’entreprise et prendre les bonnes décisions.

Comment calculer son seuil de rentabilité ?

Voici quelques remarques préalables avant d’expliquer le calcul du seuil de rentabilité :

  • Le calcul d’un seuil de rentabilité se fait à partir des données issues de la comptabilité (notamment le compte de résultat) ou d’un prévisionnel financier.
  • Dans le cadre d’une création d’entreprise, la rémunération de l’entrepreneur, ainsi que les cotisations sociales afférentes, doivent être intégrées dans les dépenses. Si ce n’est pas le cas, le seuil de rentabilité calculé n’est pas valable puisqu’il ne tient pas compte des revenus de l’entrepreneur.
  • Le calcul du seuil de rentabilité dans une entreprise qui a plusieurs secteurs d’activité est particulièrement compliqué. Pour y parvenir, il faut être en mesure de pouvoir affecter l’ensemble du chiffre d’affaires et toutes les dépenses à chaque secteur d’activité. Cela implique d’avoir mis en place une comptabilité analytique.

Calcul du seuil de rentabilité

Le calcul du seuil de rentabilité est le suivant :

Seuil de rentabilité = coûts fixes / taux de marge sur coûts variables

Pour être en mesure de réaliser ce calcul, il est donc nécessaire de connaître le montant des coûts fixes et le taux de marge sur coûts variables.

Enfin, il est préférable de prévoir une marge de sécurité au niveau du seuil de rentabilité. Cela permet de tenir compte des événements imprévus qui peuvent occasionner des dépenses. Pour cela, le seuil de rentabilité calculé peut être majoré de 5 à 10% (le pourcentage dépend des aléas de l’activité).

Les coûts fixes

Les coûts fixes correspondent à toutes les dépenses que l’entreprise doit payer, peu importe son niveau d’activité. Ils comprennent notamment :

  • les charges externes fixes (par exemple, le loyer immobilier est une charge externe fixe),
  • les salaires et les cotisations sociales,
  • les impôts et taxes (hors impôt sur les résultats),
  • les dotations aux amortissements,
  • les charges financières.

Le taux de marge sur coûts variables

Pour déterminer le taux de marge sur coûts variables, il faut connaître le montant des coûts variables de l’entreprise. Ensuite, le calcul est le suivant :

Taux de marge sur coûts variables = (chiffre d’affaires – coûts variables) / chiffre d’affaires.

Les coûts variables correspondent à toutes les dépenses dont le montant va varier en fonction de l’activité de l’entreprise. Ces coûts dépendent de l’activité de l’entreprise. Voici deux exemples :

  • Pour une entreprise de négoce, les achats de marchandises et les frais de transport sont des coûts variables,
  • Pour une entreprise de production, les achats de matières premières, les dépenses d’énergie liées à la production et les frais de transport sur vente sont des coûts variables.

Comment améliorer son seuil de rentabilité ?

Pour améliorer son seuil de rentabilité, la méthode est simple : il faut diminuer les coûts fixes et/ou augmenter son taux de marge sur coûts variables.

La diminution des coûts fixes implique un travail de réduction des coûts en analysant chaque poste de dépense, un par un, puis en renégociant les conditions commerciales. Un changement de fournisseur ou de prestataire est parfois nécessaire.

Pour l’augmentation du taux de marge sur coûts variables, de nombreux leviers sont possibles : améliorer les performances de la production, négocier de meilleures conditions d’achat auprès des principaux fournisseurs, améliorer la gestion des stocks pour réduire les invendus…

Lorsque l’entreprise a plusieurs activités, l’étude du seuil de rentabilité par secteur permet de visualiser les activités qui posent éventuellement problèmes. Plusieurs stratégies sont ensuite possibles pour l’entrepreneur :

  • identifier les postes de dépenses qui pèsent significativement sur la rentabilité et trouver d’autres solutions,
  • redéfinir le fonctionnement d’un secteur d’activité pour améliorer la rentabilité,
  • abandonner une activité pour se concentrer sur les autres secteurs plus rentables.

À lire également sur Le Coin des Entrepreneurs :

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.

 
Comptabilité - facturation


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
Curabitur leo. quis, luctus venenatis efficitur.