Index » La création d'entreprise » Business plan » Prévisionnel financier » Créer une entreprise de négoce : comment faire son prévisionnel ?

Créer une entreprise de négoce : comment faire son prévisionnel ?

Dans le cadre d’un projet de création d’une entreprise de négoce, l’élaboration d’un prévisionnel financier est indispensable. Sa construction s’effectue en plusieurs étapes.

Tout d’abord, il faut commencer par budgétiser correctement le chiffre d’affaires prévisionnel, les achats de produits et marchandises, et les frais accessoires à ces achats. L’appréciation du taux de marge commerciale est importante. Ensuite, il va falloir budgétiser toutes les autres dépenses nécessaires au fonctionnement de la future entreprise de négoce.

Ce dossier vous explique comment réaliser le prévisionnel pour votre projet de création d’une entreprise de négoce.

Faire un prévisionnel pour une activité de négoce (achat-revente)

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : le chiffre d’affaires

La détermination du chiffre d’affaires prévisionnel est sans aucun doute l’étape la plus compliquée de l’élaboration de votre prévisionnel financier. Il est certains que votre chiffre d’affaires réel ne correspondra pas au chiffre d’affaires que vous aurez prévu, mais il est important de tout mettre en oeuvre pour l’estimer de manière cohérente et éviter de le surestimer.

Pour estimer votre chiffre d’affaires prévisionnel, la réalisation d’une étude de marché est quasiment indispensable dans le cadre d’un projet de création d’une entreprise de négoce. Egalement, votre estimation doit être cohérente par rapport aux données économiques du marché visé et aux performances de vos futurs concurrents.

Nous vous donnons plusieurs conseils dans ce dossier : L’estimation du chiffre d’affaires prévisionnel.

Enfin, vous devez déterminer précisément les délais de paiement que vous accorderez aux clients. Ceux-ci auront une grande importance pour l’élaboration de votre plan de trésorerie.

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : les achats et frais accessoires

Pour les entreprises qui ont une activité de négoce, le principal poste de charges concerne les achats des produits et marchandises vendus, ainsi que tous les frais accessoires directement liés à ces achats.

Les approvisionnements et les stocks

Lorsque l’on établit un prévisionnel financier dans le cadre du lancement d’une telle activité, les approvisionnements sont généralement déterminés d’après le chiffre d’affaires prévisionnel, le taux de marge commerciale et le délai de rotation des stocks. Ces indicateurs permettent à l’application informatique utilisée pour réaliser votre prévisionnel de budgétiser vos achats. Une mauvaise appréciation du taux de marge de la future activité faussera complètement vos prévisions financières.

De plus, il est nécessaire de budgétiser correctement l’acquisition du stock de départ, cet élément aura une importance majeure pour la validité de votre plan de trésorerie.

Enfin, nous attirons votre attention au niveau des délais de paiement fournisseur. Il est impératif d’utiliser les bons délais, notamment pour votre plan de trésorerie. Pour cela, il faut s’informer sur les conditions de vente de vos futurs fournisseurs.

Les frais accessoires aux approvisionnements et les dépenses de stockage

Ensuite, en plus des achats proprement dits, il est nécessaire de budgétiser tous les frais accessoires directement liés aux approvisionnements et à leur stockage jusqu’à leur livraison aux clients. Parmi ces frais accessoires, nous pouvons par exemple retrouver :

  • des dépenses de stockage,
  • des dépenses de transport sur achats,
  • des dépenses de transport sur ventes, si les ventes n’ont pas lieu en magasin. Il peut par exemple s’agir des frais d’expédition pour les activités e-commerce, ou des coûts de transport pour les entreprises qui livrent leurs clients à domicile. Lorsque ces frais sont ensuite refacturés aux clients, il ne faut pas oublier d’intégrer leur facturation dans les produits en contrepartie.
  • des dépenses liées au conditionnement des produits et à leur emballage,
  • des dépenses liées aux retours clients,
  • des commissions versées aux tiers, par exemple lorsque l’entreprise travaille avec des intermédiaires,
  • des charges relatives aux stocks mis au rebut.

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : les investissements et amortissements

Pour démarrer une activité de négoce, il est en général nécessaire de réaliser plusieurs investissements, en dehors de l’acquisition du stock de départ. Certains investissements de faible valeur (inférieur à 500 euros hors taxes) peuvent être intégrés directement dans les charges au lieu d’être constatés dans les actifs immobilisés.

Parmi les principaux investissements que l’on rencontrer dans ce type d’activité, nous retrouvons :

  • En cas de prise à bail des locaux : la caution versée à la signature ;
  • Les travaux d’agencement et d’aménagement des locaux ;
  • Les dépenses relatives à l’installation de votre enseigne commerciale sur les locaux et de tout autre élément sur les façades de vos locaux ;
  • Les dépenses liées à l’acquisition de mobilier et de matériel informatique ;
  • Les dépenses d’acquisition de véhicules pour les entreprises de négoce qui livrent eux-mêmes leurs clients sans passer par un tiers. Si les véhicules sont pris en crédit-bail ou en location, les loyers versés figurent dans la catégorie des charges externes ;
  • Les coûts liés au développement du site internet de l’entreprise. Il peut s’agir d’un budget important, notamment pour les activités e-commerce.

Dans votre compte de résultat prévisionnel, les charges relatives aux investissements figurant dans les actifs immobilisés se traduisent par la constatation de dotations aux amortissements, à condition que ces derniers soient amortissables. Par exemple, une caution est une immobilisation non amortissable.

Nous vous expliquons comment faire ici : Budgétiser les dotations aux amortissements.

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : les charges externes et autres charges

En dehors des achats et frais accessoires directement liés aux approvisionnements, une entreprise de négoce a de nombreux autres frais à supporter pour fonctionner correctement. Dans cette catégorie, il faut donc prévoir toutes les autres dépenses qui sont nécessaires au bon fonctionnement de votre entreprise. Voici une liste non exhaustive des principaux frais à prévoir pour le fonctionnement de votre entreprise :

  • Les dépenses de fournitures administratives et de petits équipements. On y budgétise notamment tous les achats de matériel non immobilisés (prix d’achat inférieur à 500 euros hors taxes) ;
  • Les dépenses d’eau, de gaz et d’électricité ;
  • Les dépenses d’entretien des locaux, des véhicules et du matériel ;
  • Les cotisations d’assurance ;
  • Les loyers relatifs aux locaux, ainsi que toutes les charges locatives ;
  • Les loyers relatifs aux biens, matériels et véhicules pris en location ;
  • Les dépenses d’abonnement aux applications et logiciels informatiques dont vous avez besoin ;
  • Les coûts relatifs au travail temporaire ;
  • Les honoraires de l’expert-comptable. Il s’agit d’un coût à prévoir, sauf si vous vous chargez vous-même de toute la comptabilité et la fiscalité. Dans ce cas, il faut tout de même prévoir le coût des applications informatiques dont vous aurez besoin ;
  • Les honoraires de l’avocat, sauf si vous vous chargez vous-même de la création de votre entreprise, du juridique annuel et de la rédaction de l’ensemble de vos documents juridiques et commerciaux (conditions générales de vente, mentions légales des sites internet, contrat de partenariat…) ;
  • Les dépenses de publicité et de communication. Il peut s’agir d’un poste de dépense élevé pour une entreprise de négoce, notamment pour les activités e-commerce ;
  • Les coûts relatifs au nom de domaine, à l »hébergement et à l’entretien des sites internet,
  • Les dépenses d’abonnement internet et téléphone,
  • Les frais de déplacement et de restauration,
  • Les frais postaux, autres que ceux liés à l’envoi des produits vendus (nous les avons déjà abordé précédemment),
  • Les frais bancaires, en n’oubliant pas de budgétiser les frais liés aux moyens de paiement par carte bancaire et aux commissions prélevées.

Si vous envisagez d’intégrer un réseau, notamment en signant un contrat de franchise ou un contrat de concession, tous les coûts facturés par l’enseigne doivent être intégrés dans le prévisionnel. En principe, l’enseigne doit vous informer à ce propos.

Comme pour les achats de produits et marchandises, il faut déterminer précisément les délais de paiement de vos futurs fournisseurs et prestataires de services. Si vous n’avez aucune information à ce propos concernant un ou plusieurs postes de dépense, nous vous conseillons de prévoir un paiement comptant.

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : les charges de personnel

Les charges de personnel comprennent les rémunérations et cotisations sociales afférentes aux dirigeants, ainsi que les salaires bruts et les cotisations sociales patronales relatives au personnel sous contrat de travail. Bien que constituant des charges relatives au personnel, les coûts relatifs aux travailleurs intérimaires doivent être budgétisés dans vos charges externes (voir ici).

Les salariés et les dirigeants affiliés au régime général de la Sécurité sociale

Pour les salariés et les dirigeants affiliés au régime général de la sécurité sociale, le montant des charges sociales à budgétiser dépend de la convention collective de la future entreprise et du montant des rémunérations prévues.

L’entreprise pourra bénéficier, sous conditions, de réductions de cotisations sociales sur les salaires du personnel sous contrat de travail. Il faut également prévoir les charges relatives à la mutuelle obligatoire dans toutes les entreprises qui emploient du personnel. Le cas échéant, il ne faut pas oublier les coûts liés aux accords d’intéressement et aux plan d’épargne.

Le site de l’Urssaf propose un simulateur vous permettant d’effectuer des simulations. Les salaires sont payés mensuellement et les cotisations sociales sont payées mensuellement ou trimestriellement.

Les dirigeants affiliés au régime social des travailleurs non-salariés

Si vous souhaitez budgétiser simplement et avec prudence vos cotisations sociales, vous pouvez les calculer en appliquant un taux de 45% sur le montant des rémunérations versées. Au niveau de votre trésorerie, le paiement des cotisations sociales fonctionne en deux temps : vous payez tout d’abord des cotisations à titre provisoire puis une régularisation intervient. Nous expliquons cela en détail ici : le paiement des cotisations au RSI. Vous pouvez simplifier la démarche en prévoyant un paiement mensuel et sans décalage temporel de vos cotisations.

Par contre, si vous souhaitez budgétiser avec précisions vos cotisations sociales, nous vous recommandons de travailler sur cette partie avec un expert-comptable ou de suivre précisément les instructions indiquées dans le dossier suivant : Le calcul des cotisations sociales des commerçants

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : les impôts et taxes

Au niveau des impôts et taxes, il est nécessaire de distinguer l’imposition des bénéfices, la TVA et les autres impôts et taxes.

L’imposition des bénéfices de l’entreprise

L’imposition des bénéfices de l’entreprise de négoce n’impacte pas forcément le prévisionnel, tout dépend du régime fiscal envisagé :

  • Les entreprises à l’IR (entreprises individuelles et sociétés de personnes) ne supportent pas l’imposition des bénéfices compte tenu de la transparence fiscale, il n’y a donc rien à prévoir à ce niveau dans le prévisionnel.
  • Les entreprises à l’impôt sur les sociétés (IS) supportent l’imposition des bénéfices, il faut donc prévoir une charge fiscale calculée d’après le montant du résultat imposable. Concernant le calcul et le paiement de cet impôt, vous retrouverez toutes les informations ici : Prévoir l’IS dans un prévisionnel financier.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

La TVA ne constitue par une charge, elle ne figure donc pas dans le compte de résultat prévisionnel qui ne contient que des produits et des charges hors taxes. Dans votre prévisionnel, la TVA impacte principalement :

  • Votre plan de trésorerie, étant donné qu’on y renseigne des montants toutes taxes comprises et que les soldes de TVA reversés à l’Etat y figurer ;
  • Votre bilan, dans les créances ou dettes fiscales à la clôture de l’exercice ;
  • Tous les indicateurs financiers basés sur les mouvements de trésorerie et/ou les créances et dettes.

Pour budgétiser correctement la TVA dans ces tableaux, il est préférable d’utiliser une application fiable pour réaliser des business plans ou d’élaborer votre prévisionnel avec votre expert-comptable. Egalement, nous vous expliquons comment budgétiser cette taxe dans votre prévisionnel ici : Prévoir la TVA dans un prévisionnel financier.

Les autres impôts et taxes

Enfin, une entreprise de négoce peut être concernée par plusieurs autres impôts et taxes dans le cadre de son activité.

Tout d’abord, il faut budgétiser la cotisation foncière des entreprises, calculée sur la valeur locative des locaux utilisés par l’entreprise et exigible à compter de la deuxième année civile d’activité.

Ensuite, d’autres impôts et taxes peuvent s’appliquer dans le cadre de votre projet :

  • La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) si vous prévoyez de réaliser plus de 500 000 euros de chiffre d’affaires hors taxes par an ;
  • La taxe sur les véhicules de sociétés (TVS), si vous prévoyez d’utiliser des véhicules de tourisme ;
  • Les impôts et taxes calculés sur la masse salariale de l’entreprise : la taxe d’apprentissage, la contribution à la formation professionnelle continue et la participation à l’effort construction ;
  • La taxe sur les surfaces commerciales, si vous prévoyez de réaliser plus de 500 000 euros de chiffre d’affaires hors taxes par an et que votre surface de vente dépasse 400 mètres carrés.

Ces impôts et taxes figurent dans le compte de résultat, ainsi que dans le plan de trésorerie (les paiements) et parfois au bilan (dette fiscale restante à payer à la clôture de l’exercice).

Prévisionnel d’une entreprise de négoce : les opérations financières

Dans le cadre du lancement d’une entreprise de négoce, des financements vont être mobilisés par les porteurs de projet et leurs partenaires. Ceux-ci prendront principalement la forme d’apports en capital social (apports en numéraire / apports en nature), d’apports en compte courant d’associé et de prêts bancaires.

Les financements apportés à l’entreprise impactent votre plan de trésorerie de l’entreprise, ainsi que votre bilan prévisionnel :

  • Des entrées de trésorerie sont constatées lors de la réalisation des apports en numéraire, des apports en compte courant d’associé et lors du déblocage des prêts,
  • Des sorties de trésorerie sont constatées à chaque échéance de remboursement des prêts bancaires et à chaque remboursement des apports en compte courant d’associé.

Les intérêts sur les financements externes et les apports en compte courant d’associé constituent des charges financières à incorporer dans le compte de résultat prévisionnel.

Enfin, il ne faut pas oublier de budgétiser les distributions de dividendes envisagées, qui impactent les capitaux propres de l’entreprise, sa trésorerie et éventuellement le calcul des cotisations sociales en présence de dirigeants non-salariés.

La validation du prévisionnel de l’entreprise de négoce

Lorsque vous avez finalisé tout ou partie de votre prévisionnel, il est important de le faire vérifier par un professionnel, même si vous ne prévoyez pas de le transmettre à un établissement bancaire ou un investisseur pour demander un financement.

En parallèle, nous vous recommandons de demander systématiquement des devis et des catalogues de prix à vos futurs partenaires afin de justifier les éléments intégrés dans votre prévisionnel. Cela vous permet de réduire les marges d’erreur que vous constaterez entre les dépenses prévues et les dépenses réelles.

Enfin, si vous décidez d’élaborer vous-même votre prévisionnel, il est nécessaire d’utiliser une application professionnelle spécialisée dans l’établissement de business plan. De nombreux éditeurs fiables proposent des solutions satisfaisantes.

En cas de besoin, notre partenaire de confiance peut vous accompagner dans votre projet :

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média