Les indicateurs financiers importants d’un business plan

Un business plan comprend de nombreuses informations. Certaines revêtent une nature financière, d’autres non. Ce dossier s’intéresse aux premières, c’est-à-dire aux indicateurs financiers du business plan. On en dénombre une multitude et leur importance dépend du destinataire du document (banque, investisseur…). Cela dit, 5 indicateurs financiers sont présents dans tous les business plans de création/reprise d’entreprise : le chiffre d’affaires, le résultat d’exploitation, le résultat net, la capacité d’autofinancement et le besoin en fonds de roulement. Les voici en détail, ainsi qu’un tableau de synthèse.

indicateurs financiers business plan

1er indicateur financier d’un business plan : le chiffre d’affaires prévisionnel

Le chiffre d’affaires prévisionnel (CA) est la donnée fondamentale de tout business plan. Et malheureusement, il s’agit généralement de l’information la plus difficile à estimer. En pratique, on conseille de la valider à l’aide d’une étude de marché car il s’agit d’une donnée extrêmement sensible. Elle a, en effet, des impacts sur l’ensemble des autres indicateurs présentés ci-après.

Le CA prévisionnel regroupe toutes les ventes de l’entreprises. Il peut s’agir de biens (marchandises, produits) ou de prestations de services. Lorsque l’entreprise est redevable de la TVA, il se calcule « hors taxes », c’est-à-dire sans prendre en compte la TVA. Le chiffre d’affaires figure sur la première ligne du compte de résultat prévisionnel. Pour chaque produit/service, il se calcule comme suit :

Chiffre d’affaires prévisionnel = Nombre d’unités vendues * prix de vente hors taxes unitaire

Viennent en déduction du chiffre d’affaires global tous les frais rencontrés par l’entreprise : dépenses d’exploitation, intérêts financiers, charges de personnel, impôts et taxes…

Le chiffre d’affaires prévisionnel est un indicateur utile à tous les destinataires du business plan : porteur de projet, banques, investisseurs, partenaires…

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

2ème indicateur financier d’un business plan : le résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation mesure, comme son nom l’indique, la richesse dégagée uniquement par l’exploitation normale et courante de l’activité de l’entreprise. Autrement dit, cet indicateur ne prend en compte ni la politique de financement (résultat financier), ni la pression fiscale (résultat net). Il met en évidence la performance économique de l’entreprise et se calcule à partir du chiffre d’affaires prévisionnel :

Résultat d’exploitation prévisionnel = chiffre d’affaires – achats de matières, de fournitures, de marchandises – frais généraux et charges externes – salaires et charges sociales – dotations aux amortissements et provisions d’exploitation

Le résultat d’exploitation est un indicateur financier qui intéresse particulièrement les banquiers ainsi que les investisseurs. Il donne des renseignements sur la capacité de l’entreprise a généré des bénéfices du seul fait de son activité et donc à rémunérer les prêteurs de fonds (intérêts) et/ou les associés (dividendes).

3ème indicateur financier d’un business plan : le résultat net

Le résultat net, également connu sous l’appellation résultat net comptable, constitue la dernière ligne du compte de résultat. Il correspond au reliquat final disponible, c’est-à-dire aux richesses restantes après prise en compte des événements exceptionnels, de la politique de financement et des impôts. Les fonds peuvent servir à rémunérer les associés (dividendes) et/ou autofinancer de nouveaux projets (investissements). Le résultat net figure également au passif du bilan prévisionnel, dans les capitaux propres.

Résultat net prévisionnel = résultat d’exploitation +/- résultat financier +/- résultat exceptionnel – participation des salariés – impôts sur les bénéfices

Cet indicateur financier du business plan intéresse essentiellement le porteur de projet et les investisseurs. Il constitue, en effet, la base de leur rémunération. Les banques n’y sont toutefois pas insensibles puisqu’il donne une indication sur la rentabilité globale du projet.

4ème indicateur financier d’un business plan : la capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement est un indicateur financier qui se distingue légèrement de ceux présentés ci-dessus (résultats d’exploitation, financier, exceptionnel et net). En effet, elle traduit plutôt un flux, et, plus précisément, le flux potentiel de trésorerie généré par l’activité normale de l’entreprise.

Le terme « potentiel » est très important. En effet, on confond souvent, et à tort, la CAF avec le cash-flow. En réalité, ce sont bien deux notions distincts car la CAF ne tient pas compte des délais de paiement (clients/fournisseurs). Il faudrait, pour cela, retrancher de son montant la variation du besoin en fonds de roulement. En général, la CAF se calcule à partir du résultat net, et donc à partir du compte de résultat prévisionnel. Elle figure dans le plan de financement prévisionnel.

CAF prévisionnelle = résultat net comptable + dotations aux amortissements et provisions – reprise sur amortissements et provisions + produits de cessions d’éléments d’actif – valeur nette comptable des actifs vendus – quote-part des subventions d’investissement

La CAF sert à déterminer le montant des fonds pouvant potentiellement servir à autofinancer un investissement. Cet indicateur est donc essentiel pour le porteur de projet. Mais surtout, elle est analysée attentivement par le banquier qui, dans le cadre d’un financement bancaire (prêt), la compare au montant des dettes. La banque établit généralement le ratio dettes financières/CAF. Il indique combien d’années l’entreprise mettra pour rembourser ses dettes.

5ème indicateur financier d’un business plan : le besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement représente l’argent dont l’entreprise a besoin pour financer son cycle d’exploitation. Autrement dit, il mesure le besoin de fonds qui résulte d’une accumulation de décalages dans le temps : décalage entre la date d’émission des factures clients et la date de leur paiement, décalage entre la date de réception des factures fournisseurs et la date de règlement, décalage entre la date d’entrée en stocks des biens et la date de sortie (vente)…

Cet indicateur financier est extrêmement important. Souvent sous-estimé, il représente l’une des principales causes de disparition des jeunes entreprises. Il se calcule généralement à partir du bilan prévisionnel. Sa variation d’une année sur l’autre figurent dans le plan de financement prévisionnel.

BFR prévisionnel = stocks + créances clients + autres créances – dettes fournisseurs – dettes fiscales – dettes sociales

Le BFR prévisionnel sert généralement peu aux investisseurs. En effet, il ne doit pas être financé par des apports en capital, mais plutôt par des apports en comptes courants ou des solutions bancaires à court terme (découvert par exemple). Il intéresse donc les banques en particulier , mais surtout le porteur de projet.

Récapitulatif des 5 indicateurs financiers importants d’un business plan

NatureUtilitéPrésentationDestinataire privilégié
1Chiffre d’affaires prévisionnelRegroupe toutes les ventes de biens et de services effectuées par l’entrepriseCompte de résultat prévisionnelTout le monde (porteur de projet, banquier, investisseur…)
2Résultat d’exploitation prévisionnelMesure la rentabilité résultant d’une exploitation normale et courante de l’activitéCompte de résultat prévisionnelTout le monde (porteur de projet, banquier, investisseur…)
3Résultat net prévisionnelDétermine les richesses nettes créées par l’activité après financement et impôtsCompte de résultat prévisionnelPorteur de projet et investisseurs
4Capacité d’autofinancement prévisionnelleTraduit le flux potentiellement généré par l’activité normale de l’entreprisePlan de financement prévisionnelBanquier et porteur de projet
5Besoin en fonds de roulement prévisionnelIndique le besoin à financer pour faire fonctionner le cycle d’exploitationPlan de financement prévisionnelBanquier et porteur de projet


Besoin d’un business plan sur mesure ? Faîtes-vous accompagner : J’ai besoin d’un business plan !

A lire également sur le thème du business plan :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
Donec non nec elit. tristique vel, facilisis neque.