Index » La création d'entreprise » Commerce organisé » Franchise » Acheter une franchise en hôtellerie et/ou restauration

Acheter une franchise en hôtellerie et/ou restauration

Franchise

Vous souhaitez gérer un hôtel ou un restaurant et pour cela vous préférez acheter une franchise déjà existante ? Vous ne savez pas si vous êtes fait pour reprendre le projet d’un autre ? Vous n’êtes pas sûr de savoir gérer une entreprise de ce type ? Voici un petit récapitulatif concernant la reprise d’une franchise.

La reprise est un mécanisme qui comporte de nombreux avantages par rapport à la création de franchise, notamment en terme de minoration du risque. Cependant, il faut tout de même avoir les connaissances et compétences entrepreneuriales requises pour la gestion d’un hôtel ou d’un restaurant.

Acheter une franchise en hôtellerie et/ou restauration

La reprise de franchise : qu’est-ce que ça veut dire ?

On a tendance à parler d’achat de franchise, mais il s’agit en fait de la reprise d’une franchise déjà existante au sein d’un réseau de franchises.

Au lieu de se lancer dans la création d’un nouvel établissement, le futur franchisé reprend une franchise avec ses salariés, ses locaux et sa clientèle. Il pourra ainsi se servir de l’expérience du personnel déjà existant, et souvent faire valoir les bilans financiers passés.

Vérifier la rentabilité de la franchise à acheter

Si vous avez pour cible un hôtel ou un restaurant déjà existant, qui vous plaît et dont la vision du franchisé partant est en adhésion avec vos valeurs, il faut rester prudent et bien analyser la situation réelle et non subjective du lieu. L’objectif est bien entendu de s’assurer de la rentabilité à long terme de votre projet.

La première question à se poser est de savoir pourquoi le cédant vend sa franchise. Cela peut être en raison d’un départ à la retraite, d’une envie de quitter l’entrepreneuriat, de lancer un nouveau projet, de racheter une autre franchise du réseau, mais aussi en raison de difficultés avec l’équipe, de soucis de gestions, de problèmes avec l’emplacement géographique, à cause d’une réputation qui a fait fuir les clients, etc.

N’hésitez pas à poser frontalement la question au cédant, qui devra vous répondre très clairement. Si vous sentez que la réponse est ambiguë (et même si elle est claire, car mieux vaut être trop prudent que pas assez), renseignez vous sur tous les points vus ci-dessus : pour un hôtel ou un restaurant, vous pouvez aller interroger les voisins pour savoir s’il y a des soucis « locaux », vous pouvez consulter les avis sur les différentes plateformes d’intermédiation (booking, tripdavisor, voire même deliveroo ou équivalent concernant la restauration).

Muni de toutes les informations, vous saurez si vous pouvez vous lancer dans ce projet. Si certains points sont négatifs, cela ne veut pas dire que vous devez abandonner votre projet. En revanche cela vous donne une marge de négociation supplémentaire, et vous impose un plan d’action spécifique. Par exemple, si vous souhaitez reprendre un fast-food et que les avis sont catastrophiques concernant la qualité du service et l’hygiène, vous devrez prévoir dès le début d’agir sur ces deux points, et aussi de communiquer sur vos actions.

Si la franchise que vous souhaitez racheter ne semble pas problématique, une dernière vérification à mener est de vérifier la concurrence actuelle et à venir dans votre zone géographique. Reprenons l’exemple de la restauration rapide, si vous souhaitez reprendre un restaurant à burger d’un petit franchiseur et que vous apprenez qu’un McDonald va ouvrir dans la même rue, cela peut vous pousser à réévaluer votre projet.

Enfin, il faut réaliser un bilan financier de la franchise en étudiant les bilans, le résultat net, et le chiffre d’affaires annoncé en parallèle du stock, des marges et de la progression possible.

Conclure l’achat de franchise

Si la franchise que vous ciblez passe votre checklist et que vous souhaitez acheter, vous devez avoir l’aval du franchiseur car il est impossible pour un franchisé de vendre une franchise de son réseau sans l’accord de ce dernier.

Le franchiseur pourrait par exemple faire jouer son droit de priorité et racheter lui-même la franchise, ou vous proposer un projet identique mais qui revêt une importance stratégique pour lui, par exemple en terme géographique (certaines enseignes hôtelières visent par exemple une couverture standardisée autour des grandes villes et peuvent pousser l’implantation dans un nouveau lieu pour atteindre cet objectif).

Enfin, pour valider votre achat, il faudra signer le contrat qui vous engage en tant que personne et non en tant qu’entreprise au sein du réseau et verser les droits d’entrée et accepter la redevance.

À lire également sur la franchise :

Un article rédigé par notre partenaire Les Echos de la franchise

Poster un commentaire

L'équipe du Coin des entrepreneurs met tout en oeuvre pour vous apporter une réponse le plus rapidement possible. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
commodo Lorem nec eleifend Nullam Aliquam non Sed