8 points importants à vérifier dans votre business plan

Vous avez terminé votre business plan ? Félicitations, c’est une très bonne chose ! Mais sachez que votre travail n’est pas tout à fait fini. En effet, vous devez valider certains points pour vous assurer de la cohérence de votre produit fini. Ne négligez pas cette étape, elle est primordiale car elle peut avoir des conséquences sur le lancement de votre projet de création ou de reprise d’entreprise.

Voici les 8 choses que vous devez absolument vérifier dans votre business plan avant de le valider :

1. Une présentation adaptée au lecteur2. Des informations financières fiables
3. Une prise en compte de votre rémunération4. Un besoin de financement exact et mis en avant
5. Des financements internes/externes équilibrés6. Une trésorerie systématiquement positive
7. Une marge de sécurité suffisante8. Des relectures et corrections indispensables
verifier business plan

La présentation de votre business plan est-elle adaptée à son destinataire ?

Un business plan ne se présente pas de la même façon à des établissements de crédits ou à des investisseurs. Vous devez nécessairement adapter votre document à son lecteur. Bien évidemment, une partie du contenu restera identique quelle que soit la qualité du destinataire. En général, il s’agit des tableaux financiers : bilan, compte de résultat, plan de financement, tableau de trésorerie…

Attention toutefois, soyez conscient que la quantité ne fait pas la qualité. Un bon business plan ne fait pas forcément 30 pages. Parfois, 5 pages suffisent. Tout dépend de l’ampleur de votre projet, de ses caractéristiques et… des lecteurs du document ! Mettez l’accent sur ce qui intéresse votre interlocuteur : le besoin de financement, le résultat net, la capacité d’autofinancement, etc. Même chose pour la partie économique (présentation du projet).

Nos outils en ligne pour vous accompagner

La matière première de votre business plan s’appuie-t-elle sur du concret ?

Dans un business plan, tout est hypothétique. Tout, ou presque ! En effet, vous avez la possibilité de valider facilement certains postes de dépenses. Pour cela, effectuez des demandes de devis auprès de différents prestataires, consultez les tarifs dans leurs brochures ou sur leurs sites Internet. Également, faîtes preuve d’exhaustivité et voyez large : vous devez absolument n’oublier aucune dépense.

Pour ce qui est de votre chiffre d’affaires prévisionnel, c’est un peu plus compliqué. L’étude de marché est la technique qui vous permettra probablement de l’estimer avec la plus grande objectivité possible. Surtout, vous devez veiller à ne pas le surestimer. C’est sans aucun doute le plus grand danger qui vous guette. Si possible, réalisez des enquêtes de terrain, diffusez des questionnaires pour mesurer la cohérence de votre positionnement et testez votre idée avant de vous lancer.

Avez-vous bien intégré votre rémunération dans votre prévisionnel ?

C’est un point important, que bon nombre d’entrepreneurs oublient d’intégrer dans leur business plan. Et il est pourtant si important ! Vous allez peut être, en vous lançant dans votre nouvelle aventure entrepreneuriale, mettre de côté une source de revenus potentiellement importante (un emploi salarié par exemple). Mais il va bien falloir vivre et continuer à bénéficier du même cadre de vie.

Vous devez donc prévoir de prendre des revenus dans votre entreprise. Cela doit se traduire concrètement dans les tableaux financiers de votre business plan. Vérifiez qu’une rémunération figure bien dans votre compte de résultat et que les prélèvements soient repris dans votre tableau de trésorerie. Celle-ci peut éventuellement être complétée par des dividendes, qu’il vous faut aussi intégrer dans les décaissements.

Votre besoin de financement ressort-il clairement dans votre document ?

Le business plan présente de nombreux intérêts. Parmi eux, on retrouve notamment le chiffrage du besoin de financement de votre projet d’entreprise. Il s’agit une donnée essentielle de votre business plan et elle doit apparaître comme tel. Mettez la clairement en valeur et isolez-la du reste des informations financières. N’hésitez pas, pour cela, à avoir recours à un tableau dédié uniquement à cette information.

Au passage, assurez-vous d’avoir bien pris en compte l’ensemble des éléments qui le compose. Votre besoin de financement initial comprend non seulement vos investissements hors taxes , mais aussi vos frais d’établissement (liés à la création de votre entreprise), le montant de votre besoin en fonds de roulement (stocks de départ HT, dépenses payables d’avance, crédit de TVA, etc.).

La structure de vos financement est-elle correctement équilibrée ?

Pour financer vos investissements, vos stocks et votre besoin en fonds de roulement (BFR), vous avez dû définir une structure de financement. Elle résulte précisément d’une combinaison entre vos apports personnels et des financements provenant de l’extérieur (prêts bancaires et/ou participatifs, aides et subventions…). Leur nature ainsi que leur montant importe dans votre business plan. Par ailleurs, sachez qu’un certain équilibre général doit être trouvé.

Tout d’abord, l’horizon du financement doit coller avec le bien qu’il finance. Un investissement (une machine qui vous servira pendant longtemps) doit normalement être financé par un apport en capital ou un prêt. Des stocks (qui vont être vendus rapidement) doivent être financés par un apport en compte courant ou un prêt relai. Ensuite, si vous sollicitez un prêt, veillez à apporter suffisamment d’argent : au moins 25% du besoin de financement global.

La trésorerie de votre entreprise est-elle toujours positive dans vos budgets ?

Cette vérification peu paraître anodine mais elle est très importante. Faîtes preuve de bon sens et analysez précisément les soldes mensuels de votre trésorerie dans votre budget de trésorerie. Chaque mois, le montant de votre trésorerie doit nécessairement être positif. Si vous observez un découvert (trésorerie négative), vous devez essayez de comprendre sa formation et de le résoudre.

A défaut, le moindre écart pourrait vous être fatal car vous n’aurez aucun matelas financier pour surmonter des difficultés passagères. Pour remédier à cette situation, penchez-vous sur les différentes solutions pour améliorer votre besoin en fonds de roulement. Si votre déficit est régulier et structurel, c’est que vous n’avez probablement pas assez financé vos investissements de départ. Autrement, c’est que l’activité n’est pas rentable…

Avez-vous prévu une marge de sécurité financière « au cas où… » ?

Un business plan s’appuie sur des prévisions ayant un caractère incertain. Personne ne peut affirmer qu’elles se réaliseront effectivement. Pour cette raison, on pourra notamment vous conseiller de monter plusieurs versions de votre business plan, avec des scénarios différents. L’un d’entre eux représentera un scénario « catastrophe » avec un chiffre d’affaires inférieur de 20 à 25% à celui espéré. Analysez les résultats obtenus dans ce cas de figure.

Dans le scénario « objectif », c’est-à-dire celui qui est censé se rapprocher au mieux de la réalité, étudiez votre marge de sécurité financière. Pour cela, déterminez le montant moyen de vos décaissements mensuels. Appliquez-lui un multiple représentant le nombre de mois durant lequel vous n’enregistreriez aucune rentrée d’argent (par exemple 3). Puis, comparez le résultat obtenu aux soldes de trésorerie mensuel qui figurent dans votre tableau de trésorerie.

Avez-vous fait relire et corriger votre business plan par un proche ?

Le business plan représente un support d’information et un formidable outil de communication. Il vous servira notamment à convaincre des investisseurs de participer à votre projet ou votre banquier de vous accorder un prêt pour vous aider à financer vos investissements. Vous devez donc veiller à ne pas négliger la présentation de ce document, tant sur le fond que sur la forme.

Tout d’abord, veillez à présenter un document aéré avec alternance de textes, d’images, de graphiques, etc. La lecture doit être agréable, faute de quoi vous perdrez votre interlocuteur en cours de route. Enfin, assurez-vous que votre business plan ne comporte aucune faute d’orthographe. Lisez et relisez-vous, puis faîtes-vous lire par vos proches (famille, amis…). Soyez attentifs à leurs suggestions, écoutez leurs feedback, échangez avec eux et modifier votre document.

A découvrir également sur Le Coin Des Entrepreneurs :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs