Valoriser une start-up dans le cadre d’une levée de fonds

Lorsque les associés d’une start-up décident de réaliser une levée de fonds, ils devront ensuite déterminer les besoins à financer puis valoriser leur start-up. Ces éléments sont des prérequis évidents pour entrer dans une période de négociation financière avec des investisseurs.

valorisation levée de fonds start-up

Pourquoi c’est compliqué de valoriser une start-up ?

La valorisation d’une entreprise correspond à sa valeur de marché à un instant précis. Elle tient compte de l’historique, du présent et des projections futures. Pour préparer une levée de fonds, la valorisation est une étape capitale.

La complexité sur la valorisation d’une start-up est la suivante : elle ne peut reposer ni sur des éléments historiques, rarement sur le présent, mais essentiellement sur le futur. Ce principe est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’une levée de fonds dans le cadre d’un capital amorçage (la première levée, qui intervient parfois même avec la création de l’entreprise).

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Sur quels critères les start-ups sont-elles valorisées ?

Le premier critère, et sans doute le plus important, sont les personnes rassemblées autour du projet. Les investisseurs attachent beaucoup d’importance à la cohésion de l’équipe, à ses compétences, à l’adéquation entre les savoir-faire de chacun et les besoins du projet, et à l’expérience de chaque participant. La présence d’un ou de plusieurs entrepreneurs expérimentés est un atout.

Ensuite, la consistance du projet est également importante. Les investisseurs doivent être convaincus de son fort potentiel. Pour cela, ils analyseront notamment :

  • les caractéristiques du marché ciblé,
  • le concept développé,
  • les innovations,
  • l’avancement dans la recherche et de développement du produit ou service,
  • les avantages concurrentiels,
  • le business model.

Enfin, les investisseurs s’intéresseront évidemment au prévisionnel financier, principalement le compte de résultat et le plan de trésorerie. Les éléments y figurant permettant d’appliquer des méthodes financières de valorisation.

Les méthodes utilisables pour valoriser une start-up

Il existe de nombreuses méthodes de valorisation d’entreprise. Toutefois, les start-ups constituent un écosystème particulier.

L’inadaptation de plusieurs méthodes traditionnelles

Étant donné l’absence d’activité historique et de base clients, plusieurs méthodes traditionnels de valorisation d’entreprise ne sont pas applicables aux start-ups. Il est impossible de recourir à :

  • une valorisation patrimoniale,
  • une valorisation basée sur les performances historiques (marge, EBE, résultat…),
  • ou une valorisation calculée sur la base du chiffre d’affaires.

Ces méthodes sont réservées pour valoriser des entreprises traditionnelles et établies (c’est-à-dire qui ont quelques années d’activité derrières elles). Elles ne sont pas adaptées aux start-ups en phase de levée de fonds. Ici, la valorisation ne peut s’effectuer que sur la base des résultats futurs, ou par comparaison avec des opérations de même type.

La valorisation par les discounted cash-flows

Cette méthode consiste à évaluer la start-up en actualisant ses résultats futurs. Elle est parfaitement adaptée pour les entreprises en forte croissance (donc les start-ups en levée de fonds), puisque l’on se concentre sur la richesse future produite par l’entreprise, et non pas sur des éléments historiques.

Avec cette approche, il est tout d’abord nécessaire de déterminer la valeur des flux de trésorerie futurs de l’entreprise. Ensuite, il convient de les actualiser jusqu’à une date future, ce qui implique de calculer un taux d’actualisation.

La valorisation avec l’approche comparative

Les investisseurs peuvent également tenir compte de leur expérience et de la tendance du marché pour avoir une première idée de valorisation sur une start-up. Lorsqu’elles existent, il est possible d’effectuer des comparaisons avec d’autres levées de fonds réalisées par des start-ups concurrentes. Pour obtenir des informations :

  • Une recherche sur internet permet généralement de prendre connaissance des caractéristiques des levées de fonds réalisées par les start-ups étudiées (notamment leur montant).
  • Ensuite, la consultation des documents juridiques de l’entreprise (PV d’augmentation de capital, statuts mis à jour), disponibles sur infogreffe ou société.com, peuvent permettre de déterminer la valorisation. En effet, il suffit de réaliser un rapprochement entre le montant de la levée de fonds et la part de capital attribuée aux investisseurs.

Cette méthode n’est intéressante que si des levées de fonds ont été réalisées récemment par des start-ups concurrentes.

Le calcul de la plus-value potentielle de l’investisseur

La motivation d’un investisseur est de réaliser une plus-value sur un horizon déterminé (5 ans généralement). Pour déterminer sa plus-value potentielle, il a besoin de connaître la valeur potentielle de l’entreprise dans 5 ans. À partir de là, il peut :

  • estimer son gain potentiel (prix de vente – valorisation actuelle),
  • déterminer l’investissement maximum qu’il est prêt à réaliser,
  • et apprécier si l’investissement maximum est compatible avec la valorisation de la start-up.

Bien entendu, il doit exister une corrélation entre le degré de risque lié à l’investissement et son potentiel de plus-value. Ici, il s’agit plutôt de déterminer une valorisation plancher.

Le business plan, indispensable pour valoriser une start-up

La valorisation s’effectuant essentiellement sur la base d’éléments futurs, la réalisation d’un business plan est indispensable. En plus des tableaux financiers courants (compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de trésorerie), un travail important doit être accompli pour présenter le projet : son marché, son équipe, son offre, son business model.

Les prévisions financières s’effectuent sur une période minimale de 3 ans. En règle générale, on se projette sur 5 ans. Le plan de financement et le tableau de trésorerie justifient financièrement le montant global des besoins à financer.

Le business plan est le support qui sert à présenter le projets aux investisseurs et entamer les négociations liées à la levée de fonds.

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
vel, commodo ut ut sem, eleifend Sed elit. risus.