Société unipersonnelle : quelle forme juridique choisir ?
Index » La création d'entreprise » Formes juridiques » Le choix du statut juridique » Société unipersonnelle : quelle forme juridique choisir ?

Société unipersonnelle : quelle forme juridique choisir ?

Si vous envisagez de créer une société unipersonnelle dans le cadre de votre projet de création d’entreprise ou d’un passage en société d’une entreprise individuelle, vous aurez le choix entre deux formes juridiques :

  • L’EURL, qui correspond à une SARL unipersonnelle,
  • La SASU, qui correspond à une SAS unipersonnelle.

Ces deux formes juridiques ne fonctionnement pas de la même manière, il est nécessaire de bien appréhender les différences pour pouvoir choisir la forme juridique de votre société unipersonnelle. Pour vous aider à effectuer votre choix, nous abordons dans ce dossier les points suivants :

Société unipersonnelle choix de la forme juridique

Sociétés unipersonnelles : les différences en matière de sécurité sociale

Dans une EURL, il existe deux possibilités en matière de sécurité sociale pour le dirigeant suivant qu’il soit associé ou non :

  • le gérant associé unique d’une EURL est affilié au régime de sécurité sociale des travailleurs indépendants,
  • le gérant non associé d’une EURL est affilié au régime général de la sécurité sociale,

Dans une SASU, le président est systématiquement affilié au régime général de la sécurité sociale, qu’il soit associé ou non.

Voici ce qu’il faut retenir en matière de sécurité sociale pour les dirigeants de sociétés unipersonnelles :

  • Le gérant associé unique d’une EURL est affilié au régime de sécurité sociale des travailleurs indépendants. Il dispose d’une protection sociale spécifique et ses cotisations sociales sont, sur une base de calcul identique, moins importantes que celles payées par un dirigeant affilié au régime général de la sécurité sociale ;
  • Le président associé unique d’une SASU est affilié au régime général de la sécurité sociale. Il dispose de la même protection sociale que les salariés et cotise aux caisses cadres pour sa retraite. Sur une base de calcul identique, ses cotisations sociales sont plus importantes que celles payées par un dirigeant affilié au régime de sécurité sociale des travailleurs indépendants ;
  • Peu importe la forme juridique de la société unipersonnelle, le dirigeant non associé est affilié au régime général de la sécurité sociale.

Sociétés unipersonnelles : les différences en matière d’imposition des bénéfices

Une EURL relève en principe du régime des sociétés de personnes, ce qui signifie que l’associé unique est imposé directement sur les bénéfices réalisés par l’entreprise. L’associé unique a toutefois la possibilité d’opter pour l’imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés. Enfin, lorsque l’EURL est au régime des sociétés de personnes, il est possible d’opter pour le régime des micro-entreprises si la société a un gérant associé unique personne physique et si le chiffre d’affaires le permet.

Une SASU relève en principe de l’impôt sur les sociétés. L’associé unique a toutefois la possibilité d’opter pour le régime des sociétés de personnes pendant une durée de 5 exercices maximum. Le régime micro-entreprise n’est pas accessible aux SASU.

Voici ce qu’il faut retenir au niveau de l’imposition des bénéfices des sociétés unipersonnelles :

  • Au niveau de la durée d’application du régime des sociétés de personnes (IR), qui est limitée à 5 exercices sur une SASU et qui est illimitée sur une EURL ;
  • Au niveau de l’option pour le régime micro-entreprise, uniquement accessible aux EURL à l’IR avec un gérant associé unique personne physique.

Sociétés unipersonnelles : les différences au niveau des dividendes

Les travailleurs indépendants qui perçoivent des dividendes sont soumis aux cotisations sociales sur la partie qui excède 10% du total suivant : capital social + prime d’émission + apports en compte courant d’associé. Le gérant associé unique d’EURL est donc concerné par cette règle lorsqu’il reçoit des dividendes.

Les dirigeants associés qui sont affiliés au régime général de la sécurité sociale ne sont pas contre pas soumis aux cotisations sociales sur leurs dividendes, peu importe leur montant. Le président associé unique de SASU ne supporte donc pas de cotisations sociales sur ses dividendes.

Voici ce qu’il faut retenir au niveau du traitement des dividendes dans les sociétés unipersonnelles :

  • Les dividendes reçus par le gérant associé unique d’EURL sont assujettis aux cotisations sociales sur la partie qui excède 10% du total suivant : capital social + prime d’émission + apports en compte courant d’associé.
  • Les dividendes reçus par le président associé unique de SASU ne sont pas assujettis aux cotisations sociales, quel que soit leur montant.

Sociétés unipersonnelles : les différences au niveau de la constitution

Au niveau des démarches de constitution, il n’y a pas de différences majeures entre la constitution d’une EURL et la constitution d’une SASU. Le processus à suivre est similaire :

  • la rédaction des statuts de la société unipersonnelle,
  • le versement des apports en numéraire et l’évaluation des apports en nature,
  • la signature des statuts de la société unipersonnelle,
  • la nomination des dirigeants de la société unipersonnelle,
  • la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales,
  • la déclaration de constitution d’une personne morale,
  • l’envoi de la demande d’immatriculation au centre de formalités des entreprises.

Les différences à noter sont les suivantes :

  • En fonction de la forme juridique de la société unipersonnelle, des textes spécifiques encadrent le contenu des statuts. Les mentions obligatoires ne sont pas les mêmes dans les statuts d’une SASU et dans les statuts d’une EURL ;
  • En cas de création d’une EURL avec un gérant associé unique personne physique, il est nécessaire de compléter un intercalaire TNS en plus de la déclaration de constitution d’une personne morale ;
  • En cas de création d’une EURL avec réalisation d’apports de biens communs, le conjoint doit être informé préalablement.

Nous évoquons toutes ces démarches en détail ici :

Sociétés unipersonnelles : les points sur lesquels il n’y a pas de différences

Nous avons abordé dans les parties ci-dessus les principales différences qui existent entre les deux formes de société unipersonnelle possibles pour le créateur d’entreprise. L’EURL et la SASU disposent également de nombreux points communs sur lesquels il n’est pas nécessaire de s’attarder pour effectuer votre choix. C’est notamment le cas au niveau :

  • des régimes d’imposition à la TVA,
  • de l’application des autres impôts et taxes,
  • des obligations en matière de comptabilité,
  • du suivi juridique de l’entreprise (approbation des comptes, affectation du résultat, décision de l’associé unique en cas de modification des statuts…),
  • de la possibilité d’accueillir des associés au capital en basculant en société à plusieurs associés (SARL / SAS).

A lire également sur le choix du statut juridique :

Vous avez besoin de conseils sur le choix de votre statut juridique ? Notre partenaire de confiance peut vous aider :

Choix du statut juridique

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise




Poster un commentaire

L'équipe du Coin des entrepreneurs met tout en oeuvre pour vous apporter une réponse le plus rapidement possible. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter

Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs