10 choses à savoir sur la SARL

La SARL, Société À Responsabilité Limitée, est une forme juridique régulièrement adoptée par les entrepreneurs qui s’associent en vue de démarrer une activité professionnelle. Avant de décider de créer une SARL, il faut parfaitement connaître le fonctionnement de cette forme de société.

Dans ce guide, Le Coin des Entrepreneurs vous informe à propos de 10 choses importantes à connaître sur la SARL :

  1. Une SARL peut être créée par un seul associé
  2. La SARL met votre patrimoine personnel à l’abri
  3. Pas d’apports minimum pour constituer une SARL
  4. Plusieurs formalités à accomplir pour immatriculer une SARL
  5. Un choix possible pour l’imposition des bénéfices
  6. Les revenus issus de la SARL dépendent du régime d’imposition des bénéfices
  7. Le régime de sécurité sociale des gérants dépend de leur participation
  8. Une SARL peut se transformer en une autre forme juridique
  9. Les entrées de nouveaux associés dans une SARL sont encadrées
  10. Fermer une SARL implique de nombreuses démarches
choses à savoir sur la SARL

Une SARL peut être créée par un seul associé

Pour créer une société, il faut en principe être deux associés minimum. Toutefois, certaines formes de société ont la faculté de ne comporter qu’un seul associé. C’est le cas de la SARL, qui peut être unipersonnelle. Dans cette configuration, il s’agit alors d’une SARL unipersonnelle, également appelée une EURL.

À tout moment, une SARL à un seul associé peut accueillir de nouveaux associés. Ce changement ne constitue pas une transformation de la société, il s’agit de la même forme juridique. Par contre, il sera nécessaire de mettre à jour les statuts de la société afin d’organiser son fonctionnement avec plusieurs associés.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

La SARL met votre patrimoine personnel à l’abri

La SARL fait partie de la catégorie des sociétés dites à responsabilité limitée, ce qui signifie qu’elle permet aux associés de limiter leur responsabilité vis-à-vis des dettes sociales. En SARL, la responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports. Cela signifie qu’en cas de difficultés, les apports pourront être perdus. Par contre, aucune contribution personnelle supplémentaire ne peut être demandée.

Ce principe de limitation de la responsabilité peut être remis en cause dans certains cas. Par exemple, l’associé gérant qui commet des fautes de gestion peut être condamné à payer personnellement les dettes sociales.

Pas d’apports minimum pour constituer une SARL

Dans le cadre de la création d’une société, les associés doivent réaliser des apports pour constituer le capital social. Parfois, un capital social minimum est exigé par la loi. Pour une SARL, aucun capital social minimum n’est exigé. Toutefois, il est tout de même obligatoire d’avoir un capital social.

En pratique, une SARL peut être constituée avec un apport de 1 euro seulement. Les associés fixent librement le montant du capital social de leur société. Enfin, les apports peuvent correspondre à du numéraire (de l’argent) ou des biens en nature (biens autres que de l’argent).

Plusieurs formalités à accomplir pour immatriculer une SARL

La demande d’immatriculation d’une SARL implique de réaliser plusieurs formalités au préalable. Voici un récapitulatif des principales étapes à accomplir :

  • rédiger les statuts de la SARL,
  • réaliser les apports en capital social,
  • publier un avis de constitution,
  • déposer la demande d’immatriculation au greffe.

Plusieurs solutions s’offrent aux associés pour créer leur société. Ils peuvent gérer toutes les formalités eux-mêmes, les déléguer à un avocat ou un expert-comptable, ou utiliser un service de création d’entreprise en ligne. Le coût de création d’une SARL dépend donc de l’option choisie.


Utilisez les meilleurs services en ligne pour créer votre SARL : Je crée ma SARL !

Un choix possible pour l’imposition des bénéfices

La SARL offre eux entrepreneurs la possibilité de choisir entre deux modes d’imposition des bénéfices :

  • L’impôt sur les sociétés, correspondant au régime applicable par défaut. Cet impôt, à taux fixe, est appliqué sur le résultat fiscal de la société puis payé par celle-ci.
  • Le régime des sociétés de personnes, dont il est possible de bénéficier sur option des associés. Dans cette configuration, chaque associé est imposé personnellement sur la quote-part qui lui revient. Ce régime peut s’appliquer pendant 5 exercices maximum, ou sans limitation de durée si la SARL est familiale.

Les revenus issus de la SARL dépendent du régime d’imposition des bénéfices

Le régime d’imposition des bénéfices applicable au niveau de la SARL déterminera les modalités de sortie des revenus :

  • quel que soit le régime d’imposition, les gérants peuvent percevoir une rémunération dans le cadre de leur fonction,
  • à l’impôt sur les sociétés, les associés peuvent ensuite décider de s’octroyer des dividendes si un bénéfice distribuable existe,
  • au régime des sociétés de personnes, les bénéfices sont répartis entre les associés en proportion de leur participation.

Le régime de sécurité sociale des gérants dépend de leur participation

En matière de sécurité sociale, les règles sont un peu particulières en SARL. Dans ces structures, le régime auquel les gérants doivent s’affilier dépend de leur pourcentage de participation au capital social :

  • Lorsque les gérants détiennent, ensemble, la majorité du capital social, ils seront tous obligatoirement affiliés à la sécurité sociale des indépendants. Même un gérant non rémunéré doit être affilié.
  • Par contre, lorsque les gérants ne détiennent pas, ensemble, la majorité du capital social, ils seront affiliés au régime général de la sécurité sociale dès qu’ils percevront une rémunération. Le gérant non rémunéré n’est affilié à aucun régime de sécurité sociale.

Les entrées de nouveaux associés dans une SARL sont encadrées

Dans les SARL, les entrées de nouveaux associés sont strictement encadrées par la loi. Un agrément s’applique de plein droit et les statuts ne peuvent pas y déroger.

Les parts sociales ne peuvent être cédées à des futurs nouveaux associés qu’avec le consentement de la majorité des associés représentant au moins la moitié des parts sociales. Les statuts de la SARL peuvent également prévoir une majorité plus forte pour agrémenter la cession.

Une SARL peut se transformer en une autre forme juridique

À tout moment, les associés d’une SARL peuvent décider de modifier la forme juridique de leur société. En pratique, le cas le plus fréquent correspond au passage en SAS. Cette modification correspond à une opération de transformation. Elle entraîne une modification des règles de fonctionnement de la société. Par exemple, dans le cadre d’un passage en SAS, un gérant majoritaire deviendra président et sera affilié au régime général de la sécurité sociale.

La décision est prise dans les conditions de majorité prévues par les statuts. Toutefois, si la transformation entraîne une augmentation de l’engagement des associés (passage en SNC par exemple), un accord unanime est nécessaire.

Fermer une SARL implique de nombreuses démarches

La SARL est une société, l’arrêt de l’activité par les associés implique donc de procéder à une dissolution liquidation anticipée. Les démarches à accomplir sont donc nombreuses. De plus, il faut s’acquitter de plusieurs frais. Voici les grandes étapes qu’il faut accomplir :

  • décider la dissolution de la société,
  • publier un avis de publicité et signaler la décision au greffe,
  • réaliser la liquidation de la société et établir un bilan de liquidation,
  • acter la liquidation de la société,
  • publier un avis de publicité et demander la radiation au greffe.

Pierre Facon

Fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs. Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Conseiller et expert en création d’entreprise.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
elit. id id, porta. ut Nullam consectetur sed ut Phasellus odio in