Comment obtenir un prêt bancaire professionnel ? Les 10 critères

Pour obtenir un prêt bancaire professionnel, de nombreux critères entrent en jeu pour convaincre un partenaire financier. Au-delà des conditions traditionnelles (pourcentage d’apports, rentabilité du projet, ne pas être interdit bancaire), il existe plusieurs autres éléments qui peuvent impacter, positivement ou négativement, vos chances de décrocher votre financement.

Le Coin des Entrepreneurs vous présente 10 critères qui influenceront vos chances d’obtenir votre prêt bancaire professionnel et vous donne plusieurs conseils pour augmenter vos chances de réussite :

  1. L’adéquation entre vos moyens et le financement global de votre projet
  2. La rentabilité et l’équilibre financier de votre projet
  3. L’absence de fichage à la Banque de France
  4. Votre niveau de formation et vos compétences
  5. L’expérience dans le secteur d’activité du projet
  6. Le soutien de votre famille et de vos proches dans le projet
  7. La gestion saine de vos comptes personnels
  8. Votre niveau d’endettement personnel
  9. Vos économies et vos autres revenus
  10. Les partenaires qui vous accompagnent
obtenir un prêt professionnel critères

1. L’adéquation entre vos moyens et le financement global de votre projet

L’adéquation entre vos moyens financiers personnels et le montant global du financement de votre projet est l’un des principaux critères étudiés par les partenaires bancaires. Vous devez avoir un apport personnel suffisant. Sinon, aucun établissement bancaire n’acceptera de vous financer. Voici quelques repères à ce niveau :

  • Sur une création d’entreprise, il faut idéalement pouvoir financer personnellement au moins 25% du projet.
  • Sur une reprise d’entreprise, il faut idéalement pouvoir financer personnellement au moins 20% du projet.

À défaut d’apports suffisants, vous avez des solutions :

  • Tout d’abord, vous pouvez vérifier s’il n’existe pas des solutions qui vous permettraient de les augmenter : un prêt d’honneur, une subvention, du financement participatif… Les nouvelles ressources mobilisées diminueront d’autant le financement bancaire nécessaire.
  • Ensuite, certains organismes ont pour mission d’aider les entrepreneurs ayant de faibles ressources à financer leur projet. C’est par exemple le cas de l’ADIE, qui propose des micro-crédits (jusqu’à 10 000 euros) aux entrepreneurs qui ont des difficultés à accéder au financement bancaire.
Financer son projet - Nos outils pour vous accompagner

2. La rentabilité et l’équilibre financier de votre projet

Pour que votre projet puisse être financé, il faut que vous puissiez justifier sa rentabilité et son équilibre financier. C’est votre prévisionnel qui permet aux partenaires bancaires de s’en assurer. À ce niveau, ils pourront consulter :

  • votre compte de résultat, qui met en évidence votre résultat. De préférence, il doit être positif. Un déficit peut s’expliquer en début d’activité, notamment en présence de gros investissements de départ, d’un démarrage tardif de l’activité ou d’un seuil de rentabilité non-atteignable à court terme ;
  • votre budget de trésorerie, dont le solde doit être positif. À défaut, cela signifie que votre entreprise se trouve hypothétiquement en situation de découvert, ce qui pourrait potentiellement déboucher sur un dépôt de bilan ;
  • et votre plan de financement, qui permet de valider l’équilibre entre les ressources mobilisées dans le cadre du projet et les besoins à financer.

3. L’absence de fichage à la Banque de France

Le fichage sur le fichier des incidents de paiement : si vous êtes inscrits sur l’un des 3 fichiers d’incidents de paiement de la Banque de France, vous n’avez aucune chance d’obtenir un financement bancaire.

Ce critère est un point bloquant dans le cadre de votre demande de financement. Il est nécessaire de demander préalablement la levée de votre inscription sur le fichier. Pour cela, vous devez avoir régularisé votre situation auprès de l’établissement qui a demandé votre inscription.

4. Votre niveau de formation et vos compétences

Votre niveau de formation et de compétences doit être adéquat par rapport aux besoins de votre projet. En effet, si vous ne détenez pas les compétences nécessaires pour mettre en œuvre votre projet, aucun partenaire bancaire n’acceptera de vous suivre. Cela suppose, au préalable, que vous ayez identifié les compétences requises pour votre projet, puis que vous ayez fait le rapprochement avec les vôtres (et éventuellement celles des autres membres de votre équipe projet).

Enfin, si votre métier est réglementé, il faudra bien évidemment que vous déteniez toutes les qualifications ou diplômes nécessaires. En cas de doute, vous pouvez interroger les organisations professionnelles de votre secteur d’activité.

5. L’expérience dans le secteur d’activité du projet

Votre niveau d’expérience dans le secteur d’activité est un élément pris en compte par les partenaires financiers que vous solliciterez. Même si les qualifications et les diplômes pour exercer votre future activité sont importants, l’expérience emmagasinée dans vos précédents emplois l’est également.

Une expérience de plusieurs années permet notamment de justifier la maîtrise de votre savoir-faire technique, il s’agit d’une condition majeure de réussite. En plus des qualifications, vous avez mis en pratique vos connaissances en situation réelle, par exemple en fournissant un service ou en proposant un produit à des clients. De plus, grâce à votre vécu, vous serez mieux préparé pour gérer des situations délicates et trouver des solutions.

Vis-à-vis des partenaires bancaires, plus vous êtes expérimenté, mieux c’est. Plus vous êtes compétent dans le métier que vous pratiquez, plus vous pourrez maximiser la satisfaction de vos clients. Au contraire, si vous manquez de compétences, vos clients vont rapidement le remarquer, ce qui sera préjudiciable pour votre notoriété.

6. Le soutien de votre famille et de vos proches dans le projet

Le soutien de votre famille dans le projet est un autre critère important pour les partenaires bancaires. En effet, le soutien familial augmente les chances de réussite. Dans le cas contraire, cela accentue le risque d’échec.

La famille et les proches vous apporteront une aide très importante si vous traversez une période délicate. Ils vous éviteront de vous enfoncer dans une spirale négative, et vous encourageront à rebondir. Un entrepreneur a besoin son entourage pour y puiser de l’énergie.

7. La gestion saine de vos comptes personnels

La gestion de vos comptes personnels est scrutée par les partenaires bancaires sollicités. Dans le cadre de votre demande de financement, on vous demandera de fournir vos derniers relevés bancaires (les trois derniers généralement). Il s’agira ici de vérifier que vous n’avez pas d’impayés, de découverts ou de tendances trop excessives à la dépense.

Souvent, le comportement d’une personne est similaire dans les deux domaines. Si la gestion personnelle est saine, elle le sera également au niveau professionnel. Si ce n’est pas le cas, il y a un risque fort que ce comportement se reproduise sur l’entreprise. Une gestion saine des comptes personnels est un signal positif pour les partenaires bancaires.

8. Votre niveau d’endettement personnel

Votre niveau d’endettement personnel est scruté par les partenaires bancaires pour analyser votre demande de financement. À ce niveau, le principe est plutôt logique : moins vous êtes endetté, mieux c’est !

Une personne endettée à titre personnel doit respecter son engagement de rembourser les échéances. Cela implique d’avoir, en contrepartie, des revenus réguliers et d’un certain niveau. Lorsque l’entrepreneur est endetté à titre personnel et qu’il souhaite également s’endetter à titre professionnel, le niveau de risque augmente logiquement pour la banque. Bien entendu, l’évaluation du risque à ce niveau est fortement corrélée au montant des revenus.

9. Vos économies et vos autres revenus

Vos économies personnelles et vos autres revenus ont un impact sur votre demande de prêt bancaire professionnel. Ces éléments déterminent votre niveau de dépendance envers les revenus issus de votre future entreprise, et conditionne votre précarité financière. Le fait de pouvoir tenir plusieurs mois sans avoir besoin de se verser un salaire par l’intermédiaire de la nouvelle entreprise est un point positif.

10. Les partenaires qui vous accompagnent

Enfin, les partenaires que vous avez réunis autour de votre projet jouent également en votre faveur. Être bien accompagné est positif pour les partenaires bancaires. D’ailleurs, les banques exigent régulièrement que le business plan ait été revu par un expert-comptable. Nous n’allons pas débattre au sujet du bien-fondé de cette exigence, mais il s’agit d’un fait dont il faut tenir compte. Un entrepreneur doit savoir s’entourer de personnes compétentes.

Pierre Facon

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs
Média online de référence sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise, et application en ligne d'aide à la création / reprise d'entreprise.
Conseiller et expert en création d’entreprise. J'accompagne de nombreux entrepreneurs dans la mise en place de leurs projets.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs