Quelles sont les formes d’entreprises les plus utilisées ?

L’institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) réalise, chaque année, des statistiques sur la création d’entreprise et publie les résultats de ses travaux. Parmi elles, on retrouve notamment celles portant sur les statuts juridiques. Voici les formes d’entreprises les plus utilisées en France, selon l’INSEE. Les données servant de matières première à l’analyse datent de 2019. Pour accéder à l’étude complète (documentation, résultats et analyses), rendez-vous sur le site https://www.insee.fr/fr/statistiques/4289603.

forme entreprise plus utilisee

Formes d’entreprises : définition et principaux statuts juridiques en France

Définition de la forme d’une entreprise

Statut juridique, forme d’entreprise, type de société… Par abus de langage, on confond généralement tous ces termes. En général, on oppose deux grandes familles de statuts juridiques : l’entreprise individuelle (et sa déclinaison, la micro-entreprise) et la société.

Parmi les sociétés, on identifie les structures à associé unique (comme la société par actions simplifiée unipersonnelle ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et les structures à plusieurs associés (société par actions simplifiée, société anonyme, société à responsabilité limitée, etc.).

Le choix d’un statut juridique (entreprise individuelle ou société – SAS, SARL, SNC, SA…) est une problématique que rencontrent tous les créateurs d’entreprises. Il n’existe pas de réponse universelle et donc de forme d’entreprise idéale. Un statut est simplement adapté à une situation.

Attention, les statistiques présentées ci-dessous n’ont aucune valeur prédictive. Ce n’est pas parce que la SASU est la forme juridique la plus utilisée qu’elle est véritablement la plus adaptée à tous les projets de création d’entreprise. Une analyse complète doit être menée à ce niveau.

Présentation des principaux statuts juridiques

Voici les principales caractéristiques de chaque grande famille de statut juridique (entreprise individuelle ou société) :

Statut juridiqueCaractéristiques
Entreprise individuelleFormalités de création réduites (pas de statuts, ni d’annonce légale)
Patrimoine de l’entreprise confondu avec celui du chef d’entreprise
Responsabilité indéfinie, c’est-à-dire illimitée
Obligations comptables simplifiées*
Dispense de dépôt des comptes au greffe du tribunal
SociétéFormalités de création contraignantes (statuts, apports au capital, annonce légale)
Personnalité morale (la société existe, comme un être humain)
Responsabilité des associés limitée au montant des apports au capital
Obligations comptables plus étendues (tenue d’une comptabilité commerciale)
Dépôt des comptes au greffe du tribunal de commerce
* Pour la micro-entreprise : dispense de tenue d’une comptabilité et d’établissement des comptes annuels

Seul ou à plusieurs : les différents scénarios possibles

Le créateur qui se lance seul a le choix entre 4 statuts juridiques : l’entreprise, la micro-entreprise, la SASU ou l’EURL. Tous les autres statuts sont inaccessibles car leur constitution nécessite la réunion d’au moins deux associés (sociétés civiles et autres sociétés commerciales : SA, SNC…).

Le créateur qui s’associe avec d’autres personne doit obligatoirement opter pour une société. Parmi les formes juridiques à sa disposition, il a le choix entre la SAS, la SARL, la SA, la SNC, la SCS (société en commandite simple), la SCA (société en commandite par actions) et les sociétés civiles (SCI, SCM, SCP)…

Soulignons enfin que le choix n’est pas toujours libre : il peut être encadré. Parfois, la forme juridique est même imposée. Cela peut dépendre de l’activité exercée (débits de tabac, assurance, spectacle…). Les professions libérales règlementées sont également concernées par des dispositions spécifiques.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Créations d’entreprises en 2019 : répartition par forme et comparaison avec 2018

Voici la répartition des créations d’entreprises par statut juridique (entreprise individuelle, micro-entreprise et sociétés) :

Statut d’entreprise% en 2019% en 2018
Micro-entreprise47%45%
Entreprise individuelle26%26%
Sociétés27%29%

En pratique, la micro-entreprise est le statut juridique le plus utilisé par les créateurs d’entreprises. Elle représente près d’une création d’entreprise sur deux. Le rehaussement des seuils du régime micro de 2017 y est pour quelque chose puisque ce statut occupait 40% des créations en 2016..

Au sein des sociétés, qui représente 27% des créations d’entreprise en 2019 (contre 29% en 2018), voici la ventilation que l’on observe par forme juridique :

Forme juridique de société% en 2019% en 2018
Sociétés à responsabilité limitée (SARL/EURL)34%37%
Sociétés par actions simplifiées (SAS/SASU)63%60%
Autres formes juridiques (SA, SNC…)3%3%

On remarque la prépondérance des sociétés par actions simplifiées. Cet essort est essentiellement dû aux créations de SAS à associé unique (SASU). A elles seules, elles représentent plus de 37% des créations de sociétés en 2017.

A lire également sur le thème du choix du statut juridique :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
venenatis vulputate, Donec Donec risus. eget dictum luctus tempus dolor. diam Aenean