Index » La création d'entreprise » Financement » Financement externe » Financement participatif : ce qu’il faut savoir

Financement participatif : ce qu’il faut savoir

Le financement participatif est une technique de financement qui consiste à mettre en relation des entrepreneurs avec des particuliers dans le but d’obtenir un soutien financier. Ce soutien peut prendre différentes formes : financement participatif par investissement en capital, par prêts ou par dons.

Ce dossier aborde plusieurs sujets importants à propos du financement participatif :

Quelques rappels au sujet du financement participatif

Le financement participatif est une technique de financement qui consiste à mettre en relation des entrepreneurs avec des particuliers dans le but d’obtenir un soutien financier.

Cette méthode de financement est actuellement en plein essor. Pour les porteurs de projet, le financement participatif constitue une alternative intéressante aux méthodes traditionnelles (prêts bancaires, prise de participation par un investisseur…).

Le projet doit être attractif pour les investisseurs, qui devront être nécessairement convaincus pour adhérer au projet. Ensuite, l’entrepreneur doit s’entourer de professionnels compétents pour développer son projet dans de bonnes conditions.

Les différentes formes de financement participatif

Le financement participatif par investissement

Les particuliers apportent des fonds dans le projet et se voient attribuer, en contrepartie, des titres de la société dans laquelle ils investissent. Pour le particulier, l’intérêt réside dans la rentabilité potentielle de son investissement lors de la cession ultérieure des titres. Toutefois, il n’y a aucune certitude de réaliser une plus-value, le projet peut échouer.

Pour l’entrepreneur qui recourt au financement participatif, la réussite de la campagne est donc fortement corrélée à la qualité de son projet. De toute manière, les plateformes sérieuses uniquement sélectionnent les projets solides. Pour cela, un examen détaillé est effectué sur le projet.

Ce procédé a ses avantages et ses inconvénients :

  • C’est une méthode de financement peu coûteuse. En cas d’échec, les investisseurs n’ont pas de garantie. La perte est donc limitée pour l’entrepreneur.
  • En contrepartie, l’entrepreneur ouvre une partie de son capital social aux investisseurs.

Le financement participatif par prêts ou dons

Le financement participatif peut également prendre d’autres formes, notamment par l’intermédiaire de financements par prêts ou par dons :

  • Une plateforme de financement participatif sous forme de prêts permet de financer un projet en obtenant des prêts gratuits ou rémunérés auprès de particuliers.
  • Une plateforme de financement participatif sous forme de dons permet de financer un projet en obtenant des dons, avec ou sans contrepartie.

La plateforme de financement participatif : l’intermédiaire indispensable

Les plateformes internet de financement participatif jouent le rôle d’intermédiation entre l’entrepreneur et les particuliers. Il s’agit d’un acteur indispensable dans le cadre d’une campagne de financement participatif.

Il est important de sélectionner une plateforme disposant d’une bonne notoriété, afin d’optimiser les chances de succès de la campagne de financement. Ensuite, la plateforme sélectionnée doit proposer un mode d’investissement qui vous convient. En effet, les modèles proposés ne sont pas systématiquement les mêmes, différentes possibilités existent.

Depuis le 1er octobre 2014, le financement participatif est réglementé, ce qui offre un cadre juridique sécurisé aux participants.

Le site internet economie.gouv.fr aborde ce sujet plus en détail : le crowdfunding.

Comment préparer une campagne de financement participatif ?

La phase de préparation d’une campagne de financement participatif est l’étape la plus importante.

Tout d’abord, l’entrepreneur doit fixer les objectifs de la campagne, préciser ses modalités et mesurer précisément le montant du financement à collecter. L’établissement d’un business plan est indispensable.

Concernant les modalités du financement recherché, il faut déterminer :

  • En cas de financement participatif par investissement : quotité du capital concerné, montant du financement, public visé…
  • Financement participatif par prêts ou dons : conditions des prêts ou des dons, montant du financement, public visé…

Ensuite, l’entrepreneur doit monter un projet solide et attractif. Un projet intéressant et correctement monté est indispensable pour envisager et réussir une campagne de financement participatif. Le travail doit être soigné.

Une fois le dossier finalisé, il est nécessaire de sélectionner une ou plusieurs plateformes appropriées par rapport aux caractéristiques de la campagne. Un examen du projet sera effectué par la plateforme d’intermédiation. Si le projet est accepté, la campagne pourra être lancée.

Enfin, tout au long de la campagne de financement participatif, la communication est aspect très important. Un plan de communication doit être mis en place pour promouvoir le projet.

Comment sécuriser une campagne de financement participatif ?

Pour sécuriser une campagne de financement participatif, l’entrepreneur doit s’entourer de professionnels compétents et sécuriser son projet.

L’expert-comptable, un partenaire indispensable pour monter un dossier solide

Tout d’abord, un expert-comptable apporte une expertise précieuse pour déterminer précisément les objectifs et les modalités de la campagne de financement.

Ce professionnel doit intervenir dans le montage du dossier de financement participatif et dans l’élaboration du business plan. Il conseille également l’entrepreneur dans le choix de sa méthode de financement participatif (par investissement, par prêts ou par dons).

Enfin, l’entrepreneur peut également se faire accompagner par un juriste expert de la protection juridique sur toutes les problématiques juridiques liées à la campagne de financement participatif. Sachez que notre partenaire MMA peut également aider l’entrepreneur dans la recherche d’aides et subventions liée à son activité, grâce à son contrat protection juridique professionnelle.

L’assureur, un partenaire indispensable pour sécuriser l’entreprise

Ensuite, l’entrepreneur doit sécuriser son projet et à mettre en place toutes les solutions nécessaires. Pour cela, l’assureur est un partenaire important à plusieurs niveaux :

  • Une assurance professionnelle est indispensable pour sécuriser l’exercice de l’activité au quotidien, la responsabilité civile professionnelle. Cela permet à l’entrepreneur de disposer de garanties adaptées contre les risques auxquels il s’expose dans le cadre de son activité.
  • Dans le cadre des futurs recrutements, il doit mettre en place un contrat santé collectif au sein de l’entreprise pour les salariés.
  • Souvent, le chef d’entreprise a besoin de contrats d’assurance complémentaire, tel qu’un contrat de prévoyance pour bonifier sa protection sociale notamment en cas d’arrêt maladie prolongé.

Notre partenaire MMA propose plusieurs solutions pour accompagner les entrepreneurs dans le cadre de leur campagne de financement participatif et dans la sécurisation de leur activité : responsabilité civile, dommages aux biens, protection juridique, assurances collectives et protection sociale du dirigeant…

Découvrez les garanties MMA essentielles à votre activité !


Article sponsorisé par MMA.

L’équipe Le coin des entrepreneurs.




Poster un commentaire

Pour obtenir une réponse rapide, nous vous conseillons de poser vos questions sur notre chat (en bas à droite). Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
felis consequat. quis, Praesent id, risus