Index » Nos guides par métier » Comment financer le lancement d’une activité de développeur web ou de programmeur ?

Comment financer le lancement d’une activité de développeur web ou de programmeur ?

Un programmeur informatique (ou un développeur web) qui se lance à son compte doit trouver un minimum de financements. En général, il ne rencontre que peu d’investissements mais des fonds doivent tout même venir financer le lancement de son activité ; ne serait-ce pour acquérir du matériel informatique ou un véhicule. Il existe différentes solutions et notamment les financements à long terme ou ceux à moyen/court terme.

Voici un dossier qui répond à la question : comment financer le lancement d’une activité de programmeur informatique ou de développeur web ?

financement creation programmeur informatique developpeur web

Les financements à long terme

Les financements à long terme sont des ressources qui ont pour objectif, comme leur nom l’indique, de financer des biens durables. Ce sont des biens dont vous allez vous servir dans le cadre de votre activité professionnelle, pour une durée supérieure à plusieurs années. Il existe essentiellement : l’emprunt et l’apport en capital.

Le financement en capital

Si vous optez pour une société, seul (SASU, EURL) ou en groupe (SAS, SARL, SA…), vous avez l’obligation de lui déclarer un capital social. Cette somme, déterminée librement, constitue en quelque sorte des fonds bloqués. Elle permet de rembourser les créanciers de la société, au cas où elle ferait faillite. Dans la plupart des sociétés, il n’existe pas de capital social plancher (minimum) ou plafond (maximum). En SA, par exemple, un capital minimum reste en vigueur.

Le capital social d’une société se compose :

  • Des apports d’argent que vous effectuez, en tant qu’associé,
  • Et des apports de biens que vous possédez personnellement.

Le premier type d’apport est un apport en numéraire. En pratique, vous transférez des fonds depuis votre compte personnel vers le compte bancaire de votre société. L’argent atterrit donc sur un compte bancaire professionnel et il peut servir à acquérir les biens souhaités. Il contribue à former le capital social de votre société.

La seconde forme d’apport présente des caractéristiques différentes. Elle consiste à transférer la propriété d’un bien à votre société. Il peut s’agir, par exemple, d’un ordinateur ou d’un véhicule que vous possédez déjà et que vous souhaitez utiliser dans le cadre de votre activité. On appelle cela un apport en nature. Les règles qui encadrent ces apports demeurent assez strictes en pratique car vous devez :

  • Évaluer tous les biens que vous allez apporter en nature,
  • Faire vérifier cette évaluation par un commissaire aux apports,
  • Retenir une évaluation définitive (la vôtre ou celle du CAA).

Vous pouvez bénéficier d’une dispense de recours au CAA si :

  • Aucun de vos apports en nature ne vaut plus de 30 000 €,
  • Tous vos apports en nature ne représentent pas plus de 50% du capital.

L’apport en nature forme également le capital social d’une société.

L’emprunt à long terme

Cela reste assez rare en pratique pour le lancement d’une activité de développeur web ou de programmeur informatique mais il peut arriver que vous ne disposiez pas des fonds nécessaires au financement de vos investissements professionnels.

Dans ce cas, vous devez solliciter différents établissements bancaires et déposer des demandes de prêts. En général, les emprunts se contractent et se remboursent sur la même durée que l’horizon des biens qu’ils financent. Un prêt à long terme finance donc un bien dont vous allez vous servir pendant au moins 5 à 10 ans.

Voici la procédure à suivre dans ce cas :

  1. Vous déposez des demandes de prêts dans différentes banques,
  2. Vous choisissez celle qui vous convient le mieux et contractez le prêt,
  3. Et vous recevez les fonds et achetez le bien souhaité.

Lorsque vous rembourserez votre prêt, votre annuité sera composé d’amortissements du capital et de paiements d’intérêts.


Vous avez besoin d’un financement professionnel ? Nous vous accompagnons dans le montage de votre dossier, la recherche et l’obtention de votre financement : Demander un financement professionnel

Les financements à court ou moyen terme

Les financements à court/moyen terme financent des biens dont vous allez vous servir pendant une plus courte durée. Il s’agit généralement d’une période qui ne dépasse pas 5 ans.

L’apport en compte courant

Le financement par compte courant présente les mêmes caractéristiques que l’apport en numéraire au capital social (apport d’une somme d’argent), à une différence près. Cette solution offre, en effet, beaucoup plus de flexibilité puisque les fonds peuvent être récupérés à tout moment. Ils peuvent également être bloqués pendant une certaine durée en fonction de ce que prévoient les statuts ou un procès-verbal distinct. Ces derniers doivent prévoir la possibilité d’effectuer un tel apport ainsi que ses modalités de fonctionnement (rémunération et remboursement notamment).

Les emprunts à court ou moyen terme

Les banques offrent différentes solutions de financement à moyen/court terme et notamment :

  • Le découvert bancaire ou la mobilisation de créances commerciales à court terme,
  • Le prêt bancaire à moyen terme.

Les deux premières solutions financent des besoins de trésorerie à très court terme (moins de 12 mois). Elles permettent d’assurer un équilibre financier temporaire. Le découvert finance, en général, les dépenses de création (honoraires, annonces légales, frais de greffe…). La mobilisation de créances constitue une solution de financement des créances clients (affacturage ou cession Dailly). Elle permet de les encaisser plus rapidement que prévu. La banque précompte, au passage, une commission.

Le prêt bancaire à moyen terme présente les mêmes caractéristiques que le prêt à long terme, sauf qu’il se rembourse plus rapidement (en moins de 5 ans).

Les locations financières ou le crédit-bail

Enfin, les établissements bancaires offrent la possibilité aux entreprises d’utiliser des biens sans en être propriétaires. Il s’agit de les louer. Il existe deux moyens : la location financière ou le crédit-bail. Ces techniques permettent de réduire le besoin de financement de votre projet. Au lieu d’acquérir un bien et de s’endetter en parallèle, votre société utilisera le bien souhaité en contrepartie du paiement de loyers ou de redevances.

Dans les contrats de crédit-bail, votre société a la possibilité de devenir propriétaire du bien à l’issue de la durée prévue au contrat.

La location ou le crédit-bail sont des solutions qui coûtent plus cher que l’emprunt « classique ».

A lire également dans notre dossier sur le développeur/programmeur :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs

Dirigeant d'une société spécialisée dans l'édition et la gestion de sites internet sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise. Mémorialiste en expertise comptable.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
in Praesent efficitur. velit, Lorem commodo risus. ut porta. Phasellus risus