Index » La gestion d'entreprise » Compta - Finance » La comptabilité » Les étapes importantes pour établir votre bilan comptable

Les étapes importantes pour établir votre bilan comptable

Lors de l’établissement de votre bilan comptable, vous allez devoir enregistrer en comptabilité des écritures dites d’inventaire. Ces écritures comptables sont nécessaires pour établir correctement le bilan comptable de votre entreprise, qui doit proposer une image réelle de la situation et des performances de l’entreprise sur l’exercice comptable.

Nous allons vous présenter dans ce dossier les étapes importantes pour établir correctement votre bilan comptable :

Les étapes importantes pour établir un bilan comptable

Si vous avez besoin d’informations détaillées pour établir votre bilan comptable, nous vous invitons à consulter le site compta-facile.com qui propose toutes les ressources nécessaires pour tenir la comptabilité d’une entreprise.

Le travail préliminaire pour établir le bilan comptable

Pour établir le bilan comptable de votre entreprise, vous devez commencer par effectuer les travaux préliminaires suivants :

  1. terminer l’enregistrement de toutes vos pièces comptables (achat, vente, banque, paie…),
  2. vérifier et justifier les soldes des comptes importants en comptabilité,
  3. lettrer tous les comptes de tiers lettrables (comptes clients, comptes fournisseurs),
  4. procéder à une révision en utilisant le grand-livre des comptes et corriger les erreurs.

Au niveau de la vérification des soldes des comptes importants, il s’agit notamment de justifier :

  • les soldes des comptes de trésorerie (état de rapprochement bancaire et, le cas échéant, cadrage des caisses),
  • les comptes relatifs aux dettes fiscales et sociales à payer (à rapprocher aux justificatifs),
  • les comptes relatifs au chiffre d’affaires et aux achats (à rapprocher avec la gestion commerciale),
  • les comptes relatifs aux dettes fournisseurs et aux créances clients (en analysant les soldes des comptes tiers un par un),
  • ainsi que tous les autres comptes qui nécessitent une vérification.

Lors du lettrage des comptes de tiers, vous pourrez détecter les erreurs dans les écritures comptables. Voici quelques erreurs courantes : une même facture est enregistrée deux fois en comptabilité, une facture n’a pas été comptabilisée, une créance ou une dette figure dans un mauvais compte. Les mouvements non lettrés résiduels doivent être cohérents (avec notamment un apurement sur le début de l’exercice suivant).

Le travail de révision effectué sur le grand-livre vous permet de détecter d’éventuelles erreurs de comptabilisation. Il s’agit ici de vérifier les lignes d’écriture figurant dans chaque compte utilisé dans votre comptabilité. Si nécessaire, vous allez pouvoir corriger les écritures contenant des erreurs afin d’affecter les montants dans les bons comptes. Ce travail peut également vous servir à préparer les travaux que nous présentons ci-dessous.

Le rattachement des charges à l’exercice comptable

Les charges constatées d’avance : neutralisation des charges qui concernent l’exercice suivant

Lorsque toutes vos factures d’achat et de dépenses diverses sont enregistrées en comptabilité, il se peut que certaines charges inscrites dans la comptabilité concernent en réalité l’exercice comptable suivant. Il s’agit des charges constatées d’avance. Voici quelques exemples :

  • Vous enregistrez en comptabilité une facture relative à une prestation de service qui sera réalisée, en réalité, postérieurement à la clôture de l’exercice. La charge enregistrée en comptabilité ne concerne donc pas l’exercice comptable en cours ;
  • Vous enregistrez en comptabilité une facture relative à un abonnement dont tout ou partie de la durée couverte s’étale sur l’exercice comptable suivant. Une partie de la charge enregistrée en comptabilité concerne l’exercice comptable suivant.

Pour établir votre bilan comptable, il est nécessaire de neutraliser ces charges afin qu’elles n’impactent pas l’exercice comptable clôturé mais bien l’exercice concerné. Pour cela, il faut comptabiliser des charges constatées d’avance :

  1. les comptes de charges concernés sont crédités pour les montants à neutraliser (ce qui réduit le solde du compte),
  2. et, en contrepartie, le solde est enregistré au débit du compte 486 « Charges constatées d’avance ».

Les charges à payer :  constatation des charges qui manquent dans la comptabilité

Même si vous avez enregistré toutes vos factures d’achat et de dépenses diverses en comptabilité, il se peut que certaines charges se rapportant à l’exercice comptable clos ne soient pas constatées en comptabilité. Il est alors nécessaire de comptabiliser des charges à payer. Voici quelques exemples :

  • Un achat de marchandises qui vous a été livré avant la date clôture de l’exercice comptable mais dont la facture est comptabilisée sur l’exercice comptable suivant ;
  • La régularisation des cotisations sociales définitives du chef d’entreprise qui sera payée ultérieurement à la date clôture de l’exercice comptable mais qui concerne les rémunérations versées durant l’exercice comptable clos ;
  • Des indemnités de licenciement payées sur l’exercice comptable suivant mais dont le fait générateur se situe sur l’exercice clos ;
  • Des impôts et taxes se rapportant à l’exercice comptable clos mais qui seront payés postérieurement.

Pour que votre bilan comptable traduit parfaitement ce qu’il s’est passé sur l’exercice, ces charges doivent figurer dans la comptabilité de l’exercice clos. Pour cela, il faut comptabiliser des charges à payer :

  • les comptes de charges concernés sont débités pour les montants à provisionner (ce qui augmente le solde du compte),
  • et, en contrepartie, le solde est enregistré au crédit des comptes de charges à payer concernés.

Le rattachement des produits à l’exercice comptable

Le principe à suivre est globalement le même que pour les charges : certains produits peuvent être enregistrés en comptabilité alors qu’ils concernent une période postérieure à la clôture de l’exercice (produits constatés d’avance). Inversement, il se peut que certains produits concernant l’exercice clos ne figurent pas en comptabilité. Il est donc nécessaire d’en tenir compte.

Les produits constatés d’avance : neutralisation des produits qui concernent l’exercice suivant

Lorsque toutes vos factures de vente sont enregistrées en comptabilité, il se peut que certains produits inscrits dans la comptabilité concernent en réalité l’exercice comptable suivant. Il s’agit des produits constatées d’avance. Voici quelques exemples :

  • Une subvention reçue qui est enregistrée en comptabilité alors qu’elle concerne une période postérieure à la clôture de l’exercice ;
  • Des factures de prestation de services enregistrées en comptabilité alors que les prestations seront réalisées sur l’exercice comptable suivant.

Pour établir votre bilan comptable, il est nécessaire de neutraliser ces produits afin qu’ils n’impactent pas l’exercice comptable clôturé mais bien l’exercice comptable suivant. Pour cela, il faut comptabiliser des produits constatées d’avance :

  1. les comptes de produits concernés sont débités pour les montants à neutraliser,
  2. et, en contrepartie, le solde est enregistré au crédit du compte 487 « Produits constatées d’avance ».

Les produits à recevoir : constatation des produits qui manquent dans la comptabilité

Même si vous avez enregistré toutes vos factures de vente en comptabilité, il se peut que certaines produits se rapportant à l’exercice comptable clos ne soient pas constatés en comptabilité. Il est alors nécessaire de comptabiliser des produits à recevoir. Voici quelques exemples :

  • Des prestations de services sont réalisées avant la clôture de l’exercice comptable mais les factures sont enregistrées en comptabilité sur l’exercice suivant ;
  • Des marchandises sont livrées aux clients avant la clôture de l’exercice comptable mais les factures sont enregistrées en comptabilité sur l’exercice suivant.

Pour que votre bilan comptable traduit parfaitement ce qu’il s’est passé sur l’exercice, ces produits doivent figurer dans la comptabilité de l’exercice clos. Pour cela, il faut comptabiliser des produits à recevoir :

  • les comptes de produits concernés sont crédités pour les montants à provisionner,
  • et, en contrepartie, le solde est enregistré au débit des comptes de produits à recevoir concernés.

La constatation des stocks de l’entreprise à la clôture de l’exercice

Lorsque votre entreprise détient des stocks de marchandises, de matériaux et/ou de matières premières à la clôture de l’exercice comptable, il faut en évaluer le montant puis enregistrer le stock en comptabilité.

En effet, pour que vos comptes annuels traduisent correctement l’activité de l’entreprise durant l’exercice comptable, les soldes des comptes d’achat de marchandises, de matériaux et/ou de matières premières doivent correspondre au montant total des achats qui ont été consommés (en production ou en vente aux clients). Les achats présents en stock à la date de clôture de l’exercice, qui seront donc consommés sur une période postérieure, doivent être neutralisés en comptabilité.

Pour cela, vous devez constater les stocks dans la comptabilité :

  • les comptes de variation des stocks (comptes de classe 603) sont crédités pour les montants à constater,
  • et, en contrepartie, le solde est enregistré au débit des comptes de stocks concernés (comptes de classe 3).

L’enregistrement des dotations aux amortissements à la clôture de l’exercice

Si des actifs amortissables figurent dans la comptabilité de votre entreprise, il est nécessaire de constater les dotations aux amortissements à la clôture de l’exercice.

Les actifs sont enregistrés dans des comptes de classe 2 « Immobilisations », il s’agit de biens dont la durée d’utilisation s’étale sur plusieurs exercices. L’objectif des dotations aux amortissements est de constater, en charges, une fraction du montant de ces investissements au titre de leur perte de valeur sur l’exercice, compte tenu de leur usage et du temps écoulé.

Les dotations aux amortissements sont constatées ainsi en comptabilité :

  • les comptes de dotations aux amortissements (comptes de classe 6) sont débités pour les montants calculés,
  • et, en contrepartie, les comptes d’amortissements se rapportant aux actifs (comptes de classe 28) sont crédités.

L’enregistrement de l’impôt dû sur les bénéfices de l’exercice clos

Lorsque toutes les écritures d’inventaire sont enregistrées en comptabilité, vous allez pouvoir calculer le montant de l’impôt sur les sociétés sur les résultats réalisés. Cette étape ne vous concerne que lorsque l’entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés. Dans le cas contraire, l’imposition des bénéfices n’est pas supportée par l’entreprise.

L’impôt est calculé sur le résultat fiscal, que l’on obtient à partir du résultat comptable avant impôt après avoir déterminé les réintégrations et les déductions extra-comptables à opérer sur l’exercice. La comptabilisation de l’impôt sur les sociétés est effectuée ainsi :

  • le montant de l’impôt sur les sociétés est inscrit au débit du compte « Impôt sur les bénéfices »,
  • et, en contrepartie, le compte 444 « Etat – Impôt sur les bénéfices » est crédité.

A lire également sur la comptabilité des entreprises :

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média