Entreprise individuelle ou micro-entreprise, quel statut choisir ?

L’entreprise individuelle et la micro-entreprise constituent en réalité, un seul et même statut juridique. Et pourtant, ils présentent de nombreuses différences, notamment sur le plan fiscal et au niveau comptable. Alors, comment choisir entre l’entreprise individuelle et la micro-entreprise ?

Voici une présentation de chaque régime ainsi que les critères de choix entre la micro-entreprise et l’entreprise individuelle.

choisir entre micro entreprise et entreprise individuelle

Présentation de l’entreprise individuelle et de la micro-entreprise

Ce que l’on appelle couramment la micro-entreprise correspond, en réalité, au « régime micro ». Décliné en 3 sous-régimes en fonction de la nature de l’activité (micro-BNC, micro-BIC et micro-BA), il constitue une option laissée à l’appréciation de l’entrepreneur individuel. Pour simplifier, un micro-entrepreneur est donc un entrepreneur individuel qui a opté pour le régime micro.

Cela dit, une entreprise individuelle n’a pas de personnalité juridique. Cela signifie que, d’un point de vue juridique, elle n’a pas d’existence. Le patrimoine du chef d’entreprise est donc confondu avec celui de son entreprise. Cette caractéristique explique, en grande partie, le désintérêt de certains créateurs pour ce statut juridique. Et pourtant, il ne présente pas un risque si important que l’on pourrait le croire.

En effet, depuis le 7 août 2015 (créances nées à compter de cette date), la résidence principale du chef d’entreprise bénéficie d’une protection. Elle est donc inssaisissable. De plus, l’entrepreneur a la possibilité de mettre à l’abri ses biens personnels en optant pour l’EIRL. Il doit, pour cela, remplir une déclaration d’affectation.

Voici un tableau récapitulatif des principales caractéristiques de chaque statut juridique :

CaractéristiquesMicro-entrepriseEntreprise individuelle
Conditions d’applicationSeuils de chiffre d’affairesAucune
Statut social de l’entrepreneurTravailleur non-salariéTravailleur non-salarié
Base de calcul des cotisationsChiffre d’affaires (CA)Bénéfice net
Obligations comptablesUltra-simplifiées (dispense de comptabilité)Simplifiées (comptabilité obligatoire)
Imposition fiscaleCA soumis au barème progressif après abattementBénéfice net soumis au barème progressif
Prélèvement libératoirePossible sous conditionsImpossible
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Critères de choix entre micro-entreprise et entreprise individuelle

Différents critères vont vous permettre de faire un choix entre entreprise individuelle et micro-entreprise. En général, ils représentent les atouts de l’un ou l’autre des statuts juridiques.

La micro-entreprise, un statut idéal pour tester un projet

La micro-entreprise est le statut juridique le plus simplifié qui existe actuellement. Facile à créer, elle est également très peu contraignante à gérer et peu coûteuse à fermer. En d’autres termes, elle constitue l’un des meilleurs statuts pour tester une activité.

La création d’une micro-entreprise ne coûte rien et elle est généralement à la portée de tous. Il suffit de remplir un formulaire de déclaration d’activité et de transmettre certains justificatifs. Au passage, il convient de souligner que la création d’une entreprise individuelle est tout aussi simple.

Le fonctionnement d’une micro-entreprise présente également de nombreux allégements. En effet, ce statut bénéficie de nombreuses dispenses : pas de comptabilité à tenir, de déclarations de résultats à remplir ni de comptes annuels à établir. Les obligations se résument à tenir un livre des recettes ainsi qu’un registre des achats (activités de négoce) et à déclarer le chiffre d’affaires encaissé chaque mois ou trimestre.

L’entreprise individuelle, un statut non limité en terme de chiffre d’affaires

La micro-entreprise est idéale pour tester un projet mais ce statut ne peut perdurer si le projet en question fonctionne. En effet, le régime micro s’applique sous conditions de recettes. Cela signifie qu’il cesse de s’appliquer lorsque vous dépassez certains seuils.

Si vous les franchissez, vous basculez automatiquement dans le régime « classique » de l’entreprise individuelle. Il s’agit :

  • Du régime de la déclaration contrôlée si vous releviez du micro-BNC
  • Ou du régime simplifié d’imposition (ou réel normal) si vous étiez en micro-BIC.

Le seuil du micro-BIC s’élève à environ 170 000 euros et celui du micro-BNC à environ 70 000 euros.

La micro-entreprise, un mode d’imposition parfois défavorable

Un micro-entrepreneur relève, à la fois du régime micro-social et du régime micro-fiscal. Ses cotisations sociales et impôts sont calculées directement sur le chiffre d’affaires, par application d’un pourcentage.

Ce mode de calcul présente un inconvénient majeur lorsque votre activité n’est pas rentable. En effet, si vous réalisez un résultat négatif tout en ayant erncaissé des recettes, vous paierez tout de même des cotisations sociales (et de l’impôt sur le revenu).

Dans le régime normal de l’entreprise individuelle, cette perte est, non seulement non-imposable mais elle peut également venir en déduction de vos autres revenus (sous conditions).


Vous ne savez pas quel statut juridique choisir ? Laissez-vous guider par notre outil en ligne : Choisir un statut !

A lire également sur le thème du choix du statut juridique :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
quis, neque. commodo pulvinar eleifend nunc sem, Praesent dolor mattis