10 astuces pour créer une entreprise pérenne

En moyenne, environ six entreprises créées sur dix passent le « cap des 5 ans ». Quatre d’entre elles ne survivent donc pas et disparaissent à l’issue de ce délai. Existe-t-il des bonnes pratiques pour survivre ? Quelles sont les clefs de la pérennité ? La plupart des conseils que nous allons vous donner ici relèvent du bon sens, mais force est de constater qu’ils restent trop souvent négligés par les créateurs d’entreprises.

Voici 10 conseils qui vous permettront de maximiser les chances de survie de votre entreprise et donc de créer une entreprise pérenne.

guide pour creer une entreprise perenne

Astuce n° 1 : Se lancer dans un secteur d’activité porteur

Il existe de nombreux secteurs d’activités. Toutefois, tous ne sont pas aussi « porteurs » et certains offrent plus de chances de réussite que d’autres. L’activité est un élément déterminant, qui influence les probabilités de survie des entreprises récemment créées.

Les entreprises du commerce, de l’hébergement et de la restauration et immobilières présentent le taux de pérennité le moins important. A l’inverse, les activités de transport et d’entreposage, d’enseignement, de la santé et de l’action sociale affichent, au contraire, une forte longévité.

Les statistiques et études publiées par l’INSEE permettent de prendre connaissance des secteurs d’activités prometteurs et de ceux qui présentent des risques.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Astuce n° 2 : Prendre le temps de peaufiner son offre et de la réajuster

Toutes les étapes qui précédent le démarrage de l’activité sont, en réalité, les plus importantes. Sans besoin, pas d’offre ; il faut donc s’assurer qu’une demande existe bel et bien. Avant de lancer l’offre sur le marché, il faut impérativement la tester.

Une étude de marché est, la plupart du temps, indispensable. Elle conditionne la réussite même du temps. Il faudra toutefois veiller à bien délimiter le périmètre de l’étude, car le recours à un cabinet spécialisé peut parfois coûter très cher…

Astuce n° 3 : Former une équipe complète, aux profils complémentaires

L’équipe constituée dans le cadre d’un projet d’entreprise conditionne grandement la réussite de ce dernier. Elle doit d’abord être compétente dans les domaines d’activité de l’entreprise. Les profils de ses membres doivent présenter une certaine complémentarité.

Une compatibilité – ainsi qu’une certaine complicité – doivent exister. Les participants doivent avoir une vision et des objectifs similaires à propos du projet dans lequel ils s’engagent. Enfin, l’entente doit être bonne et les relations détendues.

Astuce n° 4 : Bien estimer le besoin de financement de son projet

La mauvaise estimation du besoin de financement est l’une des premières causes de disparition des entreprises. Or, pour qu’une entreprise soit pérenne, il faut qu’elle dispose de suffisamment de fonds pour fonctionner (régler ses fournisseurs, payer ses salariés, charges sociales, impôts, etc.).

Le besoin de financement couvre, non seulement les investissements nécessaires au démarrage de l’activité (matériels, locaux, logiciels, droit au bail…), mais également les besoins financiers à court terme générés par le cycle d’exploitation : le besoin en fonds de roulement.

Astuce n° 5 : Équilibrer au mieux ses sources de financement

Un subtil équilibre doit être trouvé au niveau des modes de financement. On distingue traditionnellement les financements internes (apports des associés, autofinancement) et les financements externes (prêts bancaires, crédit-bail, location).

Les associés doivent apporter suffisamment d’argent pour permettre à l’entreprise d’obtenir son prêt bancaire. En général, on estime que 20 à 25% minimum du besoin de financement global du projet doit être couvert par des financements internes.

Astuce n° 6 : Avoir de l’expérience dans son secteur d’activité

Les statistiques prouvent que les entreprises pérennes sont principalement celles qui sont gérées par des personnes qui disposent de solides expériences dans le même secteur d’activité qu’elles.

Ainsi, les entreprises créées par des entrepreneurs possédant plus de 10 ans d’expérience ont, en moyenne, 1,4 fois plus de chances d’être pérennes au bout de 5 ans que celles créées par des entrepreneurs qui exercent un métier différent.

Astuce n° 7 : Choisir le bon statut juridique pour l’entreprise

L’éventail de possibilités en matière de statut juridique est très large. On oppose généralement l’exercice en nom propre (entreprise individuelle) et l’exercice en société. À ce niveau, il faut déjà souligner que les sociétés ont presque 2 fois plus de chances de rester en vie 5 années après leur création que les entreprises individuelles.

Cela dit, il n’est pas donné à tout le monde de trouver le bon statut juridique. Un travail de réflexion, souvent complexe et fastidieux, doit être effectué. Et il faut se poser les bonnes questions. Parfois, un accompagnement s’avère indispensable. Il permet de faire le bon choix et de verrouiller le montage juridico-fiscal du projet.

Astuce n° 8 : Trouver l’emplacement géographique idéal

Le lieu d’implantation de l’entreprise joue un rôle majeur. Il est même déterminant pour de nombreuses activités – le commerce, l’hébergement et la restauration notamment. Avant de le choisir, il faut étudier tous les paramètres de la zone de chalandise (consommateurs potentiels, comportements d’achat, accessibilité, concurrence, évolution prévisible…).

A ce titre, il faut souligner que les grandes agglomérations – à priori attractives – ne sont, en réalité, pas si intéressantes. La concurrence y est beaucoup plus intense qu’ailleurs. En s’implantant dans l’agglomération Parisienne, une entreprise a 40% de moins de chance d’être pérenne que si elle avait choisi une commune de moins de 2 000 habitants.

Astuce n° 9 : Optimiser la gestion de l’entreprise

Il vaut mieux, en général, anticiper et ne pas attendre le lancement de l’activité pour commencer à mettre en place des outils de gestion, de pilotage et de suivi. Le logiciel intégré de gestion des stocks, de facturation et de comptabilité est un bon début, voire un minimum.

Un suivi de la trésorerie est souvent indispensable, surtout au démarrage. Également, il ne faut pas hésiter à mettre sur pied un tableau de bord et à définir des indicateurs de performance. Des mises à jour régulières s’imposent. Elles permettent d’agir rapidement.

Astuce n° 10 : Ne pas hésiter à se faire accompagner en cas de besoin

Quelle que soit l’étape dans laquelle l’entreprise se trouve (préparation, démarrage, décollage, maturité, déclin), elle ne doit pas rechigner à se faire accompagner si elle en ressent le besoin.

De nombreux professionnels peuvent soutenir une entreprise et aider son dirigeant à prendre les bonnes décisions : experts-comptables, consultants, cabinets spécialisés, etc. Un regard extérieur ne peut être que bénéfique…

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs