Femmes entrepreneuses : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

De façon générale, l’écart entre les hommes et les femmes se réduit trop lentement. L’égalité homme-femme est également loin d’être atteinte sur le plan entrepreneurial. Par exemple, les femmes ont plus difficilement accès au crédit bancaire. Quelques dispositifs d’aide permettent de remédier à cette situation. Un dispositif national permet notamment aux femmes créatrices/repreneuses de ne pas avoir à se porter caution pour leur prêt professionnel. Pour le reste, il faut plutôt s’orienter vers des dispositifs associatifs ou privés, généralement à portée locale. Voici les aides auxquelles peuvent prétendre les femmes entrepreneuses.

Éviter la caution personnelle grâce au dispositif « Garantie Égalité Femmes »

Le dispositif « Garantie Égalité Femmes » est la seule aide nationale dont peuvent bénéficier exclusivement les femmes entrepreneuses. Il leur facilite l’accès au prêt bancaire grâce à un système de garantie. Ce dernier permet d’éviter à la créatrice/repreneuse de se porter caution personnelle auprès de l’établissement bancaire.

La Garantie Égalité Femmes peut couvrir jusqu’à 80 % du montant du prêt bancaire professionnel, dans la limite de 50 000 euros. Le prêt bancaire, remboursable sur 7 ans au maximum, doit financer les investissements de l’entreprise et/ou le besoin en fonds de roulement (BFR) du projet. La garantie a un coût pour l’entreprise. Il s’élève à 2,5 % du montant garanti.

Pour bénéficier de ce dispositif de protection, anciennement appelé Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF), il convient de se rapprocher de l’association France Active. Cet organisme s’appuie sur un réseau de près de 50 structures locales qui maillent assez bien le territoire français. Il compte 650 salariés et plus de 2 500 bénévoles.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Bénéficier de l’aide du Réseau Entreprendre avec le programme Wom’Energy

Réseau Entreprendre est un réseau d’accompagnement mixte, composé d’hommes et de femmes . Parmi les dispositifs qu’il propose, on retrouve notamment un programme de soutien exclusivement réservé aux femmes entrepreneuses. Il s’appelle Wom’Energy.

Wom’Energy comprend deux aides importantes. La première est un volet financier avec l’octroi d’un prêt d’honneur dont le montant varie entre 15 000 et 50 000 euros, sans intérêts ni garantie. La seconde consiste en un accompagnement complet par des chefs d’entreprise en activité : mentorat, coaching…

Emprunter à un club local d’épargne pour les femmes qui entreprennent (CLEFE)

Un CLEFE regroupe une dizaine de créatrices d’entreprises volontaires avec, à leur tête, un gérant. Elles doivent respecter une charte déontologique et ont notamment pour obligation de verser un droit d’entrée et d’épargner une somme d’argent mensuelle qui varie entre 15 et 140 euros. Bon à savoir : toutes les femmes créatrices peuvent adhérer à un CLEFE.

Le gérant du CLEFE fixe les conditions d’épargne, analyse les projets sous tous les aspects possibles et contrôle ensuite la gestion des entreprises. Une fois l’activité lancée, la créatrice rembourse le prêt dont elle a bénéficié. Le remboursement, qui comprend le capital et des intérêts, peut être mensuel ou global. Les fonds sont ensuite reversés aux épargnantes.

Se faire accompagner par des réseaux spécialisés

L’incubateur Willa (pour les start-ups)

Les femmes entrepreneuses souhaitant créer une start-up peuvent bénéficier de l’un des trois programmes d’accompagnement proposés par WILLA, quel que soit le stade d’avancement de leur projet :

  • Programmes d’émergence : Willa Boost, Willa Possible, Willa Go, Willa Boost In Deeptech ;
  • Programmes d’accélération : Willa Start, Willa Jump, Les Sprinteuses, Women In Agritech ;
  • Ou programmes de croissance : Willa Scale, Women In Fintech.

Elles peuvent choisir d’être hébergées directement au sein de l’incubateur afin d’y bénéficier de son infrastructure (réseaux, espaces de co-working, coaching, mentoring…).

Les autres réseaux d’accompagnement

Il existe une multitude de réseaux dont l’objectif est d’aider, d’une manière ou d’une autre, les femmes à créer et gérer leur entreprise. Les plus connus sont :

  • Action’Elles,
  • Bouge Ta Boîte,
  • Force Femmes,
  • Etc.

Ici, l’aide n’est pas financière. Elle prend généralement la forme d’une entraide (conseil, coaching, réseautage…).

Trouver des aides locales réservées aux Femmes Entrepreneuses

Depuis 2012, de nombreux plans d’action régionaux se développent chaque année en France. Ils font intervenir les collectivités territoriales – les régions principalement – et des structures spécialisées (associations par exemple). Tous les secteurs d’activité sont concernés.

Pour prendre connaissance de ces dispositifs, il faut se renseigner localement, auprès des Mairies, des conseils régionaux/départementaux, des chambres de commerce et d’industrie (CCI) ou des chambres de métiers et de l’artisanat (CMA).

Avoir recours aux dispositifs classiques d’aide à la création/reprise

Enfin, rappelons que les femmes entrepreneuses peuvent, bien évidemment, bénéficier de toutes les aides à la création et à la reprise d’entreprise « classiques ». Cela concerne notamment (liste-non exhaustive) :

  • Le prêt d’honneur (prêt sans intérêt ni garantie en complément d’un prêt bancaire classique),
  • Le dispositif ACRE (exonération totale ou partielle de cotisations sociales sous conditions),
  • Et le dispositif NACRE (aide au montage de projet d’entreprise assortie d’un prêt à taux zéro).

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs