Les statuts juridiques les plus utilisés par les créateurs d’entreprises

Les statuts juridiques les plus utilisés pour créer une entreprise en France sont la SAS, la SASU, l’entreprise individuelle classique et la micro-entreprise (qui n’est toutefois pas un statut juridique à proprement parler). L’intérêt pour ces statuts juridiques s’est régulièrement renforcé au fur et à mesure des années.

Ce dossier vous donne toutes les informations et les chiffres à propos des statuts juridiques les plus utilisés par les créateurs d’entreprises :

Statuts juridiques les plus utilisés

Statuts juridiques les plus utilisés par les créateurs d’entreprises

Les études annuelles de l’INSEE confirment la nette progression du nombre de créations d’entreprises, ainsi que l’attrait de plus en plus important pour les statuts juridiques : la micro-entreprise, la SAS et la SASU. Au titre de l’année 2020 :

  • Les micro-entreprises représentent pratiquement deux tiers des créations d’entreprise. La part de micro-entreprise est encore en augmentation par rapport à 2019 (+46 000).
  • Les SAS et les SASU (qui sont des SAS unipersonnelles) représentent 67% du nombre total de créations de sociétés et les sociétés à responsabilité limitée 31%.

Enfin, la micro-entreprise est un régime fiscal ouvert aux entreprises individuelles et à certaines EURL. En réalité, il ne s’agit donc pas d’un statut juridique à proprement parler.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Statistiques sur les statuts juridiques utilisés pour créer une entreprise

Nous vous proposons ci-dessous une étude statistique sur les statuts juridiques utilisés pour créer une entreprise en France. Toutes les informations figurant dans les tableaux ci-dessous proviennent des études l’INSEE.

Chiffres et évolution générale de la création d’entreprise

Dans ce premier tableau, nous vous fournissons les chiffres de la création d’entreprise en 2020 et 2019.

IndicateursChiffres 2020Chiffres 2019Évolution
Entreprises créées848 200815 300+ 4 %
dont micro-entreprises547 900502 000+ 9 %
dont entreprises individuelles classiques82 20094 800– 13 %
dont sociétés218 100218 400+ 0 %

Répartition des créations de société par statut juridique

Ce second tableau propose une étude de l’évolution du pourcentage de création d’entreprise par statut juridique, en 2020 et en 2019.

IndicateursChiffres 2020Chiffres 2019
Nombre de créations de sociétés218 100218 400
Part des EURL/SARL31 %34 %
Part des SASU/SAS67 %63 %
Part des autres sociétés2 %3 %

Évolution du nombre de création d’entreprise par statut juridique

Enfin, ce dernier tableau propose une étude de l’évolution du nombre de création d’entreprise par statut juridique, en 2020 et en 2019 (en milliers).

IndicateursChiffres 2020Chiffres 2019Évolution
Micro-entreprise548502+ 9 %
Entreprise individuelle classique8295– 13 %
EURL/SARL6874 – 8 %
SASU/SAS 146138+ 6 %
Autres sociétés46– 30%

Une majorité de SAS et de SASU : pour quelles raisons ?

Voici les principales raisons qui peuvent motiver un créateur d’entreprise à choisir la SAS ou la SASU comme statut juridique à la place d’un autre type de société :

  • l’affiliation au régime général de la sécurité sociale,
  • l’absence de cotisations sociales sur les dividendes,
  • la flexibilité dans l’organisation et le fonctionnement de la société.

Ces deux publications vous proposent une réflexion intéressante à propos de la SASU et de la SAS :

Pourquoi y-a-t-il autant de créations de micro-entreprises ?

L’intérêt pour la micro-entreprise est essentiellement expliqué par sa simplicité d’utilisation. Il s’agit du statut idéal pour exercer une activité secondaire ou pour tester une activité. La création est gratuite et les obligations administratives sont très légères. Un grand nombre de nouvelles entreprises ne réalisent que quelques milliers d’euros de chiffre d’affaires par an. Pour de tels projets, la création d’une société ou d’une entreprise individuelle classique est peu adaptée. La micro-entreprise permet de se lancer facilement et à moindre coût.

Également, le système de calcul des cotisations sociales et de l’impôt sur les bénéfices est parfois profitable pour certains professionnels, notamment ceux qui n’ont quasiment aucune charge dans le cadre de leur activité.

Enfin, l’augmentation considérable du nombre de créations de micro-entreprise s’explique notamment par la hausse des seuils de chiffre d’affaires du régime. Ainsi, d’avantage d’entrepreneurs respectent les conditions d’accès au régime.

Pierre Facon

Co-fondateur - Le Coin des Entrepreneurs
Média online de référence sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise
Application digitale pour accompagner les entrepreneurs dans leurs projets
Expert en création d’entreprise

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs