Pourquoi la SAS est-elle le statut juridique le plus souple et flexible ?

La société par actions simplifiée (SAS) constitue le statut juridique le plus flexible en France. Cette forme juridique bénéficie d’un encadrement légal volontairement incomplet. En effet, la Loi encadre très peu son fonctionnement et laisse une immense liberté aux statuts. Cela permet aux associés fondateurs d’organiser la société comme bon leur semble. C’est l’une des raisons de son succès, notamment auprès des startups, mais pas seulement. Voici pourquoi la SAS est la forme juridique la plus souple à l’heure actuelle :

pourquoi sas souple flexible

Les associés peuvent créer des catégories d’actions en SAS

La SAS possède, comme toutes les sociétés commerciales, un capital social. Ce dernier se compose d’actions. A la différence certaines de ses consœurs (comme la SARL par exemple), la SAS peut créer des catégories d’actions conférant des droits spécifiques à leurs porteurs. Ce sont des actions de préférence.

Ainsi, les fondateurs peuvent créer des catégories d’actions :

  • A droits extra-patrimoniaux : actions sans droit de vote (elles ne doivent pas représenter plus de la moitié du capital des SAS), actions à droit de vote double ou multiple ;
  • A droits patrimoniaux privilégiés : actions à dividende prioritaire, actions à dividendes majorés, actions à droit d’information renforcé, actions, actions à droit privilégié au boni de liquidation, etc.

Pour information, la SAS n’est pas la seule structure autorisée à émettre des actions de préférence. En pratique, toutes les sociétés par actions peuvent le faire. Cela concerne donc également les sociétés anonymes (SA) ainsi que les Sociétés en Commandite par Actions (SCA). Toutefois, les possibilités sont plus étendues en SAS. Par exemple, seule une société constitué sous la forme d’une SAS peut créer des actions à droit de vote multiple.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner
Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Les statuts prévoient les modalités de prise de décision des actionnaires

Contrairement à ce que prévoit la Loi pour les autres statuts juridiques (SARL et SA notamment), une SAS ne doit pas obligatoirement réunir ses actionnaires pour les faire délibérer en assemblée générale. En effet, certaines décisions peuvent être prises dans les conditions prévues dans les statuts. De plus, les statuts d’une SAS peuvent attribuer le pouvoir de décision à un autre organe que les associés. Il peut s’agit du président, d’un directeur général, d’un comité particulier ou même d’un tiers…

Il ressort de tout cela que les statuts d’une SAS doivent obligatoirement prévoir :

  • La nature des décisions que les associés doivent prendre collectivement,
  • Les modalités des prises de décision (par correspondance, à distance, en assemblée générale),
  • Et les conditions de l’exercice du droit de vote (la majorité et éventuellement un quorum).

Toutefois, les décisions les plus importantes nécessitent obligatoirement une décision collective des actionnaires. Cette disposition concerne notamment l’approbation des comptes annuels, les opérations portant sur le capital social (augmentation ou diminution), la désignation d’un commissaire aux comptes, le transfert de siège social à l’étranger, la dissolution de la société, etc.

La direction d’une SAS peut être confiée à différents organes

Toutes les SAS doivent obligatoirement nommer un président. D’ailleurs, le premier président doit être désigné dans les statuts. Pour le reste, les associés fondateurs jouissent d’une importante liberté en matière d’organisation et de gouvernance.

Ainsi, ils peuvent, par exemple :

  • Désigner et investir des pouvoirs de leur choix un ou plusieurs autres organes de direction (directeur général ou conseil d’administration),
  • Créer des comités spécifiques chargés, par exemple, de surveiller la gestion de la société (conseil de surveillance ou comité de gestion).

Lorsqu’ils envisagent de créer plusieurs organes de gouvernance, les associés doivent prendre de multiples précautions dans la rédaction des statuts. En effet, le risque de conflit croît de façon significative dans ce cas de figure. Ils doivent notamment préciser le mode de nomination, les pouvoirs attribués (ainsi que d’éventuelles limitations), les modalités de révocation…

Une SAS se développe plus facilement que les autres formes juridiques

La plupart des projets innovants se concrétisent au sein de SAS. Et la raison est très simple. En effet, la SAS offre une souplesse incontestable en matière d’entrées/sorties d’actionnaires. Elle permet de lever des fonds rapidement tout en minimisant l’impact des contraintes juridiques associées à ce type d’opération.

L’arrivée de nouveaux actionnaires n’entraîne pas de modification des statuts puisque les noms des nouveaux actionnaires n’ont pas à y figurer. Par conséquent, les formalités juridiques s’avèrent moins importantes et moins coûteuses…

Par ailleurs, si les statuts ne prévoient pas de disposition contraire, la cession d’actions de SAS reste libre. Dans les SARL, par exemple, une procédure d’agrément existe.

Enfin, les statuts de SAS peuvent contenir de nombreuses clauses afin de réguler l’actionnariat :

  • Clause d’agrément (autorisation demandée aux actionnaires préalablement à une cession),
  • Clause d’inaliénabilité (interdiction de céder des actions à un tiers),
  • Clause de préemption (préférence accordée aux actionnaire en place pour acheter les actions d’un associé sortant),
  • Clauses de sortie : clause de retrait, clause de sortie conjointe, clause de sortie prioritaire, etc.


Vous souhaitez créer une SAS ? Comparez les meilleurs services en ligne : Créer une SAS !

A lire également sur le thème de la SAS :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.



Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
felis pulvinar quis, fringilla quis accumsan commodo leo