Index » La création d'entreprise » Avant de créer » S'implanter en France » Créer une filiale : pourquoi et comment faire ?

Créer une filiale : pourquoi et comment faire ?

Les entreprises sont parfois confrontées à des problématiques de taille et/ou d’organisation générées par leur développement. Ces dernières peuvent les pousser à se poser les questions suivantes : y-a-t-il un intérêt à créer une filiale ? Autrement dit, faut-il constituer un groupe ? Si oui, comment créer la filiale ?

Voici un dossier portant sur le thème de la création d’une filiale et qui répond aux questions :

creer une filiale pourquoi comment

Qu’est-ce qu’une filiale ?

Une filiale est une société qui détenue majoritairement par une autre société, appelée la société « holding », « mère » ou encore « tête de groupe ». Cette entité exerce un contrôle sur sa fille au moyen d’une importante participation au capital. En effet, ses droits de vote représentent généralement au moins 50% du capital social. Elle peut, grâce à cela, prendre de nombreuses décisions : approuver les comptes, répartir le résultat, modifier des statuts (si elle dispose de la majorité suffisante), lancer des investissements…

Vis-à-vis de la mère, une filiale est donc à la fois :

  • Indépendante juridiquement puisqu’elle dispose d’un patrimoine distinct et donc de ses propres moyens ;
  • Dépendante économiquement et stratégiquement car le pouvoir de décision appartient généralement à la société mère (associée majoritaire dans la plupart des cas nommée dirigeante de la filiale).

La filiale ne doit pas être confondue avec la succursale : ce sont deux notions bien différentes.

Pourquoi créer une filiale ?

Créer une filiale présente de nombreux avantages. Cette démarche permet de créer et de structurer un groupe, de générer des économies et d’optimiser le cadre fiscal.

Les intérêts stratégiques

La création de filiales permet de structurer un groupe, c’est-à-dire de gérer la croissance d’une entreprise et le développement de ses activités. Une telle démarche assure une certaine sectorisation des activités exercées. Autrement dit, elle consiste à affecter à chaque filiale une activité bien précise.

En pratique, cette stratégie est fréquemment utilisée pour séparer le patrimoine immobilier de l’activité économique : l’immobilier est géré au sein d’une SCI, l’activité est assurée par une société commerciale et chacune d’entre elles sont détenues par une société holding.

Les économies d’échelle

Créer une filiale permet de rationaliser les moyens et donc de réduire les charges supportées par l’ensemble du groupe. Cette technique permet de mutualiser certaines fonctions de support, désormais gérées par la société mère.

Il peut s’agir :

  • Des ressources humaines (management du personnel et gestion de la paie),
  • Du système d’information (déploiement d’un CRM, mise en commun du logiciel de gestion commerciale, de caisse…),
  • Ou de la comptabilité (centralisation des prestations).

Les avantages fiscaux

Sur le plan fiscal, créer une filiale permet de bénéficier du régime mère-fille et de celui de l’intégration fiscale.

Opter pour le régime de l’intégration fiscale permet essentiellement de réduire le montant de l’impôt sur les bénéfices à payer en imputant les pertes subies par les filiales. Les déficits fiscaux remontent (on parle de bénéfice consolidé) et un résultat global est calculé. Il représente la base du calcul de l’impôt sur les sociétés. Attention toutefois, de nombreuses conditions doivent être réunies (pourcentage de détention de 95% au moins, soumission à l’IS pour les deux sociétés, clôture de l’exercice comptable à la même date, etc.).

Le régime mère-fille permet, quant à lui, de faire remonter des dividendes au profit de la société mère sans (ou, plus précisément, avec une très faible) taxation fiscale. Les conditions pour en bénéficier sont plus souples puisqu’il suffit que la mère détiennent 5% de la fille et qu’elle détiennent ses titres depuis 2 ans au moins.

Comment créer une filiale ?

Il existe deux moyens pour créer une filiale : racheter au moins la moitié du capital d’une société existante ou constituer une nouvelle structure. Nous nous attarderons ici sur le deuxième volet, à sa voir la création d’une filiale. Pour y procéder, la société mère doit mener une réflexion « classique » de créateur d’entreprise et suivre les étapes suivantes :

  1. Déterminer le statut juridique le plus approprié
  2. Identifier les caractéristiques de la société fille et rédiger des statuts
  3. Accomplir des formalités et déposer une demande d’immatriculation

Trouver le statut juridique approprié pour une filiale

Il existe de nombreuses formes juridiques en France à l’heure actuelle :

  • Société à responsabilité limitée (EURL/SARL),
  • Sociétés par actions (SASU/SAS, SCA, SA…),
  • Sociétés civiles,
  • Etc.

Toute société mère souhaitant créer une filiale doit donc déterminer, au préalable, son statut.

La plupart des filiales sont créées sous la forme de SAS – sociétés par actions simplifiées. Cette structure offre effectivement beaucoup plus de souplesse que les autres statuts. Toutefois, il convient de mener une analyse plus pointue car ce n’est pas forcément le statut le plus approprié à chaque situation.

Pour prendre connaissance de toutes les informations utiles à ce sujet -> Tableau comparatif des différents statuts juridiques.

Identifier les principales caractéristiques de la filiale et rédiger des statuts

Comme toute société, une filiale se caractérise par différentes informations. La société mère doit notamment lui attribuer :

  • Un nom (sa dénomination sociale),
  • Une adresse (son siège social),
  • Un capital social composé d’apports (en numéraire et en nature),
  • Une activité (son objet social),
  • Un dirigeant (son représentant légal).

Lorsqu’elle a identifié toutes ses caractéristiques, la société mère doit rédiger des statuts. Elle aura la possibilité d’y insérer les clauses de son choix, notamment pour structurer l’actionnariat de sa filiale et :

Accomplir des formalités légales et demander l’immatriculation de la filiale

Le représentant légal de la filiale doit ensuite rédiger un avis de création de société et le faire paraître dans un journal d’annonces légales. La publication d’une annonce légale a pour objectif d’informer toute personne intéressé de la création d’une société.

Enfin, il convient de demander l’immatriculation de la filiale sur un registre particulier. Il s’agit du RCS (registre du commerce et des sociétés). Pour cela, un dossier doit être constitué et envoyé au centre de formalités des entreprises ou au greffe du tribunal de commerce. Il comprend :

  • De nombreux justificatifs (statuts, attestation de parution de l’annonce légale, justificatif d’occupation du siège social, déclaration de non-condamnation du dirigeant) ;
  • Un formulaire de demande d’immatriculation (M0) ;
  • Et un règlement à l’ordre du greffe du tribunal de commerce.

Vous souhaitez créer une filiale ? Notre partenaire de confiance peut vous accompagner dans vos démarches :

Filiale

Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.




Poster un commentaire

Pour obtenir une réponse rapide, nous vous conseillons de poser vos questions sur notre chat (en bas à droite). Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs