Un business model canvas peut-il remplacer un business plan ?

Sur la toile, certains sites Internet prétendent qu’un bon business model canvas (BMC) peut aisément remplacer un business plan (BP). De notre côté, nous pensons que cette affirmation est fausse. En effet, bien que cet outil soit intéressant et simple à mettre en œuvre, il ne comprend pas autant d’informations que le business plan. Cela dit, les deux outils ne font pas double emploi : ils sont complémentaires.

Voici les raisons pour lesquelles nous estimons qu’un business model canvas ne peut pas remplacer un business plan, mais il peut en faire partie.

business model canvas remplacer business plan

Le business model canvas et le business plan sont deux documents différents

Rappelons tout d’abord l’objectif du business model canvas. Cette méthode permet, en principe, aux porteurs de projets de déterminer leur modèle économique (« business model »). Grâce à la vision synthétique qu’offre cette modélisation – le résumé tient sur une seule page- elle assure une présentation claire, rapide et agréable à lire. En résumé, un business model canvas permet de se poser les bonnes questions et de formaliser leur modèle économique.

Le business plan, pour sa part, traduit les hypothèses financières du projet. Il tient donc compte du travail effectué en amont avec le BMC. Les chiffres qui figurent dans le BP résultent, pour la plupart, de la réflexion menée au cours de la construction du BMC (structure de coûts, chiffre d’affaires, etc.). Le BP remplit, par ailleurs de nombreux autres objectifs… En résumé, un business plan permet présenter un projet sous ses aspects économiques et financiers.

On peut facilement intégrer un business model canvas dans un business plan. Ce document peut représenter une sorte de synthèse du projet, un plan général. Mais l’inverse est faux. En effet, il est impossible de répartir toutes les données du business plan dans un business model canvas. Ne peuvent figurer, dans ce dernier, les tableaux financiers comme le compte de résultat prévisionnel ou le plan de financement prévisionnel par exemple.

Créer son entreprise - Nos outils pour vous accompagner

Le business model canvas ne permet pas de chiffrer la rentabilité d’un projet

Le business model canvas comprend deux blocs qui font référence à l’aspect financier du projet : les revenus et la structure de coûts. Toutefois, ces éléments ne permettent pas, à eux seuls, d’égaler et mieux encore de remplacer le niveau et la qualité des informations financières (et non-financière) qui figurent dans un business plan. Un manque considérable existe à ce niveau.

S’il est possible de savoir « où l’on va » avec un business model canvas – c’est-à-dire de dégager des grandes tendances – il est impossible de quantifier la création de richesse attendue. D’autres données financières importantes ne sont également pas mesurées (voir ci-dessous). En effet, même si elles résultent de prévisions, qui ont par nature un caractère incertain, les informations contenues dans le business plan pallient cet inconvénient.

Le business model canvas ne présente pas l’équipe projet

Le business plan n’est pas qu’une compilation de chiffres. Ce document comprend également un volet rédactionnel, plus narratif, dans lequel le porteur de projet se présente, expose son idée, dévoile les membres de son équipe et insiste sur les complémentarités/ synergies qui existent entre les différents profils. Le document commence, en général, par un executive summary qui représente une sorte de « bande annonce » du business plan.

Or, ce volet ne figure pas vraiment dans un business model canvas. On y parle notamment de « partenaires clés » et de « ressources clés » mais ces notions ne sont pas aussi détaillées que dans un business plan. Elles appellent, à notre sens, beaucoup plus de développements. Le côté synthétique du BMC ne joue, à ce niveau, pas réellement en sa faveur puisqu’il apparaît comme moins vendeur que le business plan.

Le business model canvas est insuffisant, à lui seul, pour obtenir un prêt

A notre connaissance, une banque n’accorde pas de prêt professionnel sur la base d’un « simple »‘ business model canvas. S’il constitue un formidable outil de synthèse d’un projet, il ne remplit pas certains rôles importants, notamment en matière d’information financière. Le BMC ne met pas en évidence le besoin de financement du projet, ni d’autres indicateurs financiers importants comme la capacité d’endettement, la capacité d’autofinancement par exemple.

A l’inverse, le business plan fait ressortir ces informations. En ce sens, il constitue un formidable outil de formalisation et de communication. Il met notamment en avant l’implication financière du porteur de projet (en indiquant clairement ses apports) ainsi que l’équilibre financier du projet (rapport entre les apports du ou des fondateurs et les apports de fonds d’origine extérieure).

A lire également sur Le Coin des Entrepreneurs :

Thibaut Clermont

Co-fondateur du site Le Coin des Entrepreneurs et dirigeant de FCIC, société spécialisée dans l'édition de sites internet sur la création, la gestion et la reprise d'entreprise. Ancien expert-comptable stagiaire.

Créer son entreprise


Poster un commentaire

Nous ferons de notre mieux pour vous répondre dans des délais raisonnables. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs