Index » Actualité » Comment prendre un véhicule utilitaire ?

Comment prendre un véhicule utilitaire ?

Lorsqu’une entreprise a besoin d’un véhicule utilitaire, elle devra faire un choix entre plusieurs options pour en avoir la disposition. L’entreprise pourra devenir propriétaire du véhicule, en l’achetant cash ou en contractant un emprunt,  mais aussi être locataire du véhicule par le biais de la location financière ou du crédit-bail.

Le moyen à utiliser pour prendre un véhicule utilitaire avec une entreprise est une question très fréquente. L’entreprise devra donc comparer ces différentes possibilités, qui présentent chacune des avantages et des inconvénients, et retenir la solution qui lui parait la plus avantageuse.

1. Prendre un véhicule utilitaire en location financière

Lorsqu’une entreprise décide de louer un véhicule utilitaire, elle n’en sera pas propriétaire mais bénéficiera simplement d’une mise à disposition du véhicule.

La location utilitaire d’un véhicule est une solution couramment utilisée, avec le crédit-bail, par les entrepreneurs. Cela s’explique notamment par le fait que ce choix leur permet de concentrer leurs ressources sur la création et le développement de leur activité.

Ce moyen permettra de préserver la trésorerie de l’entreprise, car les sorties d’argent correspondront aux loyers à verser qui sont étalés sur la période de location. De plus, les loyers permettront à l’entreprise de diminuer son bénéfice imposable car les loyers constituent des charges déductibles.

Ce dernier argument est toutefois à prendre avec précaution car une entreprise qui achète un véhicule pourra déduire des amortissements de son bénéfice imposable.

2. Prendre un véhicule en crédit-bail

Cette solution est globalement semblable à la précédente mais une exception significative est à signaler lors de la fin du contrat : L’entreprise pourra décider de rendre le véhicule au crédit-bailleur ou alors d’acquérir le véhicule.

Pour cela, tous les contrats de crédit-bail prévoient un prix résiduel qui correspondra au prix que l’entreprise devra verser en fin de contrat pour devenir propriétaire du véhicule.

3. Acheter un véhicule avec la trésorerie de l’entreprise

Lorsqu’une entreprise en a les moyens, l’acquisition d’un véhicule en utilisant sa trésorerie est bien entendu la solution la moins coûteuse à terme pour l’entreprise, car aucune charge supplémentaire, excepté celles liées à l’acquisition du véhicule, ne sera due.

L’utilisation de cette solution peut toutefois être préjudiciable à l’entreprise si cette dernière a une trésorerie qui ne lui permet pas de tout financer ces projets.

Dans certains cas, consacrer ses ressources sur l’acquisition d’un véhicule nécessitera de laisser de côté d’autres besoins qui sont plus importants pour l’activité de l’entreprise : Acquisition d’une machine, agencement des locaux… D’autre part, il ne faut que l’entreprise soit ensuite en danger à cause du décaissement pour acquérir le véhicule, comme par exemple être à découvert.

Nous nous adressons ici à des entreprises qui disposent d’importantes ressources, pour lesquelles le règlement comptant n’a que peu d’impact que l’activité et la santé de l’entreprise.

4. Contracter un emprunt pour acquérir un véhicule

Enfin, il ne faut perdre de vue que l’entreprise peut faire travailler sa trésorerie, comme par exemple en effectuant des placements, et générer ainsi des intérêts qui peuvent dans certains cas être supérieur au coût de l’endettement.

Dans ce cas, l’entreprise aurait plutôt intérêt à contracter un emprunt pour acquérir le véhicule utilitaire, et laisser sa trésorerie travailler, ce qui permettra de couvrir les frais supplémentaires liés à l’emprunt : Les intérêts et l’assurance.

Cette solution est plutôt destinée aux entreprises ayant un faible niveau d’endettement et qui ont besoin de leur trésorerie pour financer leur activité ou qui ont d’autres préoccupations plus importantes pour utiliser leurs ressources.

5. Conclusion

Il n’y a pas une solution qui soit constamment meilleure qu’une autre et c’est, dans beaucoup de cas d’ailleurs, à l’entrepreneur de peser le pour et le contre de chacune des possibilités, s’il en a le choix bien entendu. Il faut pour cela ne pas uniquement se concentrer sur la solution la moins coûteuse, mais aussi prendre en compte l’impact sur l’entreprise elle-même.

 


Pierre FaconPierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise. 


A lire également sur le coin des entrepreneurs :

3 commentaires sur “Comment prendre un véhicule utilitaire ?”

  1. Jean-Patrick CALI dit :

    Bonjour,
    création d’une sasu à capital variable…
    J’ai besoin pour mon travail d’un véhicule utilitaire diésel genre Bipper peugeot.
    Environs 2000kms par mois..
    Quelle est la formule la plus aventageuse pour acheter ce véhicule pour cette société
    Merci d’avance

  2. Marie dit :

    Merci pour tous ces conseils très détaillés et très pratiques.

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média