Index » La création d'entreprise » Business plan » Partie financière » Faire un prévisionnel cohérent

Faire un prévisionnel cohérent

Les chiffres et appréciations qualitatives mentionnées dans le business plan sont essentiels pour l’entrepreneur mais également pour les investisseurs et les banquiers, qui s’attarderont notamment à analyser leur cohérence.

Voici quelques conseils à prendre en compte afin de réaliser un prévisionnel cohérent et d’être en mesure de justifier les éléments qui le compose.

prévisionnel cohérent

Comment rendre le prévisionnel cohérent ?

Pour rendre le prévisionnel cohérent, l’entrepreneur doit justifier ses chiffres. Pour cela, il peut s’appuyer sur :

  • son expérience passée (le fait d’avoir déjà exercé l’activité en question est fortement apprécié) ; à défaut il pourra toujours compter sur des stages d’observation, des embauches préalable en Contrat à Durée Déterminée etc.
  • son réseau relationnel (il permet de rassurer les prêteurs et de mettre en évidence la capacité de l’entrepreneur à mobiliser ses contacts, à s’entourer d’avis divers et variés et à entrer en relation avec d’autres professionnels)
  • les données sectorielles, les chiffres de la profession (exemple : statistiques publiées par les Centres Agréés de Gestion) ou encore les chiffres des concurrents offrant une offre similaire (en consultant leurs bilans sur www.societes.com par exemple)
  • tous les documents qu’il est en mesure d’obtenir pour justifier ses chiffres (lettre d’intention, devis obtenus, prix pratiqué sur le marché…)
  • l’analyse et la justification des écarts (lorsque les premiers chiffres lancés par l’entrepreneur sont très différents de ceux constatés sur le marché).

Comment valider les chiffres du prévisionnel ?

Selon la stratégie adoptée par l’entrepreneur, différents scénarios sont envisageable. Un contact avec les futurs clients est indispensable afin d’estimer leurs besoins et le prix pour lequel ils sont prêts à répondre à votre offre (rapport qualité / prix). Dans ce but, nous vous proposons la réalisation de votre étude de marché (qui analysera votre zone de chalandise à travers la réalisation de questionnaires, de sondages etc.). Ainsi, ces éléments viendront crédibiliser votre prévisionnel financier.

Si un prospect se montre clairement intéressé par votre offre, il pourra rédiger une lettre d’intention dans laquelle il détaillera les quantités qu’il est prêt à commander par période (par mois par exemple), la fourchette de prix pour lequel il est prêt à les acquérir, les délais de paiements qu’il souhaite etc. Cette lettre devra mentionner le nom de l’intéressé, son entreprise, sa fonction au sein de celle-ci, son numéro SIREN et sa signature.

A savoir : cette lettre ne constitue pas un engagement ferme et définitif de la part de votre prospect. Il ne subira aucune conséquence juridique en cas de non respect.

Au niveau des investissements, la validation des chiffres est plus simple. Vous pouvez vous appuyer sur des devis proposés par des entreprises, ainsi que sur les prix indiqués en magasin, dans les catalogues ou sur internet, pour les biens que vous devez acquérir.

Pour les frais et charges, c’est également assez simple. Vous pouvez encore une fois vous appuyer sur des devis (proposition de lettre de mission de l’expert-comptable, offre d’assurance pour votre activité, loyer demandé pour le local…) ainsi que sur les prix indiqués en magasin, dans les catalogues ou sur internet.

Lorsque vous envisagez de recruter, il convient de s’appuyer sur les salaires pratiqués dans votre secteur, à niveau de qualification et d’expérience équivalent. N’oubliez pas de budgétiser également les charges patronales en prévoyant en principe 40 à 45% de charges patronales sur le salaire brut.

Le chiffre d’affaires constitue la partie la plus compliquée à valider au niveau des chiffres du prévisionnel. Le reste peut être facilement validé mais il convient de rester cohérent dans la corrélation entre les charges plus investissements prévu et le niveau d’activité.

En cas de besoin, un de nos partenaires experts-comptables près de chez vous peut vous accompagner dans la réalisation de votre prévisionnel : Trouver le bon expert-comptable

Existe-t-il des ratios financiers à respecter ?

Il existe quelques ratios types qu’il convient généralement de respecter. Cette partie est assez théorique mais nous allons quand même vous la présenter.

Le taux d’endettement

Taux d’endettement = Endettement financier net / Capitaux Propres

Ce ratio doit être inférieur à 1. Si le montant de la dette financière est supérieur au montant des capitaux propres, les prêteurs supportent un risque de défaillance plus important que celui attendu par les actionnaires. Leur rémunération va donc augmenter et l’entreprise ne va pouvoir s’endetter qu’à des taux exorbitants.

La capacité de remboursement

Capacité de remboursement = Endettement financier / Capacité d’Autofinancement

Ce ratio ne doit généralement pas excéder 4 voire 5 années. Globalement, on considère que l’endettement financier de l’entreprise doit pouvoir être remboursé en 4 ou 5 années de CAF (on retient celle-ci car elle représente les flux monétaires disponibles pour faire face aux rémunérations des prêteurs).

Le poids des charges financières

Poids des charges financières = Intérêts de la dette financière / Chiffre d’affaires (ou E.B.E)

Ce ratio mesure la part des ressources d’exploitation consacrées à la rémunération des capitaux empruntés.

La contrainte de financement

Les établissements de crédit n’accordent qu’une partie du montant à financer. Généralement, l’entreprise doit s’autofinancer à hauteur de 30 à 40% du montant à financer.

A savoir : lorsque l’entrepreneur sollicite une banque pour un emprunt, cette dernière exige généralement un engagement personnel de sa part (caution par exemple).

Pour plus d’informations sur ce dernier paragraphe : les ratios financiers 

 

A lire également sur le coin des entrepreneurs :


 


Pierre FaconPierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média