Index » La création d'entreprise » Avant de créer » La levée provisoire d’une clause d’exclusivité pour créer ou reprendre une entreprise

La levée provisoire d’une clause d’exclusivité pour créer ou reprendre une entreprise

En principe, lorsque votre contrat de travail ou la convention collective dont vous dépendez contient une clause d’exclusivité, vous avez l’interdiction d’exercer une activité supplémentaire en parallèle de votre emploi. Toutefois, une levée provisoire de l’exclusivité est possible en cas de création d’entreprise.

Levée provisoire de la clause d'exclusivité

La levée provisoire de la clause d’exclusivité

Une clause d’exclusivité est un engagement pour lequel un salarié s’engage à ne travailler que par un seul employeur à la fois et renonce à exercer toute autre activité professionnelle en parallèle.

La levée provisoire de la clause d’exclusivité permet à un salarié d’exercer une activité supplémentaire en créant ou en reprenant une entreprise et sans que l’employeur ne l’en empêche. Cette faculté est prévue par le code du travail, consultable sur legifrance.gouv.fr

Cette possibilité est temporaire car le levée de l’exclusivité est accordée pour une période d’un an. Le délai court à compter de la date d’inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers (RM), ou de la date de début de l’activité professionnelle.

Enfin, l’autorisation de poursuivre temporairement une activité supplémentaire en créant ou en reprenant une entreprise est limitée : le créateur ne peut en aucun cas concurrencer son employeur, il reste tenu d’une obligation de loyauté à son égard.

Qui peut demander une levée provisoire de la clause d’exclusivité ?

Un salarié peut demander la levée provisoire de la clause d’exclusivité uniquement lorsqu’il crée ou reprend une entreprise. De plus, le salarié doit être dans l’une des situations suivantes :

Que se passe-t-il à l’issue de la levée provisoire d’un an ?

Lorsque la période de levée provisoire prend fin, la clause d’exclusivité redevient applicable. Le salarié a donc deux solutions :

  • soit quitter son emploi pour poursuivre sa nouvelle activité,
  • soit cesser sa création ou sa reprise d’entreprise.

Lorsqu’il continue à cumuler les deux activités, le salarié risque de se faire licencier.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média