Index » La création d'entreprise » Commerce organisé » Franchise » Créer en franchise : les questions à se poser avant de se lancer

Créer en franchise : les questions à se poser avant de se lancer

Les Echos Franchise

Non, la création d’une entreprise en franchise n’est pas nécessairement synonyme de réussite pour l’entrepreneur. Certes, ce mode d’entrepreneuriat permet de démarrer rapidement grâce à un concept clé en main, une formation et un accompagnement fournis par un franchiseur, mais les risques d’échec existent comme dans toute création d’entreprise.

Les questions à se poser avant de créer son entreprise en franchise

1. Ai-je le profil pour devenir franchisé ?

Tout le monde n’est pas fait pour devenir chef d’entreprise et cela est aussi vrai en ce qui concerne la franchise.

Car pour choisir de s’affilier à un réseau, il faut non seulement avoir les épaules assez solides pour créer sa propre société, mais aussi un profil qui corresponde parfaitement à l’entrepreneuriat en réseau.

Car un entrepreneur entend généralement être seul maître à bord. Or, dans le cas de la franchise, le dirigeant doit accepter de composer avec une enseigne, de respecter ses règles du jeu et de remplir un certain nombre de devoirs, à commencer par le versement de redevances – calculées sur le pourcentage de son chiffre d’affaires – et la communication de ses données clés (recettes, dépenses, résultats nets, etc.).

Pour réussir dans ce domaine, il faut donc disposer des qualités nécessaires à tout chef d’entreprise – gestion, anticipation, organisation, etc. – mais aussi être prêt à travailler en harmonie au sein d’un réseau, avec toutes les contreparties que cela sous-entend.

2. À combien s’élève mon apport personnel ?

L’argent reste le nerf de la guerre. Inutile de démarcher des enseignes hors de portée, car même si vous avez le profil rêvé pour un franchiseur, la question de l’apport initial reste fondamentale.

Dans 70 % des cas, l’installation en franchise coûte plus de 50 000 euros, d’après les données de l’enquête annuelle de la Fédération française de la franchise (FFF). Or, il est généralement conseillé de disposer au minimum de 30 % de cet investissement initial pour démarrer, un pourcentage qui peut s’élever à 50 % dans certains secteurs d’activité.

Avant toute chose, il est donc recommandé de faire le point sur l’état de vos finances et de calculer le montant de votre apport personnel. Cette somme englobe votre épargne personnelle, mais aussi ce que vous pourriez emprunter auprès de votre famille et entourage (love money), les aides à la création d’entreprise et les subventions ou encore les prêts d’honneur.

3. Vers quel secteur d’activité m’orienter ?

Contrairement à la création d’entreprise classique, la franchise permet à tout néophyte de se lancer dans un nouveau domaine d’activité en mettant toutes les chances de son côté. Le franchiseur est en effet censé proposer un concept duplicable et un savoir-faire transmissible via une formation initiale et un manuel opératoire.

Aussi, les exemples de reconversions professionnelles à 360 degrés sont légion dans le monde de la franchise et il n’est pas rare de rencontrer un cadre supérieur reconverti en chocolatier, un banquier qui a ouvert son agence de services à la personne ou un manager des ressources humaines qui s’est lancé dans la restauration.

Dans tous les cas, l’accompagnement de l’enseigne est un soutien de poids qui permet d’envisager toutes les possibilités. La question à vous poser pour choisir le secteur d’activité dans lequel entreprendre n’est donc pas tant celle de vos compétences au regard de vos expériences passées mais plutôt : « dans quel domaine créer mon entreprise pour m’épanouir au quotidien ? »

4. Quelle enseigne choisir ?

Une fois le domaine d’activité choisi se pose une nouvelle question cruciale dans tout projet : avec quelle enseigne m’engager ? À l’exception des marchés de niche, un candidat à la franchise a généralement le choix entre différentes enseignes. À lui de procéder à plusieurs recherches pour sélectionner les concepts qui le séduisent le plus.

Il est généralement conseillé de se rendre dans l’un des points de vente des marques présélectionnées afin de se faire une idée plus précise de la qualité du produit ou du service proposé. C’est aussi l’occasion de rencontrer certains franchisés déjà installés et de leur demander comment se déroule leur quotidien et s’ils sont satisfaits de leur relation avec la tête de réseau. Ensuite seulement, vous pourrez prendre contact avec les franchiseurs afin de demander une documentation plus détaillée et, éventuellement, obtenir un entretien.

Une fois votre enseigne sélectionnée, un parcours d’intégration démarrera au cours duquel vous apprendrez à vous connaître et qui vous permettra de déterminer si, oui ou non, signer un contrat de franchise ensemble est une bonne idée.

 

Un article rédigé par notre partenaire : Les Echos de la franchise

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média