Création d'entreprise : Comment limiter vos risques ?
Index » La création d'entreprise » Avant de créer » La réflexion » Création d’entreprise : Comment limiter vos risques ?

Création d’entreprise : Comment limiter vos risques ?

À juste titre, la limitation des risques est une préoccupation majeure chez les créateurs d’entreprises. La création d’une entreprise entraîne un changement de situation personnelle important. Dans un premier temps, il existe de l’incertitude sur la réussite du projet et les projections reposent sur des scénarios aléatoires. Le créateur d’entreprise prend des risques, mais il doit savoir les limiter pour ne pas se retrouver dans une situation délicate.

Le coin des entrepreneurs vous donne plusieurs conseils pour limiter vos risques dans le cadre de la création de votre entreprise :

Créer une entreprise en limitant les risques

Privilégier un statut juridique qui limite votre responsabilité

Dans le cadre de la mise en place de votre projet, vous devez sélectionner un statut juridique pour votre future entreprise. Plusieurs options sont possibles et votre choix a un impact conséquent sur l’étendue de votre responsabilité.

Les statuts juridiques possibles pour votre création d’entreprise sont classés en deux catégories : ceux qui protègent votre patrimoine personnel, et ceux qui vous font courir des risques. Voici les règles :

  • Les statuts juridiques suivants sont protecteurs, car ils limitent votre responsabilité au montant de vos apports : les SARL et les EURL, les SAS et les SASU, les EIRL,
  • Les statuts juridiques suivants sont risqués, car vos biens personnels (à l’exception de votre résidence principale) ne sont pas à l’abri de vos créanciers professionnels : les entreprises individuelles et les SNC.

En entreprise individuelle, la déclaration d’insaisissabilité vous permet de protéger tous vos biens fonciers personnels non affectés à votre activité professionnelle. Ainsi, ils seront insaisissables.

Enfin, même si vous créez une société qui vous permet de limiter votre responsabilité, vous pouvez tout de même être poursuivi personnellement si vous commettez des fautes de gestion.

Éviter de se porter caution et d’accorder des garanties

Quand des financements sont nécessaires dans le cadre d’un projet de création d’entreprise, on sollicite la plupart du temps un financement bancaire. Pour l’octroyer, la banque impose généralement au créateur d’entreprise de fournir degaranties ou sa caution personnelle.

Cela augmente donc significativement les risques pris par le créateur d’entreprise. Lorsque les engagements qui en découlent ne peuvent être honorés, vous risquez de mettre votre patrimoine personnel et vos proches en danger.

Des organismes de soutien à la création d’entreprise proposent des dispositifs pour aider les créateurs d’entreprises à accorder des garanties. Par exemple, l’organisme BPI France propose des prêts sans garantie ainsi qu’une garantie création pour les prêts des créateurs d’entreprises.

Même si vous choisissez un statut juridique sécurisant, votre responsabilité peut donc être étendue dans le cadre de certains contrats que vous souscrivez. Nous vous conseillons d’éviter d’accorder des cautions et des garanties importantes dans le cadre de votre projet. Si cela est tout de même nécessaire, il faut en priorité essayer d’obtenir des garanties auprès d’organismes de soutien à la création d’entreprise.

Bénéficier du maintien de vos allocations chômage

D’un point de vue financier, la possibilité de pouvoir bénéficier du maintien de vos allocations chômage durant la période de lancement de votre nouvelle entreprise est très intéressante.

Pour cela, il faut :

  1. que vous ayez cotisé suffisamment à l’assurance chômage pour bénéficier de droits à indemnisation,
  2. que vous vous trouvez dans l’une des situations qui permet de demander le versement des allocations chômage.

Afin de solliciter le maintien de vos allocations, vous devez signaler votre création d’entreprise à Pôle emploi, fournir les justificatifs demandés (statuts, extrait K-Bis, justificatif de rémunération) et indiquer votre volonté de bénéficier du maintien de vos allocations. Vous n’avez pas besoin d’obtenir l’ACCRE pour demander le maintien de vos allocations.

Un autre dispositif de soutien financier est proposé par Pôle emploi, il s’agit du versement, en deux fois, d’une partie de vos droits sous la forme d’un capital. Toutefois, si vous optez pour cette solution, vous ne percevrez plus d’allocations mensuelles. Il faut donc que votre nouvelle activité vous procure rapidement des revenus satisfaisants.

Créer son entreprise en gardant son emploi dans un premier temps

Dans la mesure du possible, vous devez essayer de conserver votre emploi lors de votre période de création d’entreprise. Ainsi, vous continuez à percevoir votre rémunération tout en mettant en place votre projet. Bien entendu, il faut que cela soit possible. Tout dépend du temps que vous devez consacrer à votre nouvelle entreprise dans sa phase de lancement.

En cas d’échec, vous êtes toujours sous contrat de travail. Vous disposez ainsi d’une sécurité financière en cas d’échec, surtout si vous travaillez dans un secteur où il est compliqué de trouver un nouvel emploi.

Nous évoquons ce sujet plus en détail dans un autre dossier : Créer son entreprise en restant salarié.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.




Poster un commentaire

L'équipe du Coin des entrepreneurs met tout en oeuvre pour vous apporter une réponse le plus rapidement possible. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
Praesent id venenatis elit. Sed ante. ultricies