Index » La reprise / transmission d'entreprise » Etapes de la reprise » Déroulement » Racheter une entreprise : mode d’emploi, avantages et risques

Racheter une entreprise : mode d’emploi, avantages et risques

Plutôt que de créer et de partir de rien, l’entrepreneur peut décider de racheter une entreprise. Cette méthode est plus coûteuse mais permet de se lancer avec une entreprise déjà en état de marche.

Les 10 prochaines années seront riches en opportunités pour les repreneurs d’entreprise car le nombre de dirigeants proches de la retraite est actuellement élevé.

J’ai donc décidé des vous fournir quelques informations importantes à connaître pour racheter une entreprise.

L’avantage de racheter une entreprise

Comme nous l’avons évoqué en introduction, racheter une entreprise permet à l’entrepreneur de disposer d’une structure qui fonctionne déjà :

  • Une clientèle existe et l’entreprise est reconnue sur son secteur géographique ;
  • Les relations avec les fournisseurs, les banques et les prestataires sont déjà établies ;
  • En fonction de sa taille, la structure de l’entreprise est déjà créée : salariés, services, systèmes informatiques… ;

De plus, les établissements financiers financeront plus facilement le rachat d’une entreprise (à condition qu’elle soit rentable) qu’une création, d’autant plus que les prévisions financières peuvent être soutenues grâce aux chiffres que l’entreprise a déjà réalisé par le passé.

Enfin, les chances de réussite sont généralement plus importantes sur une opération de rachat que sur une création d’entreprise.

Rachat d’entreprise : les risques

Il existe bien entendu un risque sur n’importe quel rachat d’entreprise, qui sera plus ou moins important en fonction de la cible visée. Ensuite, c’est l’entrepreneur qui mesure le risque et prend la décision opportune.

Dans la phase de recherche et d’analyse, il est intéressant de se faire accompagner par une personne qui connait bien le secteur d’activité ou qui a une expérience solide en matière d’entreprenariat, et par un professionnel. N’oubliez pas que le cédant n’a souvent qu’un seul objectif : vendre son entreprise, et qu’il fera le nécessaire pour vous convaincre de passer à l’action.

Un point important à évoquer lors de l’opération de rachat d’entreprise est donc la raison pour laquelle le chef d’entreprise souhaite vendre son entreprise, et il faudra analyser la fiabilité de la réponse obtenue. La plupart du temps, les réponses sont simples : départ à la retraite ou  l’envie de réaliser une plus-value, mais il faut prendre soin de vérifier qu’il n’existe pas de raisons « cachées ».

Ensuite, racheter une entreprise est une opération qui comporte évidemment les risques classiques suivants :

  • La passation de pouvoir se passera-t-elle correctement ?
  • Comment réagiront les partenaires de l’entreprise ?
  • Est-ce que je vais réussir à motiver les équipes en place et les convaincre d’adhérer à mon projet ?
  • Le secteur sur lequel se situe l’entreprise a-t-il encore de belles années devant lui (d’où l’importance de l’étude de marché)?…

Trouver une entreprise à racheter

Pour trouver une entreprise à racheter, les solutions sont nombreuses.

Très souvent, les opportunités sont trouvées grâce au bouche à oreille. Les entrepreneurs sont généralement informés de ce qu’il se passe dans leur secteur d’activité et chez leurs concurrents.

Ensuite, il y a des personnes qui n’hésitent pas à contacter directement les entreprises intéressantes afin de les avertir de leur intérêt pour celles-ci et de laisser leurs coordonnées au cas où.

Puis il existe de nombreuses plateformes de mise en relation entre cédants et repreneurs sur internet et également des organismes. Voici quelques sites et organismes qui mettent en relation des repreneurs et des vendeurs : Les Echos reprise, les chambres de commerces et d’industrie, jereprends.com

Analyser l’entreprise à racheter

L’analyse de l’entreprise à racheter est très importante, elle doit permettre à l’entrepreneur de s’assurer que l’entreprise rachetée est une opportunité intéressante ou non.

J’ai déjà rédigé un article sur ce point et je vous invite à lire mon article sur l’analyse financière d’une entreprise pour obtenir plus d’explications.

Financer le rachat d’une entreprise

Le financement d’une opération de rachat d’entreprise est une étape délicate, car les montants engagés sont souvent importants.

Un montage financier devra donc être mis en place  et l’entrepreneur devra concentrer les ressources dont il dispose réellement et potentiellement pour optimiser l’opération.

Les moyens qui sont à sa disposition sont classiques : Apports en capital, apports en compte courant, emprunts bancaires, sollicitation d’investisseurs et recours au capital risque.

Un article du coin des entrepreneurs portant sur le financement des entreprises peut vous apporter un complément d’informations.

Comment racheter une entreprise ?

Le rachat d’une entreprise existante peut s’effectuer de plusieurs façons :

  • L’entrepreneur rachète les titres de l’entreprise cédée, lorsque celle-ci est une société ;
  • L’entrepreneur rachète le fonds de commerce (ce qui est obligatoirement le cas quand la cible est une entreprise individuelle) et crée une société pour l’exploiter ou le fait en nom propre également ;
  • L’entrepreneur rachète les titres de l’entreprise par le biais d’une société holding.

En cas de besoin, nous vous proposons de rencontrer gratuitement un de nos partenaires de confiance près de chez vous :

Rencontrer gratuitement un expert-comptable

 


Pierre FaconPierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise. 


8 commentaires sur “Racheter une entreprise : mode d’emploi, avantages et risques”

  1. Fréd hachat

    Bonjour,

    Je souhaite racheter les parts sociales de mon employeur d’ici quelques temps en vue de la reprise du fond de commerce pour lequel je travaille depuis 17 ans. Mon apport n’est pas assez important (de l’ordre de 10% du montant de la cession). Comment puis-je augmenter mon apport pour convaincre les banques? y-a-t-il d’autres moyens pour envisager ce rachat avec ces 10% d’apport? Puis je souscrire un prêt personnel à hauteur des 20% restant pour constituer mon apport?

    Merci beaucoup.

    Cordialement

    • Pierre Facon

      Bonjour,
      Ne pouvez-vous pas prévoir une cession échelonnée des droits sociaux ? La souscription d’un prêt à titre personnel est une option risquée, vous souscrirez de ce fait deux emprunts pour l’opération et les banques peuvent être réticentes.
      Vous pouvez également monter une société de reprise en vous associant avec d’autres personnes qui apporteraient des fonds.

  2. BOUKORO Jarce

    bonjour, je veux racheter la société d’un concurent dans mon secteur de yaourt. Maintenant j’aimerai savoir comment juridiquement je vais procéder.
    merci

    • Pierre Facon

      Bonjour,
      il y a plusieurs méthodes possibles : rachat des titres, prise de participation par augmentation de capital, rachat du fonds de commerce… Il faut étudier cela avec votre expert-comptable.

  3. HIVOREL philippe

    Bonjour,

    Je souhaite entrer au capital d’une SA et y assurer des fonctions d’administrateur dirigeant, le fondateur restant dans la société (comme co-administrateur / co-dirigeant). L’objectif est de développer cette société au plan R&D et marketing. Deux hypothèses:
    – Soit augmenter le capital par émission d’actions,
    – Soit racheter une part de ses titres, la contre-valeur étant réinjectée par lui dans la société, cette solution me donnant une fraction plus importante du capital final
    Quelle est la formule la plus « logique » pour ce type d’opération ?
    Quel est l’impact sur les comptes de la société ?
    merci de votre aide

    Philippe Hivorel

    • Pierre F.

      L’augmentation de capital permet de réinjecter les fonds dans la SA. Toutefois, la prise de participation par augmentation de capital coûtera en théorie plus chère qu’un achat d’actions.

  4. Jerome

    Bonjour

    J’ai actuellement 79 % des parts d’une sarl
    Mes 3 associes envisagent de me vendre leurs parts d’ici fin 2014. Mon conseiller juridique me dit que je pourrais garder le statut de sarl , es ce normal ?
    Je pensais etre obligė de basculer vers le statut d eurl ?
    Merci de votre reponse

    • Pierre F.

      L’EURL est en réalité une SARL avec un associé unique, il s’agit de la même forme de société.

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média