Relation franchiseur – franchisé : les points essentiels
Index » La création d'entreprise » Commerce organisé » Franchise » Quels sont les points essentiels de la relation franchiseur – franchisé ?

Quels sont les points essentiels de la relation franchiseur – franchisé ?

Franchise

Pour la pérennité d’un réseau de franchise, un concept solide et la notoriété de la marque sont des éléments essentiels tout comme la relation franchiseur – franchisé l’est tout autant au cœur du succès. Obligations contractuelles, droits d’entrée au sein du réseau, devoirs et missions du franchiseur et franchisé.

La relation franchiseur - franchisé

Devoirs et missions du franchiseur et du franchisé

Choisir son franchiseur est primordial. Selon la Fédération Française de la Franchise (FFF), il faut bien s’assurer que la marque dont il est dépositaire est bien protégée. Le candidat en franchise devra vérifier que le savoir-faire et le concept proposé par le franchiseur soient testés et reconnus. Parmi ses devoirs de franchiseur, ce dernier délivre une formation initiale au futur franchisé, mais aussi lui apporte assistance sur tous les éléments liés à la vie de l’entreprise (communication, logistique, management…). Le franchiseur permettra ainsi au franchisé de faire bon usage du concept de l’enseigne / marque et de contribuer au dynamisme du réseau.

La relation franchiseur-franchisé est donc rythmée au fil du temps par des obligations à respecter pour les deux professionnels. D’une part, le franchiseur a une obligation de soutien vis-à-vis du franchisé, de l’autre, le franchisé a des obligations financières envers le franchiseur, mais tous deux doivent veiller à la bonne rentabilité ainsi qu’au maintien de l’image de la marque.

Lorsqu’on ouvre une franchise, on crée une entreprise et le statut du franchisé est donc identique à celui de n’importe quel entrepreneur indépendant. Le franchisé a principalement trois grandes missions conférées par son statut : la création juridique de la structure, la prise en charge des salariés et, en principe, la signature du bail commercial de l’espace choisi pour exercer son activité en franchise.

Apport personnel, droits d’entrée et redevances

La relation franchisé-franchiseur est aussi une question financière, structurée par plusieurs éléments.

Lorsque le franchisé intègre un réseau, il s’acquitte d’un droit d’entrée pour pouvoir utiliser la marque. En fonction de l’enseigne, ce droit inclut le savoir-faire, l’exclusivité territoriale, la formation initiale… Le droit d’entrée est généralement compris entre 0 et 60 000 euros.

Une fois que la franchise est lancée, le franchisé s’acquittera alors de redevances directes ainsi que de royalties. Les redevances – comprises entre 2 et 10% du CA – correspondent au pourcentage sur le chiffre d’affaires hors taxes permettant de faire fonctionner le réseau (animation, recherche et développement, etc.). Les royalties, quant à elles, correspondent à la commission que le franchisé reverse au franchiseur, généralement 3 % du chiffre d’affaires.

Certains réseaux n’exigent toutefois pas de royalties et se rémunèrent sur les marges obtenues sur les ventes.

Dans tous les cas, lors de l’ouverture d’une franchise, l’apport personnel minimum requis est plus ou moins 30 % de la somme investie par l’entrepreneur.

Un article rédigé par notre partenaire Les Echos de la franchise



Poster un commentaire

L'équipe du Coin des entrepreneurs met tout en oeuvre pour vous apporter une réponse le plus rapidement possible. Vous pouvez demander à tout moment la rectification ou la suppression de vos informations à caractère personnel : Nous contacter


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
sem, efficitur. fringilla pulvinar elementum Aenean Praesent accumsan id