Index » Fiches activités » Ouvrir ou reprendre une pharmacie

Ouvrir ou reprendre une pharmacie

Le Coin des Entrepreneurs vous propose ici une fiche activité consacrée à l’ouverture ou à la reprise d’une pharmacie.

Nous aborderons donc ici les principales caractéristiques liées à cette activité afin de vous transmettre l’essentielle des informations pour ce type de projet. Les pharmacies disposent d’un avenir certain, compte tenu de l’accroissement des traitements médicaux et du vieillissement de la population, et de leur monopole dans la distribution de médicaments.

En pratique, la création d’une pharmacie est un projet qui fonctionne généralement : le taux de survie après 5 ans est supérieur à 90% (contre 80% lors d’un rachat).

Conditions nécessaires pour ouvrir ou reprendre une pharmacie

Tout d’abord, pour ouvrir ou reprendre une pharmacie, il faut obligatoirement être titulaire du diplôme d’Etat de docteur en pharmacie. De plus, une expérience professionnelle d’au moins 6 mois est nécessaire. L’ouverture d’une pharmacie est soumise à la délivrance d’une licence par l’ARS. Cette procédure contient 2 étapes :

  • Avis préalable : une demande préalable doit être effectuée auprès de cet organisme, qui l’enverra ensuite pour avis au préfet, à l’ordre national des pharmaciens et aux syndicats des pharmaciens. Ces derniers disposeront d’un délai de 2 mois pour y répondre et à défaut de réponse, leur avis est réputé favorable.
  • Décision de l’ARS : l’ARS doit rendre sa décision dans un délai de 4 mois à compter de l’enregistrement de la demande. A défaut de réponse, la demande est cette fois-ci rejetée.

L’ARS a la possibilité d’imposer une distance minimale avec la pharmacie la plus proche. Des délais spéciaux sont dans ce cas prévus. Enfin, pour exploiter une pharmacie, une déclaration auprès du conseil régional de l’ordre des pharmaciens doit également être effectuée.

Conditions d’implantation d’une pharmacie

L’autorisation d’implanter une pharmacie dans une commune dépend du nombre d’habitants. Il est possible d’ouvrir ou de transférer une pharmacie uniquement dans les communes comptant plus de 2 500 habitants.

Toutefois, une pharmacie peut exceptionnellement s’implanter dans une commune de moins de 2 500 habitants lorsque celle-ci disposait auparavant d’une pharmacie qui desservait plus de 2 500 habitants.

Si une commune dispose déjà d’une pharmacie, il faut que cette dernière compte au moins 7 000 habitants pour accueillir une seconde pharmacie.

Si elle en compte déjà deux, il faut au moins 11 500 habitants. En fait, l’implantation d’une nouvelle pharmacie est autorisée par tranche de 4 500 habitants (au-delà de la 1ère par laquelle le seuil est fixé à 2 500 habitants).

Conditions d’exercice de l’activité de pharmacien

Les pharmaciens détiennent le monopole de la délivrance des médicaments.

Un pharmacien qui exerce en nom propre doit obligatoirement être propriétaire de l’officine de pharmacie dont il est titulaire. Un pharmacien ne peut être propriétaire ou copropriétaire que d’une seule pharmacie.

Lorsqu’un pharmacien détient seul une pharmacie, il peut l’exploiter : en nom propre, en EIRL, en EURL ou sous la forme d’une société d’exercice libéral unipersonnelle. Ensuite, plusieurs pharmaciens associés ont la possibilité de travailler ensemble et de constituer une société pour exploiter une pharmacie : il s’agira obligatoirement d’une SARL, d’une SNC ou d’une société d’exercice libéral pluripersonnelle.

Les officines de pharmacie exploitées en société peuvent, dans certaines conditions, comporter des associés minoritaires non exerçants ou « investisseurs » pouvant être d’anciens associés (pendant 10 ans) ou des ayants droit (pendant 5 ans), à l’exclusion de tout autre professionnel de santé. Dans une SEL, chaque titulaire qui y exerce doit garder au minimum 5 % du capital en direct.

Le pharmacien titulaire d’une pharmacie doit exercer personnellement sa profession et il lui est interdit d’exercer une autre profession.

Enfin, l’exercice pharmaceutique est réglementé par le Code de la Santé publique :

  • d’un point de vue interne (conditions relatives à l’exercice de l’activité au sein de la pharmacie),
  • et d’un point de vue externe (visibilité extérieure de la pharmacie).

Investissements à prévoir pour ouvrir ou reprendre une pharmacie

Si vous souhaitez reprendre une pharmacie, le prix de vente est généralement compris entre 80% et 120% du chiffre d’affaires TTC annuel. L’emplacement et la qualité du local jouent un rôle essentiel dans l’évaluation. Si vous souhaitez ouvrir votre propre pharmacie, les principaux investissements concerneront :

  • le rachat de l’éventuel droit au bail ou l’acquisition d’un local,
  • l’aménagement du local,
  • le mobilier pour entreposer les médicaments et autres produits,
  • les comptoirs de vente et les caisses enregistreuses,
  • le matériel informatique.

Charges à prévoir pour le prévisionnel d’une pharmacie

Les principaux postes de charges à budgétiser pour le prévisionnel d’une pharmacie sont :

  • le loyer commercial,
  • les charges de personnel,
  • le financement du stock de médicament,
  • les assurances responsabilité civile et stock de marchandises,
  • les honoraires de l’expert-comptable,
  • la cotisation à l’ordre des pharmacies,
  • l’entretien des locaux,
  • les enseignes publicitaires et autres supports de communication visibles de l’extérieur,
  • les dépenses d’électricité.

Indicateurs à suivre pour une pharmacie

Pour gérer une pharmacie, le chef d’entreprise doit surveiller les indicateurs suivants :

  • le taux de marge : dans ce secteur d’activité, il est situé en moyenne entre 25 et 30%,
  • le chiffre d’affaires généré par rapport aux périodes précédentes,
  • le chiffre d’affaires par salarié, en moyenne égal à 240 000 euros.

Spécificités fiscales des pharmacies

A. Les taux de TVA

La caractéristique fiscale principale d’une pharmacie concerne la TVA. En effet, vous allez devoir scinder vos ventes en utilisant plusieurs taux de TVA : 20%, 10% et 2,1%.

  • Le taux de 2,1% est applicable : aux médicaments susceptibles d’être pris en charge par la sécurité sociale, aux médicaments soumis à autorisation temporaire et aux produits sanguins (ainsi que, le cas échéant, les éventuels honoraires de transmission).
  • Le taux de 10% est applicable : aux médicaments non pris en charge par la sécurité sociale, aux médicaments qui n’obtiennent pas l’autorisation temporaire, aux préservatifs masculins conformes aux normes AFNOR et aux trousses de prévention de la contamination par les virus du sida et des hépatites.
  • Le taux de 20% est applicable : aux médicaments d’usage vétérinaire, aux articles de conditionnement ou d’admission de médicaments (capsule, seringues, ampoules…)

Les articles de conditionnement ou d’admission de médicaments peuvent supporter un taux réduit de TVA à 10% ou 2,1% lorsqu’ils contiennent un médicament à usage humain.

B. L’imposition des bénéfices

Les bénéfices réalisés par une pharmacie relèvent de la catégorie des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Spécificités sociales des pharmacies

La législation de l’activité pharmaceutique est fortement réglementée et cela vaut également au niveau du droit du travail, où la convention collective prévoit de nombreuses spécificités. Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter à la convention collective des pharmacies.  

 

CONCLUSION : L’ouverture ou la reprise d’une pharmacie est un projet délicat car c’est une activité très réglementée. De plus, il existe des dispositions juridiques et fiscales propres à l’ouverture d’une pharmacie. N’hésitez donc pas à vous faire accompagner ou à demander conseils auprès de l’ordre des pharmaciens.

En cas de besoin, nous vous proposons de rencontrer gratuitement un de nos partenaires de confiance près de chez vous :

Rencontrer gratuitement un expert-comptable

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


13 commentaires sur “Ouvrir ou reprendre une pharmacie”

  1. Jessica frijo

    Bonjour, je suis préparatrice en pharmacie, j’ai comme projet avec 2 pharmaciennes de reprendre une pharmacie, mais je ne suis pas sur de mon droit à devenir associée minoritaire. J’aimerai également pouvoir exercer en tant que préparatrice salariée dans la pharmacie ou être rémunérée sur les dividendes. Pouvez vous me conseiller ? Merci d’avance

    • Pierre Facon

      Bonjour,
      En étant associé minoritaire, vous pouvez prétendre à un contrat de travail. Avec votre qualité d’associé, vous pouvez toucher une quote-part de dividendes en proportion de vos droits.

  2. eric

    Bonjour

    Ma compagne vient de valider sa 6eme année, bientôt Thésée. Nous souhaitons racheter une pharmacie.
    Pouvons nous faire cette achat ensemble et sous quel forme juridique?

    Merci par avance

    Éric

    • Pierre Facon

      Bonjour,
      Il est nécessaire de posséder le diplôme de pharmacien et d’avoir au moins 6 mois d’expérience.
      Si vous n’êtes pas pharmacien, vous pouvez être associé minoritaire à certaines conditions.

  3. Sebag Eva

    Bonjour,
    Je souhaite vendre mon officine.
    Avez vous des demandes de ce type. Merci de me contacter si c’est le cas, pour avoir des détails.
    Cordialement

    • Pierre Facon

      Bonjour,
      Non je ne me charge pas de cela directement par contre j’ai un partenaire spécialisé dans le cession de fonds de commerce qui pourrait avoir des acquéreurs potentiels.
      Si cela vous intéresse transmettez-moi vos coordonnées en privé via notre formulaire de contact (lien tout en haut à droite du site)

  4. Truong Catherine

    Bonjour,

    Est-ce juste que l’apport est « minime » lors d’une création de pharmacie par rapport à un achat?
    Pour ceux qui se sont lancés dans une création, à combien peut-on l’estimer?

    Merci d’avance pour vos commentaires

    • Pierre F.

      Oui car il n’y a aucun fonds de commerce à racheter dans ce cas. Toutefois, ce projet nécessite quand même une mise de départ non négligeable pour lancer le projet. Un prévisionnel vous permettra d’avoir une évaluation du financement nécessaire.

      • Truong Catherine

        Merci Pierre pour cette réponse.

        Dans mon cas, il y aurait les murs à acheter (résidence neuve).

        Je peux disposer d’un apport entre 40 000 et 60 000 euros. Avec un emprunt à la banque pour les murs, la conception de la pharmacie et le stock, cela parait-il cohérent comme apport?

        Pour ce qui est du stock, savez-vous comment les grossistes procèdent-ils en France? Ils vous proposent un stock de base selon les besoins des pharmacies régionales que vous pouvez vérifier et modifier avant réception?

        Puis, est-il possible de retourner à moindre frais les médicaments qui ne tournent pas dans un délai suffisamment large? Par exemple, en Suisse (j’y ai travaillé 8 ans après 3 années sur France), nous avons un stock de base puis le grossiste nous reprend à 100% les médicaments dans l’année qui suit (frais de logistiques à négocier…). Ceci permet de prendre connaissance de la demande et d’optimiser son stock.

        Merci pour les prochaines réponses :-)

        Catherine T.

      • Pierre F.

        Bonjour,

        Tout dépend du coût total de l’opération. Il faut un apport personnel d’à peu près 30 à 40% du coût total de l’opération.

        Concernant les rapports avec les grossistes, je suis incapable de vous préciser exactement leur fonctionnement.

        Je peux peut-être, en fonction de votre zone géographique, vous faire rencontrer un expert-comptable qui connait ce secteur ?

      • Truong Catherine

        Bonjour,

        Je suis sur la région d’haute-Savoie. Si vous avez les coordonnées d’un expert-comptable dans la région du Chablais plus précisément, je prendrais avec plaisir contact avec lui .

        Merci d’avance
        Catherine

      • Pierre F.

        Oui je peux vous recommander quelqu’un. Pourriez-vous me préciser vos attentes via ce formulaire : Trouver le bon expert-comptable
        Merci.

  5. Pharmacie Marseille

    Merci pour votre article!
    Ouvrir une pharmacie n’est pas si simple mais l’article résume l’essentiel

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média