Index » La création d'entreprise » Business plan » Partie financière » Les charges financières prévisionnelles

Les charges financières prévisionnelles

Après avoir travaillé la marge, les charges externes et les charges de personnel, il est nécessaire d’aborder l’estimation des charges financières dans le cadre de la réalisation d’un prévisionnel financier. Les charges financières sont essentiellement liées au financement mis en oeuvre pour le projet.

charges financières prévisionnelles

 

L’importance de l’estimation des charges prévisionnelles

Comme nous l’avons évoqué dans la première partie de ce dossier spécial, l’estimation des charges prévisionnelles est une phase importante dans l’élaboration d’un business plan.

Pour vous aider dans ce travail, nous vous proposons un dossier explicatif en plusieurs parties :

Etape 5 : les charges financières prévisionnelles

Les charges financières liées aux emprunts

En présence d’emprunts avec intérêts, il convient de budgétiser les intérêts dans les charges prévisionnelles liées au projet.

La solution la plus simple consiste à obtenir un tableau d’amortissement prévisionnel de la part de l’établissement de crédit sollicité, qui reprend période par période les échéances et les décompose entre :

  • le remboursement du capital emprunté,
  • les intérêts,
  • et l’assurance emprunteur.

Remarque : l’assurance emprunt doit être budgétisée dans les charges externes.

Si ce n’est pas possible, il convient d’estimer soi-même ces différents éléments à l’aide d’un tableur comme excel par exemple. Nous allons vous fournir un exemple pour vous expliquer comment faire.

Exemple : il est prévu d’emprunter 10 000 euros au 1er janvier de l’année N remboursable sur 3 ans au taux annuel de 3% et avec une échéance trimestrielle à terme échue. (par mesure de simplicité, on ne tient pas compte de l’assurance ici).

Voici le tableau de remboursement relatif à cet emprunt :

Mois Echéance Capital Intérêts Restant dû
Mars N 875 800 75 9 200
Juin N 875 806 69 8 394
Sept. N 875 812 63 7 582
Dec. N 875 818 57 6 764
Mars N+1 875 824 51 5 940
Juin N+1 875 830 45 5 110
Sept. N+1 875 837 38 4 273
Dec. N+1 875 843 32 3 430
Mars N+2 875 849 26 2 581
Juin N+2 875 856 19 1 725
Sept. N+2 875 862 13 863
Dec. N+2 869 863 6 0

Comment calculer le montant de l’échéance ?

Le montant de l’échéance fixe est obtenu au moyen du calcul suivant :

((capital * taux) / NE par an) / (1 – (1 + taux périodique) ^-NE)

avec :

  • taux périodique = taux d’intérêt pour une échéance
  • NE = nombre d’échéances
  • ^ = puissance

En reprenant notre exemple :

((10 000 * 3%) / 4) / (1-(1+0,75%)^-12) = 874,51 euros

Nous avons dans notre exemple arrondi à 875 puis adapté la dernière échéance en fonction du capital restant dû.

Calculer les intérêts :

Un prévisionnel étant découpé en plusieurs exercices, il convient de calculer les intérêts échéance par échéance de la manière suivante :

capital restant dû * taux périodique

Distinction entre terme échu et payé d’avance :

un emprunt à terme échu signifie que l’échéance est placée en fin de périodicité alors qu’une échéance payée d’avance est placée en début de périodicité.

Reprise de l’exemple précédent : la première échéance est payée fin mars de l’année N.

Les charges financières liées aux comptes courants d’associés

Lorsque des apports en compte courant d’associé sont prévus, les associés peuvent décider que les montants ainsi mis à disposition de la société soient rémunérés par un intérêt.

Les intérêts liés à la rémunération des sommes versées en compte courant d’associé sont déductibles fiscalement jusqu’à une certaine limite. L’administration publie mensuellement un taux plafond pour cette déduction.

Vous pouvez obtenir ce taux grâce au lien suivant : Suivi du taux – LesEchos

Pour obtenir le taux plafond de déduction, il convient de faire la moyenne des taux mensuels sur l’exercice concerné.

Les autres charges financières à prévoir

D’autres charges financières peuvent également être prévues dans un prévisionnel financier. Nous pouvons citer :

  • les pertes de change, qui sont toutefois impossibles à prévoir d’avance ;
  • les intérêts liés aux découverts bancaires : si le prévisionnel prévoit des mois de trésorerie négatif et que le solde dépasse le découvert autorisé, des intérêts de découvert doivent être provisionnés. Cet élément n’est jamais intégré dans un prévisionnel, ce dernier étant retravaillé lorsque le solde de trésorerie n’est pas correct ;
  • les intérêts de retard : des intérêts de retard peuvent être dus aux partenaires en cas de retard de paiement, mais on ne prévoit pas ces événements dans un prévisionnel de création ou de reprise ;

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise. Conseiller en création d’entreprise


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média