La réflexion

Avant de s’engager dans un projet de création d’une entreprise et de réaliser les démarches subséquentes, il est nécessaire de se poser les bonnes questions.

En évaluant correctement les risques avant de se lancer dans son projet de création d’entreprise et en étudiant les différents scénarios auxquels il pourra être confrontés une fois lancé, l’entrepreneur mène une réflexion indispensable qui lui permettra d’être prêt et de prendre des décisions mûrement réfléchies.

Egalement, certains projets comportent des spécificités qui méritent réflexion : Comment gérer la direction de l’entreprise en présence de plusieurs associés ? Comment cumuler plusieurs activités ? Comment protéger son patrimoine par rapport aux risques liés au projet ?… Cette thématique vous propose des réflexions à propos de ces problématiques.

Retour à la rubrique : Avant de créer

Avoir une auto-entreprise avec plusieurs activités

Un auto-entrepreneur n’est pas obligé de n’exercer qu’une seul activité avec son entreprise, il peut exercer plusieurs activités de nature différente. Vous êtes auto-entrepreneur et vous exercez plusieurs activités ? Nous vous expliquons comment cela fonctionne ! Créer une auto-entreprise avec plusieurs activités La première chose qu’il convient de signaler est que vous n’avez pas la possibilité de vous déclarer plusieurs fois auto-entrepreneur : une personne physique ne peut avoir qu’une seule auto-entreprise. Si vous envisagez d’exercer plusieurs activités différentes, vous pouvez : déclarer plusieurs activités sur votre unique auto-entreprise, ou créer une autre structure sous la forme d’une société unipersonnelle : EURL ou SASU (attention car il est interdit d’être gérant majoritaire et auto-entrepreneur). Nous avons déjà traité ce […]

Quelles solutions pour trouver une bonne idée de business ?

15 millions de français souhaitent créer leur entreprise et ainsi devenir leur propre patron. Avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, il est cependant nécessaire de dénicher une bonne idée de business, mais comment faire ? Etre à l’écoute de son environnement Vos proches et vos collègues peuvent vous apporter l’idée de business idéale en étant simplement à leur écoute. En effet, il est fréquent d’entendre ses proches se plaindre d’un problème rencontré, d’un besoin et autres difficultés. Ainsi, c’est en réfléchissant à une solution pour y répondre que vous pouvez trouver une véritable opportunité pour vous lancer, car le problème peut être rencontré par bien plus de personnes que vos proches. Répondez à vos propres besoins Vos proches se […]

Le cas de l’entrepreneur marié

Beaucoup d’entrepreneurs mariés se lancent dans une création d’entreprise sans trop se soucier, à tort, de l’impact que peut avoir sur leur projet le régime matrimonial dont ils dépendent. Il est primordial, lorsque vous êtes marié, de faire un point sur les conséquences de votre régime matrimonial pour plusieurs raisons : peu importe la forme juridique que vous retenez pour votre entreprise, même s’il s’agit d’une structure à responsabilité limitée, vous n’êtes jamais sûr à 100% d’être à l’abri de vos créanciers ; les relations sont peut-être au beau fixe avec votre conjoint actuellement, vous n’êtes pas (et d’ailleurs personne ne l’est) à l’abri d’une séparation dans le futur. En fonction du régime matrimonial, beaucoup de paramètres sont impactés. Des interrogations peuvent se poser […]

La participation aux acquêts

Le principe du régime matrimonial de la participation aux acquêts est le suivant : Pendant le mariage, le fonctionnement est identique à celui prévu pour le régime de la séparation de biens En cas de divorce, on évalue l’enrichissement de chacun des deux patrimoines entre le jour du mariage et le jour de sa dissolution. L’enrichissement global est ensuite divisé en deux et l’époux le moins enrichi est indemnisé par l’autre époux. Pour bénéficier de ce régime matrimonial, un contrat de mariage doit être obligatoirement signé chez un notaire. Comme vous le verrez, les règles de fonctionnement pendant le mariage sont identiques au régime de la séparation de biens. Nous vous invitons donc à consulter cet article en parallèle : le régime […]

La communauté réduite aux acquêts

Le principe du régime de la communauté réduite aux acquêts est le suivant : Les biens possédés par chacun des conjoints avant le mariage reste des biens personnels, ils ne font donc pas partie de la communauté de biens ; Les biens acquis à compter du mariage sont des biens communs, ils font donc partie de la communauté de biens. Ce régime matrimonial distingue 3 masses constituées des biens propres à chacun des conjoints avant le mariage et des biens communs (acquis après le mariage). Je crée une entreprise individuelle Etant donné que l’entrepreneur est déjà marié, le fonds de commerce qu’il va développer va appartenir à la communauté, ainsi que les revenus qu’il en retire. En cas de poursuite, l’époux peut […]

La communauté universelle

Le régime matrimonial de la communauté universelle consiste à tout mettre en commun. Tous les biens possédés et les dettes supportées par chacun des époux avant le mariage tombent dans la communauté, et il en est de même pour tous les actes accomplis après le mariage. Pour bénéficier de ce régime matrimonial, un contrat de mariage doit être obligatoirement signé chez un notaire. Je crée une entreprise individuelle Le fonds de commerce que l’époux va développer compte tenu de l’exercice de son activité en nom propre et tous les revenus qui en découlent constitueront des biens communs. Le conjoint est également responsable des dettes de l’entrepreneur dans le cadre de l’exercice de son activité professionnelle. Je m’associe dans une société […]

La séparation de biens

Le régime matrimonial de la séparation de biens permet aux époux d’avoir chacun leur propre patrimoine personnel. On distingue 2 masses constituées des biens propres à chacun des conjoints, que ces derniers soient acquis avant ou après le mariage. Chacun des époux gèrent seuls et librement son patrimoine, et supportent personnellement ses dettes (à l’exception de la solidarité fiscale applicable dans certains cas pour l’ISF, l’IRPP et la taxe d’habitation). Pour bénéficier de ce régime matrimonial, un contrat de mariage doit être obligatoirement signé chez un notaire. Voici les conséquences de ce régime matrimonial sur : la création d’une entreprise ou l’association dans une société, après le mariage, et le sort de l’entreprise individuelle, des parts sociales et des actions détenues […]

Quel statut pour le conjoint du chef d’entreprise ?

En fonction de la forme juridique de l’entreprise, plusieurs solutions peuvent s’offrir au chef d’entreprise pour faire participer son conjoint. La question de la participation du conjoint du chef d’entreprise à l’activité est un paramètre à prendre en compte lors de la création de l’entreprise. En effet, comme nous le verrons dans ce dossier, les solutions possibles au niveau du statut du conjoint du chef d’entreprise sont étroitement liées à la forme juridique choisie. La participation du conjoint dans les entreprises individuelles La participation du conjoint dans les EURL et les SARL La participation du conjoint dans les sociétés par actions La participation du conjoint dans les SNC Participation du conjoint dans une entreprise individuelle La création d’une entreprise individuelle (EI) permet au […]

Se lancer après un licenciement ou une rupture conventionnelle

De nombreux créateurs choisissent de lancer leur société suite à une rupture conventionnelle ou à un licenciement.  Pôle Emploi leur permet de bénéficier du régime des créateurs et repreneurs. Nous allons voir ci-après ces différents dispositifs dont peut bénéficier le créateur (et tout autant le repreneur). Rappels sur les différents dispositifs Le créateur peut bénéficier de l’aide financière de Pôle Emploi sous deux formes : sous la forme d’une rémunération mensuelle ou au contraire sous celle du dispositif Arce. La rémunération mensuelle Le créateur perçoit chaque mois une allocation diminuée d’une « partie » de sa nouvelle rémunération. Les jours déduits chaque mois sont fonction des nouveaux éléments de rémunération. Le créateur a alors 15 mois maximum pour consommer ses indemnités […]

Le cumul emploi-retraite (cumul libéralisé et cumul plafonné)

Les retraités, qu’ils aient exercés en qualité de salarié ou de non-salarié, ont la possibilité de cumuler leur retraite avec un revenu tiré d’une activité professionnelle. Deux solutions existent : le cumul emploi-retraite libéralisé et le cumul emploi-retraite plafonné. Présentation du cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite consiste, comme son nom l’indique, à cumuler une pension retraite avec les revenus d’une nouvelle activité. Pratiquement tous les retraités (précédemment salarié, non salarié, exploitant agricole…) peuvent bénéficier du cumul emploi-retraite. Des règles spéciales sont toutefois prévues pour les exploitants agricoles, les médecins et infirmiers qui ont exercé dans des établissements de santé (non abordé dans cet article), et les fonctionnaires. Ce dispositif peut prendre deux formes : le cumul emploi-retraite libéralisé, et le cumul emploi-retraite […]

Le quotidien de l’entrepreneur

La création d’une entreprise est une formidable aventure : devenir son propre chef, pas de compte à rendre, créer de la valeur pour soi… Toutefois, les futurs entrepreneurs doivent également avoir conscience que le quotidien du chef d’entreprise n’est pas simple à gérer Le Coin des Entrepreneurs vous sensibilise donc, sans vouloir vous décourager, sur 5 points importants à prendre en compte avant de créer votre entreprise. 1. Des horaires irréguliers Rare sont les entrepreneurs qui parviennent à travailler sur des horaires réguliers et à limiter leur semaine à 35 heures. La création d’une entreprise nécessite d’y consacrer beaucoup de temps, notamment au démarrage. Le futur entrepreneur doit donc avoir conscience qu’il s’engage dans une aventure qui lui réclamera beaucoup de […]

Comment se mettre à son compte ? Voici les solutions !

Pour se mettre à son compte, l’entrepreneur dispose de plusieurs solutions, qui vont de l’installation en micro-entreprise à la création d’une société unipersonnelle. Devant ces solutions, comment choisir entre les différents statuts qui existe lorsque l’on souhaite se mettre à son compte ? Je vous présenterais dans cet article les différentes solutions et leurs principaux avantages par rapport aux autres. Se mettre à son compte en nom propre La première possibilité de l’entrepreneur qui souhaite se mettre à son compte est de créer une entreprise individuelle : les formalités de création sont très simples, il y a peu de formalisme et l’entrepreneur pourra notamment bénéficier du régime micro-entreprise. Le régime micro-entreprise permet de bénéficier de nombreux avantages, tels que : Le […]

Les statuts possibles pour le conjoint du chef d’entreprise

La loi du 2 août 2005 rend obligatoire le choix d’un statut par le conjoint du chef d’entreprise. Il pourra décider entre le statut de conjoint collaborateur, de conjoint associé ou encore conjoint salarié, sous certaines conditions. Le statut de conjoint collaborateur Seule une personne mariée ou pacsée au chef d’entreprise peut bénéficier du statut de conjoint collaborateur, et le concubin en ne peut donc pas en bénéficier. Pour pouvoir opter pour le statut de conjoint collaborateur, l’entreprise concernée doit revêtir l’une des formes juridiques suivantes : Entreprise individuelle (peu importe l’activité exercée : artisanale, libérale ou commerciale) ; Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL comprenant un associé unique) ; Société A Responsabilité Limitée (SARL) ou Société d’Exercice Libérale A Responsabilité Limitée […]

Le congé pour création d’entreprise

La majorité des créateurs et repreneurs d’entreprise sont des personnes qui ont occupé, précédemment, un poste en qualité de salarié au sein d’une entreprise. Une des grandes questions du futur entrepreneur est de savoir comment concilier les deux activités : Dois-je démissionner de mon emploi salarié ? Cumuler mon emploi et mon projet d’entreprise pour avoir une sécurité ? Lorsqu’une personne qui occupe déjà un poste de salarié souhaite créer ou reprendre une entreprise, il aura la possibilité de demander un congé pour création d’entreprise à son employeur. Ce congé permettra à l’entrepreneur de se consacrer pleinement à son projet tout en bénéficiant d’une possibilité de retrouver son poste salarié en cas d’échec. Conditions pour bénéficier du congé création d’entreprise Tout d’abord, la […]

Comment devenir auto-entrepreneur ?

L’auto-entrepreneur fait partie de la catégorie des entrepreneurs individuels et constitue donc un statut dédié uniquement aux personnes physiques. Une personne physique ne peut pas avoir plusieurs auto-entreprises et lorsqu’elle souhaite exercer plusieurs activités, elles devront toutes être logées dans la même auto-entreprise. Il conviendra donc de distinguer l’activité principale et les activités complémentaires. Le cumul auto-entrepreneur et salarié Il est tout à fait possible, lorsqu’on est salarié, de se déclarer parallèlement auto-entrepreneur. Il faudra toutefois que le salarié respecte l’obligation de loyauté et non-concurrence qu’il a envers son employeur et le contrat de travail devra être étudié avec la plus grande attention, car il pourrait comporter des interdictions et des restrictions. Si l’employeur donne son accord au salarié, ce […]


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par F.C.I.C Médias web pour entrepreneurs
sit id, ut id ultricies mattis Phasellus