Index » La gestion d'entreprise » Gestion » Administratif » Comment vérifier la solvabilité d’un nouveau client professionnel ?

Comment vérifier la solvabilité d’un nouveau client professionnel ?

Avant de débuter des échanges commerciaux avec un nouveau client professionnel, il est conseillé de vérifier sa solvabilité pour éviter de futurs problèmes de recouvrement et prendre des précautions en cas de doute.

Nous vous proposons dans ce dossier une présentation des principales solutions vous permettant de vous renseigner sur la solvabilité de vos futurs clients professionnels :

Vérifier la solvabilité d'un nouveau client

Vérifier l’immatriculation au RCS du futur client

Les professionnels doivent être inscrits auprès du registre du commerce et des sociétés, le premier réflexe consiste donc à vérifier que l’entreprise est enregistrée. Plusieurs sites internet proposent des bases d’information sur les entreprises.

A ce propos, nous vous conseillons d’interroger la base de données du site infogreffe.fr (cliquez ICI).

Si le futur client est une société, vous pouvez également obtenir les statuts et tous les actes modificatifs déposés.  Les statuts d’une entreprise fournissent un certain nombre d’informations obligatoires (évoqué ici : les statuts d’une société).

Demander un extrait d’immatriculation récent au RCS

Vous avez également la possibilité de demander au client directement, ou d’obtenir sur le site infogreffe.fr, un extrait d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (extrait Kbis). Le document doit être récent afin que les informations y figurant soient à jour.

L’extrait Kbis permet d’obtenir des renseignements importants :

  • le nom du représentant légal (la personne qui vous contacte est-elle habilitée à passer commande ?),
  • l’âge de l’entreprise (une entreprise récente est parfois plus fragile financièrement),
  • le cas échéant, l’existence d’une procédure collective en cours (accord de conciliation, procédure de sauvegarde, procédure de redressement judiciaire ou procédure de liquidation judiciaire),
  • le cas échéant, la mention que les capitaux propres sont inférieurs à la moitié du capital social.

L’extrait Kbis est le seul document prouvant officiellement l’identité et l’adresse de l’entreprise immatriculée, son activité, ses dirigeants et autres organes de gestion, ainsi que l’existence ou non d’une procédure collective.

Vérifier l’état d’endettement de l’entreprise

Pour vérifier la santé financière d’un futur client professionnel, vous pouvez demander au greffe du Tribunal de commerce un état d’endettement. Ce document vous indique :

  • les inscriptions de privilèges et nantissements,
  • les inscriptions prises pour révéler l’existence d’un droit de propriété (opérations de crédit-bail, contrats de location, clauses de réserve de propriété)
  • et les inscriptions prises pour révéler l’existence d’un impayé.

Le service à utiliser pour demander un état d’endettement est disponible sur le site internet infogreffe.fr.

Consulter le site internet et les documents commerciaux de l’entreprise

Les documents commerciaux du futur client ainsi que son site internet doivent mentionner plusieurs informations obligatoires. Vous retrouverez ces informations dans les mentions légales du site internet ou sur les documents commerciaux.

Ces publications vous indiquent quelles sont les mentions obligatoires sur les documents commerciaux : les bons de commandeles devisles factures.

Consulter les comptes annuels publiés par l’entreprise

Les sociétés commerciales ont l’obligation de déposer annuellement leurs comptes annuels au greffe du tribunal de commerce. Toutefois, l’information n’est pas toujours disponible :

  • les sociétés de petite taille peuvent demander la confidentialité de leurs comptes,
  • et les autres sociétés peuvent décider, au risque d’encourir des sanctions, de ne pas déposer leurs comptes.

Vous pouvez accéder à ces documents et les commander à partir du site infogreffe.fr.

Vérifier l’existence d’une procédure collective en cours

Une entreprise en difficulté peut être concernée par :

  • Une procédure de sauvegarde, lorsqu’il n’y a pas de cessation de paiement mais que l’entreprise a des difficultés pouvant l’y conduire,
  • Une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire, lorsqu’il y a cessation de paiement.

En cas de besoin, vous avez la possibilité d’obtenir un certificat attestant de l’existence ou de l’absence d’une procédure collective en cours, à partir du site infogreffe.fr

Egalement, l’existence d’une procédure collective en cours doit être mentionnée sur l’extrait Kbis de l’entreprise.

Se renseigner auprès de son réseau professionnel

Si vous entretenez de bonnes relations avec vos clients, vos fournisseurs, voire des concurrents, il peut être opportun d’échanger avec votre réseau au sujet d’une entreprise qui vous sollicite et dont vous en savez pas grand-chose.

Dans certains secteurs d’activité, l’information circule rapidement au sein des réseaux d’affaires. Si une entreprise est douteuse ou en litige avec un membre de votre réseau, il y a de bonnes chances d’en être informé rapidement.

Solliciter une agence de renseignements commerciaux

Les agences de renseignements commerciaux fournissent des informations au sujet de la solvabilité d’entreprises. Ce service peut être utile en cas de commande importante de la part d’une entreprise que vous connaissez peu ou pas du tout.

Vous pouvez demander à une agence de renseignements d’effectuer un rapport sur la solvabilité d’une entreprise, puis ensuite d’effectuer une veille sur celle-ci.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média