Index » La gestion d'entreprise » Compta - Finance » Comptabilité » La valorisation des stocks de l’entreprise : principes, méthodes et choix

La valorisation des stocks de l’entreprise : principes, méthodes et choix

Les stocks de produits et de marchandises achetés par l’entreprise peuvent être évalués au moyen de plusieurs méthodes de valorisations (PEPS, CUMP, coût réel d’entrée) dont l’application dépend des éléments en stock (identifiables ou interchangeables).

Ce dossier vous présente les principes généraux de valorisation des stocks, le fonctionnement de chaque méthode de valorisation et les différences entre chaque méthode de valorisation pour vous aider à choisir celle que vous devez retenir afin d’évaluer vos stocks.

Valorisation des stocks : principes, méthodes et choix de la méthode d'évaluation

Principes généraux de valorisation des stocks de biens achetés

Les stocks d’approvisionnements et de marchandises acquis à titre onéreux dans des conditions ordinaires doivent être évalués à leur coût d’acquisition. Le coût d’acquisition est obtenu en additionnant le prix d’achat et tous les coûts directement attribuables à l’acquisition (frais accessoires d’achat).

Remarque : pour des raisons pratiques, deux autres méthodes peuvent être utilisées si elles donnent des résultats proches du coût réel : la méthode du coût standard et la méthode du prix au détail.

Le prix d’achat à retenir est calculé de la manière suivante : Montant résultat de l’accord entre les parties à la date de l’opération – TVA et taxes assimilées – rabais, remises et ristournes figurant sur la facture d’achat.

Les frais accessoires d’achat sont toutes les charges attribuables à l’acquisition des approvisionnements et marchandises. Ils comprennent notamment :

  • les commissions et courtages sur achats,
  • les frais de transport et de manutention,
  • les assurances transport,
  • les droits de douane à l’importation,
  • la TVA non récupérable, les taxes non récupérables et tout autre impôt indirect à la charge de l’entreprise,
  • les coûts supportés pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent,
  • certains frais fixes directement attribuables à l’opération.

Les méthodes de valorisation du coût des stocks dépendent ensuite de la nature des éléments figurant en stock :

  • les éléments interchangeables peuvent être évalués suivant la méthode du CUMP ou la méthode du PEPS,
  • les éléments identifiables doivent être évalués à leur coût réel d’entrée (coût d’acquisition individuel).

En parallèle, nous rappelons les obligations en matière d’inventaire dans ce dossier : l’inventaire physique des stocks.

La valorisation des stocks interchangeables avec la méthode du CUMP

La méthode du coût unitaire moyen pondéré (CUMP) consiste à calculer un coût moyen pondéré en divisant le total des coûts d’acquisition par le total des quantités acquises.

CUMP : Total des coûts d’acquisition / Total des quantités

Le calcul peut être effectué :

  • à l’occasion de chaque entrée en stock (notamment dans le cas des inventaires permanent),
  • ou sur une période définie (mensuelle, trimestrielle…, notamment dans le cas des inventaires intermittents), qui correspond souvent au délai de rotation des stocks.

Le CUMP calculé à chaque entrée en stock

Si le CUMP est recalculé à chaque entrée, il est obtenu de la manière suivante :

CUMP = (Valeur du stock précédent à l’ancien CUMP + Coût d’acquisition de la nouvelle entrée) / Total des quantités en stock

Exemple : il y a un stock 1 000 articles ayant un coût d’acquisition unitaire de 20 euros. L’entreprise enregistre une nouvelle entrée de 500 articles en stock pour un coût d’acquisition de 18 euros. Le CUMP est désormais égal à (20 000 + 9 000) / 1500 = 19,33 euros.

Le CUMP calculé périodiquement

Si le CUMP est calculé sur une période, il est obtenu de la manière suivante :

On détermine tout d’abord la durée de rotation du stock : quantités sorties pour ventes / stock moyen. En l’absence d’inventaire permanent, le stock moyen est égal à la moyenne entre le stock initial et le stock final.

Une fois que la durée de rotation est connue, on additionne l’ensemble des coûts d’acquisition sur la période (on retient toutes les entrées en stock de produits), puis on divise ce montant par le total des quantités entrées en stock sur la même période.

CUMP = Coût d’acquisition total des entrées sur la période / Total des quantités entrées sur la période

Exemple : L’entreprise a vendu 240 articles sur une année. Elle avait en stock 50 articles en début d’année, et elle en a 30 en fin d’année. Le délai de rotation est égal à 6 : 240 / ((50+30)/2). Le CUMP doit être déterminé sur une période de 2 mois. A cours des deux derniers mois de l’année, l’entreprise a enregistré 3 entrées d’articles en stock : la première de 10 articles pour un coût d’acquisition total de 250 euros, la seconde de 20 articles pour un coût d’acquisition de 520 euros et la troisième de 30 articles pour un coût d’acquisition de 700 euros. Le CUMP est donc égal à 24,50 euros : (250 + 520 + 700) / 60.

La valorisation des stocks interchangeables avec la méthode du PEPS ou FIFO

La méthode du premier entré premier sorti (PEPS) consiste à valoriser les stocks au dernier coût d’acquisition : chaque sortie d’articles en stock est valorisée en retenant le coût de l’article le plus ancien en stock.

Exemple : Une entreprise a un stock initial de 100 articles valorisés à 10 euros par articles. En février, elle achète 500 articles pour un coût unitaire d’acquisition de 13 euros, puis elle achète 100 articles pour un coût unitaire de 15 euros en décembre. Elle vend 200 articles en septembre, puis 300 articles en novembre. Il reste donc à fin décembre 200 articles en stock, qui seront valorisés au total pour 2 800 euros (100 * 15 euros + 100 * 13 euros).

Il existe également une autre méthode de valorisation : le dernier entré premier sorti (DEPS). Toutefois, celle-ci n’est pas admise par le Code de commerce et par la législation fiscale.

La valorisation des stocks identifiables en coût d’entrée

Les éléments identifiables correspondent à des éléments qui ne sont pas fongibles et qui peuvent donc être suivis individuellement.

Ces éléments doivent être obligatoirement évalués à leur coût réel d’entrée (coût d’acquisition individuel).

Comment choisir sa méthode de valorisation des stocks ?

Tout d’abord, le choix d’une méthode de valorisation n’est possible qu’en présence d’articles interchangeables en stock. Dans le cas contraire, si l’ensemble des éléments en stock sont des éléments identifiables, ils doivent être évalués au coût réel d’entrée.

Lorsque le stock comprend des éléments interchangeables, deux méthodes de valorisation sont possibles :

La méthode du coût unitaire moyen pondéré (CUMP) est généralement utilisée pour la valorisation de stock de matières non périssables et pouvant être stockées sur une longue période.

La méthode PEPS est notamment utilisée pour les produits périssables afin de sortir les articles arrivés en premier pour éviter qu’ils ne perdent de la valeur. La méthode PEPS a l’inconvénient de répercuter tardivement les variations de prix des approvisionnements et marchandises.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média