Index » La création d'entreprise » Business plan » Partie financière » Prévisionnel : les questions à se poser (2/2)

Prévisionnel : les questions à se poser (2/2)

Comme nous l’avons vu dans la première partie de ce dossier consacrée à la préparation du prévisionnel, il convient de procéder par étape et de se poser les bonnes questions pour le réaliser correctement.

Ce sujet en deux parties vous présente une liste des questions importantes à se poser afin de procéder à la réalisation de votre prévisionnel ainsi que plusieurs conseils utiles.

Se poser les bonnes questions pour faire un prévisionnel

Voici les 6 questions suivantes à se poser avant de réaliser le prévisionnel :

Quelles seront les autres dépenses nécessaires à l’activité ?

Il s’agit ici d’un travail très important. Après avoir étudié la partie achats / ventes, il conviendra d’analyser et de lister l’ensemble des autres dépenses nécessaires à l’exercice de votre activité.

Parmi les questions à se poser :

  • Un local ou des bureaux seront-ils loués et le cas échéant à quel prix et quel mode de règlement (mensuel, semestriel…) ?
  • Allez-vous solliciter un expert-comptable pour lui confier votre comptabilité ? votre paie ? avez-vous une estimation des honoraires annuels et du mode de règlement ?
  • Comment l’entreprise sera-t-elle assurée ? Combien cela vous coûtera-t-il ?
  • Les investissements prévus nécessiteront sans doute de l’entreprise, que faut-il prévoir à ce sujet ?
  • Des actions de communication sont-elles prévues pour le lancement de votre activité et ultérieurement ? Avez-vous besoin d’outils de communication (site internet, logo…) ?
  • Allez-vous avoir besoin de forfaits téléphoniques ? de forfaits internet ?
  • Des frais de déplacement sont-ils à prévoir ?
  • Prévoyez-vous de louer ou de prendre en crédit-bail des équipements (véhicule, matériel…) ?
  • Allez-vous devoir suivre une ou plusieurs formations ?

Il faut vraiment prendre le temps d’analyser les autres dépenses en commençant par lister tout ce dont vous pourriez avoir besoin, puis en renseignant le coût de chaque élément et les modalités de règlement prévues.

Prévoyez-vous d’embaucher du personnel ?

Lorsque votre projet prévoit l’embauche de salariés, il convient de les budgétiser correctement :

  • Quels sont les postes pour lesquels des embauches sont prévues ?
  • Des frais de recrutement sont-ils à prévoir ?
  • Quels sont les salaires à proposer pour intéresser un candidat sur chacun de ces postes ?
  • Des primes sont-elles prévues ? Comment seront-elles calculées et quand seront-elles versées ?

L’estimation des charges sociales est également importante et votre expert-comptable peut vous aider à ce sujet. Ces dernières pourront être payées mensuellement ou trimestriellement.

Enfin, si vous prévoyez d’embaucher du personnel, vous aurez normalement droit au crédit d’impôt compétitivité emploi.

Le dirigeant d’entreprise va-t-il percevoir des revenus ?

Si vous êtes dirigeant de l’entreprise et également associé ou actionnaire (en cas de création d’une société), vous disposerez de deux principales sources de revenus possibles :

Rémunération des fonctions de dirigeant

Le dirigeant d’entreprise peut être rémunéré ou non dans le cadre de ses fonctions.

Attention : le dirigeant TNS qui ne se rémunère pas est quand même redevable des cotisations TNS minimales.

En cas de rémunération, il ne faut pas oublier de budgétiser les charges sociales :

  • 40% par rapport au salaire brut pour le dirigeant assimilé salarié,
  • 45% par rapport à la rémunération pris pour le dirigeant TNS.

Ces chiffres sont très approximatifs, pour plus de précision, votre expert-comptable pourra vous fournir les coûts exacts en fonction de votre activité et de votre niveau de rémunération.

Prise de dividendes

Les prises de dividendes prévues doivent figurer dans le prévisionnel car elle génère une sortie de trésorerie ainsi qu’une diminution des capitaux propres.

Dans tous les cas, les prises de dividendes n’interviennent qu’après la clôture de l’exercice et en présence d’un bénéfice distribuable.

Avez-vous budgétisé les impôts et taxes ?

Les impôts et taxes prévisionnels doivent également être intégrés dans le prévisionnel : CFE, CVAE, taxe d’apprentissage, contribution à la formation professionnelle, TVS…

A propos de ces éléments :

  • La taxe d’apprentissage et la contribution à la formation professionnelle sont à intégrer au prévisionnel uniquement en présence de salariés. Ces éléments sont souvent payés au mois de mars.
  • La participation à l’effort construction est obligatoire si vous prévoyez d’embaucher au moins 20 salariés.
  • La TVS est à intégrer dans le prévisionnel uniquement si des véhicules de tourisme sont loués ou acquis, ou en cas de remboursement de frais kilométriques liés à l’utilisation de véhicule de tourisme. Cette taxe est payée en fin d’année.
  • La CFE est payée par l’entreprise chaque fin d’année à compter de la deuxième année civile d’activité. En l’absence de local, une contribution minimale est due.
  • La CVAE doit être prévu dans le prévisionnel lorsque l’entreprise réalise plus de 500 000 euros de chiffre d’affaires annuel.
  • La C3S doit être prévu dans le prévisionnel lorsque l’entreprise réalise plus de 760 000 euros de chiffre d’affaires annuel. Elle est égale à 0,16% du chiffre d’affaires déclaré et elle est payée au mois de mai de l’année suivante.

Enfin, l’impôt sur les sociétés doit être intégré dans le prévisionnel lorsque l’entreprise est soumise à l’IS avec un taux à 15% sur les 38 120 premiers euros de bénéfice (par période de 12 mois) et 33,33% au-delà.

Remarque : vous ne pouvez pas bénéficier du taux réduit d’IS lorsque le capital n’est pas intégralement libéré.

Comment se positionne le projet par rapport à la TVA ?

Toute entreprise est concerné par un régime de TVA : franchise en base, déclaration annuelle de TVA, déclaration mensuelle de TVA essentiellement.

Ce premier élément doit être intégré au prévisionnel car il a des incidences au niveau du plan de trésorerie, voir au niveau du résultat pour les entreprises en franchise.

Ensuite, il convient de valider les taux de TVA applicables à votre activité, qui auront également une incidence au niveau du plan de trésorerie.

Conseil : les entreprises qui effectuent des investissements importants ou qui sont en crédit de TVA de part leur activité ont tout intérêt à opter pour la déclaration mensuelle de la TVA afin de récupérer rapidement leur crédit de TVA.

Pouvez-vous bénéficier d’aides financières, fiscales ou sociales ?

Les entrepreneurs peuvent prétendre à de multiples dispositifs qui auront un impact sur le prévisionnel et qui peuvent être intégrés. On peut notamment citer :

  • L’ACCRE, qui procure au dirigeant une réduction de charges sociales,
  • Les exonérations ZFU, qui permettent d’obtenir des exonérations fiscales et des exonérations sociales,
  • L’entreprise devrait-elle obtenir des subventions ? (attention à bien séparer les subventions d’investissement et les subventions d’exploitation),
  • Le dispositif JEI, qui permet d’obtenir également des exonérations fiscales et des exonérations sociales,
  • Le crédit d’impôt recherche,
  • Le crédit d’impôt innovation

Attention : par mesure de prévention, il est important de n’intégrer que les aides dont vous êtes sûr de bénéficier.

Conseil : il est préférable d’établir le prévisionnel sans ces aides qui ne constituent que du bonus pour votre projet. Cela vous permettra d’apprécier votre projet financièrement sans qu’il ne soit impacté par ces avantages sauf s’ils sont significatifs.

Revenir aux 8 premières questions à se poser avant de réaliser le prévisionnel

 
A lire également sur le prévisionnel :

 


Pierre FaconPierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise. 


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média